Energie : les offres de marché progressent doucement mais sûrement

D’après l’Observatoire des marchés de l’énergie établi chaque trimestre par la CRE (Commission de Régulation de l’Energie), les clients du secteur résidentiel se tournent désormais à un rythme soutenu vers les offres de marché pour l’électricité, à un rythme plus ralenti pour le gaz naturel, mais dans ce dernier cas, elles représentent déjà plus de la moitié des contrats.

Les offres de marché de l’électricité dans le résidentiel ont en effet progressé de 6,7 % pendant le second trimestre 2017 : 5 207 000 sites sur les 32,1 millions ont abandonné les tarifs réglementés et se sont tournés, à la quasi-totalité, vers les fournisseurs alternatifs. Leur part approche désormais les 16 %. L’idée de laisser les tarifs réglementés commence donc à faire son chemin chez les abonnés de l’électricité et généralement au détriment d’EDF, peut-être grâce à des campagnes répétées d’associations telles que l’UFC Que Choisir pour des offres groupées.

En ce qui concerne le gaz naturel, le rythme des changements s’essouffle un peu (+2,7 %), mais désormais plus de la moitié des sites résidentiels (5 460 000 sur 10,6 millions) ont déjà abandonné les tarifs réglementés pour se tourner vers des offres de marché plus attractives, il faut le dire, que celles de l’électricité. Par contre, la moitié des clients en offre de marché est restée chez le fournisseur historique, doit-on attribuer cela aux techniques commerciales agressives, voire abusives selon certaines associations de consommateurs, d’Engie (ex GDF Suez) ? La part des fournisseurs alternatifs s’élève donc à 25 %.

Les offres de marché de gaz comme d’électricité peuvent être à prix fixe ou à prix indexé sur les tarifs réglementés. En les comparant, la CRE a constaté que pour un client en option base, consommant 2 400 kWh par an (444 € en tarifs réglementés), sa facture, en offre indexée, se montera de 414 € (offre la moins chère) à 455 €, voire à 521 € pour Enercoop, qui fonctionne sur un modèle coopératif et s’adresse plus à des citoyens « engagés » en n’injectant que de l’électricité « verte » dans le réseau. Le même client optant pour une offre à prix fixe règlera une facture entre 419 € (le moins chère) et 509 €.

Pour le gaz naturel, un client « chauffage » consommant 17 000 kWh par an paiera en offre indexée entre 1040 € et 1119 € (prix qu’il règlera s’il reste aux tarifs réglementés). A prix fixe, par contre, il versera à son fournisseur entre 981 € et 1193 €.

Source : CRE

Partager c'est aimer !

Étiquettes : , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

*

Nous connaître | Nous contacter | Nous rejoindre | Conditions d'utilisation | Référencer votre site sur l'annuaire | Télécharger nos logos
© 2013 EcoCO2 Tous Droits Réservés
logo html5