COP23 : une cinquantaine d’entreprises allemandes appellent à la sortie du charbon

centrale electrique fonctionnant au charbonAlors que la COP23 bat son plein à Bonn (Allemagne), une cinquantaine d’entreprises allemandes, dont deux énergéticiens, demandent, dans un manifeste à leur futur gouvernement, un plan de sortie rapide du charbon. Cet appel en suit un autre, d’un groupe d’industriels.

Alors que le charbon assure 40 % des besoins en électricité du pays, 51 entreprises, et pas des moindres, se sont unies pour signer un appel à la sortie rapide du charbon. On trouve parmi elles de très grosses entreprises telles que Siemens, Adidas, Puma, Deutsche Telekom, l’opérateur de la bourse Deutsche Börse, SAP, la Deutsche Bahn, Metro et Aldi Süd, ainsi que des fédérations économiques et écologistes… et deux des principaux énergéticiens outre-Rhin EnBW et E.ON. Ces entreprises représentent 400 000 emplois en Allemagne, et 1,5 million dans le monde, et leur chiffre d’affaires (300 milliards d’euros) équivaut au budget de la République Fédérale, ce qui donne une idée du poids qu’elles peuvent avoir sur les décisions.

« Il est indispensable d’adopter un plan de sortie fiable et socialement acceptable pour sortir du charbon » écrivent les 51 entreprises signataires. « A cela s’ajoute une réduction progressive des capacités des centrales très émettrices de gaz à effet de serre. » Elles demandent l’adoption d’une tarification efficace du carbone, une augmentation des appels d’offres pour des énergies renouvelables et des incitations supplémentaires aux économies d’énergie.

Déjà le 3 novembre, quelques jours avant le début de la Conférence sur le climat, un autre consortium d’industriels, le VDMA (fédération des constructeurs de machines), a appelé au respect des Accords de Paris : « Cet accord n’est pas seulement dans l’intérêt de l’environnement, mais aussi de l’économie. Les entreprises ont besoin d’objectifs d’émissions clairs pour pouvoir planifier leurs investissements » a déclaré Stephanie Grubert, de Bosch Rexroth et présidente de la commission environnement au VDMA.

L’Allemagne, qui s’était donné comme objectif de réduire de 40 % ses émissions de CO2 d’ici 2020 par rapport à 1990, ne pourra certainement pas tenir cet engagement, d’après différentes études, en raison de ce recours au charbon, qui divise une partie de son opinion  : il lui faut plutôt tabler sur une réduction de 30 %.

Sources : Novethic, Le Monde

 

Partager c'est aimer !

Étiquettes : , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

*

Nous connaître | Nous contacter | Nous rejoindre | Conditions d'utilisation | Référencer votre site sur l'annuaire | Télécharger nos logos
© 2013 EcoCO2 Tous Droits Réservés
logo html5