Une « victoire écrasante » de l’eau du robinet sur l’eau minérale

Victoire de l'eau du robinetDans son étude « Où peut-on boire de l’eau du robinet en France et comment préserver cette ressource« , l’UFC Que Choisir démontre que la qualité de l’eau du robinet est très bonne pour une immense majorité des consommateurs. Outre les différentes analyses ayant permis l’élaboration de la carte interactive, l’association appelle les consommateurs à une consommation responsable : elle les invite à s’alimenter avec l’eau du robinet, en lui attribuant une « victoire écrasante » sur l’eau en bouteille.

« De nombreuses raisons militent pour que l’on boive l’eau du robinet plutôt que l’eau en bouteille » remarque l’association. Et la première d’entre elles en est le prix : 65 moins cher en moyenne (0,4 centime d’euro le litre) que celui de l’eau minérale. Mais il faut y ajouter aussi une raison sanitaire : « sur le plan sanitaire, la consommation de certaines eaux minérales est déconseillée du fait d’une trop forte minéralisation » souligne en effet l’étude. Mais c’est sur le plan environnemental que l’eau en bouteille est définitivement surclassée par l’eau du robinet :

La fabrication de son emballage plastique génère 360 fois plus de gaz à effet de serre, puis elle parcourt en moyenne 300 km avant d’arriver sur nos tables. Enfin, sa mise à la poubelle génère au niveau national de l’ordre de 150 000 tonnes de déchets d’emballages par an !

Autre constat cependant : malgré ses avantages indéniables, un consommateur sur deux déclare préférer boire l’eau en bouteille pour sa consommation quotidienne. D’ailleurs, cette proportion pourrait encore progresser puisque certains acteurs de l’agro-alimentaire planifient d’augmenter les ventes d’eau minérale de 10 % d’ici 2019 ! La pression marketing va encore passer par là…

En fait, la désaffection de certains consommateurs tient vraiment au déficit de confiance dont souffre parfois l’eau en bouteille, et ce notamment du fait du manque d’informations crédibles. Les informations officielles manquent, il est vrai, à la fois de lisibilité et de pédagogie. D’où l’analyse poussée à laquelle se livre l’étude sur l’eau potable qui a en outre servi à établir la carte interactive et synthétique de la qualité de l’eau, que nous avons récemment évoquée. Globalement les informations se montrent rassurantes puisque l’eau est jugée de bonne qualité tout au long de l’année pour 95,6 % des consommateurs français. Mais la dépollution devient de plus en plus coûteuse (entre 640 millions et 1,2 milliard d’euros chaque année à la charge des consommateurs) pour éliminer entre autres les pesticides dont l’utilisation par exemple a augmenté de 22 % en France entre 2009 et 2014 !
depollution
Source : UFC Que Choisir

Partager c'est aimer !

Étiquettes : , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

*

Nous connaître | Nous contacter | Nous rejoindre | Conditions d'utilisation | Référencer votre site sur l'annuaire | Télécharger nos logos
© 2013 EcoCO2 Tous Droits Réservés
logo html5