Le chauffage au granulé de bois progresse

700 000 foyers sont aujourd’hui équipés de poêles ou de chaudières automatiques à granulé de bois : c’est Propellet, l’association regroupant les professionnels du chauffage au granulé de bois qui annonce ces chiffres, en faisant le point sur la croissance de la filière.

Dans un marché des appareils de chauffage au bois en chute depuis deux ans (il enregistre en effet une nouvelle baisse de 12,4 % en 2015), les poêles à granulé de bois sont les seuls à résister et à rencontrer un certain succès auprès des particuliers. Ils séduisent plus les ménages que les chaudières à granulé, puisqu’ils représentent plus de 90 % des appareils.

Ces poêles ont pour vocation de servir de chauffage d’appoint, mais peuvent devenir chauffage principal dans une maison bien isolée. La livraison de granulé se fait dans ce cas par sac (alors qu’elle relève du vrac pour les chaudières). Elle ne représente aucune difficulté grâce à un bon maillage du territoire. Propellet recense 60 producteurs de granulé en France et plus de 250 distributeurs. Chose rare : l’import et l’export restent marginaux puisque la filière française produit 1 150 000 tonnes pour une consommation nationale de 1 100 000. L’autosuffisance est donc la règle.

Energie renouvelable de proximité, ce mode de chauffage présente de nombreux atouts : à la fois local, écologique, économique, confortable et performant, selon l’association, il constitue « une solution très pertinente pour le «consomm’acteur» d’une transition énergétique ambitieuse. »
France. Evolution du prix du chauffage par type de combustible.
Autre atout et non des moindres, son prix : « alors que les courbes des énergies fossiles progressent rapidement et évoluent très irrégulièrement, la courbe du prix du granulé reste beaucoup plus stable. » Il est en effet « indépendant du prix du pétrole et à l’abri des secousses des grands marchés mondiaux » selon Propellet qui précise que « la matière première utilisée pour fabriquer du granulé de bois est une ressource locale. Son prix est lié à un prix de marché local. » L’association estime que se chauffer à l’électricité coûte près de trois fois plus cher que le granulé, au fioul 27 % plus cher et au gaz 20 %.

Source : Propellet

Partager c'est aimer !

Étiquettes : , , , , , , ,

Laisser un commentaire

*

Nous connaître | Nous contacter | Nous rejoindre | Conditions d'utilisation | Référencer votre site sur l'annuaire | Télécharger nos logos
© 2013 EcoCO2 Tous Droits Réservés
logo html5