L’indemnité kilométrique vélo, ou IKV, a un an !

IKV, indemnité kilométrique véloDepuis un an, soit depuis la publication du décret du 11 février 2016, les salariés utilisant un vélo pour se rendre sur leur lieu de travail peuvent bénéficier d’une indemnité kilométrique vélo (IKV), versée par leur employeur, à hauteur de 0,25 € par kilomètre parcouru. Pour promouvoir ce dispositif et aider les entreprises à l’adopter, un Observatoire de l’IKV a été mis en place par l’Ademe et le Club des villes et territoires cyclables. A l’occasion de cet anniversaire, l’observatoire permet de dresser un premier bilan.

L’observatoire permet donc de faire connaître le dispositif et d’aider les employeurs (entreprises, collectivités, associations, EPIC…) à le mettre en place, de valoriser les structures qui s’y engagent et d’établir un suivi de sa mise en œuvre. Pour rappel, l’expérimentation menée en 2014 avait permis de mettre en évidence une hausse de 50% de la part modale du vélo pour les déplacements domicile-travail dans les entreprises ayant participé à l’expérimentation. Le nombre de cyclistes avait été multiplié par deux. Une deuxième phase d’expérimentation, menée par l’Ademe, montre que l’effet de la mesure s’amplifie avec le temps. L’augmentation de la part modale vélo atteint 125 % au bout d’un an. Elle montre aussi que l’IKV bénéficie d’une perception très positive de la part de l’ensemble des salariés, qu’ils soient cyclistes ou non-cyclistes.

L’observatoire nous livre donc ses premiers chiffres : il recense 45 structures, représentant au total près de 80 000 salariés, qui ont mis en place cette IKV. Il s’agit majoritairement de PME ou de TPE (37 entreprise au total), mais on trouve aussi 3 entreprises de plus de 5 000 employés : Egis, RTE (8 500 salariés chacune) et Décathlon (18 000 salariés). Une moitié de ces structures est engagée dans un plan de mobilité. Une moitié aussi autorise le cumul IKV et remboursement des transports publics dans le cadre du rabattement à vélo vers une gare ou une station de transports en commun. De plus, près d’un tiers (28 %) a instauré un plafond supérieur aux 200 € d’exonération de cotisations sociales et d’impôt sur le revenu.

Dans le cadre de leur collaboration, l’Ademe et le Club des villes et territoires cyclables ont mis au point des outils d’information pratique sur l’IKV qui comprennent un outil-budget, un mode d'emploi de l’IKV sous forme d’infographie (mais qui peut se décliner sous forme de brochure personnalisable pour les entreprises désirant promouvoir cette démarche auprès de leurs salariés), et différents modèles de documents nécessaires à la mise en place de cette indemnité (attestation sur l’honneur, accord d’entreprise, déclaration des kilomètres parcourus, etc.). L’observatoire met aussi à disposition des entreprises différentes ressources comme une foire aux questions, un argumentaire sur les bénéfices de la mobilité à vélo, etc.

Sources : Ademe, Club des villes et territoires cyclables

 

Partager c'est aimer !

Étiquettes : , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

*

Nous connaître | Nous contacter | Nous rejoindre | Conditions d'utilisation | Référencer votre site sur l'annuaire | Télécharger nos logos
© 2013 EcoCO2 Tous Droits Réservés
logo html5