Les événements de 2015 dus au réchauffement climatique

évènement climatique 2015Les modèles climatiques permettent désormais de distinguer les phénomènes météorologiques naturels de ceux induits par le changement climatique. L’attribution des événements extrêmes est une nouvelle science : la NOAA (National Oceanic and Atmospheric Administration), l’agence météorologique américaine, l’a mise en pratique pour publier récemment la liste des événements météorologiques de 2015 dont l’intensité est attribuée avec certitude au changement climatique.

Il a ainsi été possible d’attribuer au changement climatique les épisodes de canicule qui se sont succédé en France, et plus généralement en Europe, de juin à septembre 2015, notamment en comparant les séries de relevés des températures et des taux d’humidité de 1901 à 2014, à ceux de 2015, qui sortaient des variations connues en 115 ans. Ces épisodes caniculaires prennent leur source dans un Jet Stream (courant atmosphérique de haute altitude) sinueux et placé à de hautes latitudes nord permettant une remontée d’air chaud tropical.

En élaborant deux scénarios – l’un reconstituant le climat sans augmentation des gaz à effet, l’autre avec les teneurs effectivement mesurés (nous en sommes actuellement à 400 ppm – parties par million – de CO2) – et en faisant tourner leurs modèles suivant les deux, des climatologues du Max Planck Institute allemand, de l’Université d’Oxford et de l’Institut de météorologie des Pays-Bas ont mis en évidence l’influence du réchauffement climatique.

La NOAA a donc consacré son 5ème rapport annuel sur les phénomènes météorologiques à l’attribution des événements extrêmes : la détection de l’influence climatique dans les catastrophes les plus violentes. Ce changement n’est pas à l’origine du phénomène, mais le rapport en souligne le caractère aggravant. Selon l’agence, si la technique reste encore hésitante sur les ouragans, ce n’est pas le cas pour les épisodes de canicule.

Dans la liste des événements induits par le changement climatique en 2015, le rapport inscrit les canicules exceptionnelles observées en Inde, au Pakistan, en Chine, en Indonésie, au Japon et en Australie. Et bien entendu, le record de l’année 2015, année la plus chaude jamais mesurée, et ce malgré la part d’influence du phénomène El Niño. Il en va de même pour le record de la plus faible étendue de banquise arctique (mars). D’autres événements plus locaux figurent aussi dans la liste comme des feux de forêt exceptionnels en Alaska, l’extrême sécheresse du nord-ouest du Canada, les pluies torrentielles du sud-est de la Chine (mai), les inondations de Miami (marée exceptionnelle de septembre) et… le record de jours ensoleillés en hiver au Royaume-Uni !

Par contre, il n’existe aucune preuve de l’influence du changement climatique sur les vagues de froid du Canada et de la côte est des Etats-Unis, ni sur la saison pluvieuse particulièrement abondante au Nigéria (printemps), ni sur les pluies torrentielles sur Chennai (Inde, en décembre).

Source : Sciences et Avenir

Partager c'est aimer !

Étiquettes : , , , , , , , , ,

Un Commentaire à “Les événements de 2015 dus au réchauffement climatique”

  1. La vague de chaleur de cet été, preuve du réchauffement climatique | Le blog ecoCO2 dit :

    […] international, Worldwide Weather Attribution, qui cherche précisément à déterminer si les épisodes météorologiques extrêmes relèvent du réchauffement climatique. Et là, ils sont formels : « Nous avons trouvé de nettes […]

Laisser un commentaire

*

Nous connaître | Nous contacter | Nous rejoindre | Conditions d'utilisation | Référencer votre site sur l'annuaire | Télécharger nos logos
© 2013 EcoCO2 Tous Droits Réservés
logo html5