Carafe ou bouteille ?

En France, l’eau du robinet est 100 fois moins chère que l’eau en bouteille, d’une bonne qualité sanitaire garantie, sauf pollution accidentelle. Mais l’INRA (Institut National de Recherche Agronomique), dans un rapport sur Le rôle de l’environnement dans la décision du consommateur, constate,  en se basant sur différentes enquêtes, que 40 % de la population ne la boivent pas pour différentes raisons : certains lui trouvent mauvais goût ou la jugent trop dure (trop chargée en calcaire) ou craignent encore des maladies ou des risques sanitaires.

Les comportements des ménages diffèrent bien entendu en fonction de leurs caractéristiques socio-économiques et culturelles. Mais au-delà, l’étude fait apparaître  des contrastes dus à l’environnement immédiat des ménages : dans un environnement dégradé, leur  confiance dans l’eau du robinet est moindre. Dans la région du Nord par exemple, moins de la moitié des personnes interrogées la boivent, contre près des 2/3 dans les autres régions, avec même 80 % dans le centre-est.

La qualité des eaux brutes influence fortement les consommateurs : dans les régions de montagnes, les eaux sont perçues comme plus « pures » qu’en région de plaine : élément qui encourage à en boire. Selon le rapport :

La région Nord et la région Ouest connaissent des problèmes importants de pollution des eaux souterraines par les nitrates. Ces deux régions sont également caractérisées par une forte densité de population et une activité industrielle importante (dans le Nord notamment) qui engendre une présence marquée de micropolluants minéraux (aluminium, arsenic, chrome, cuivre, etc.) dans les eaux souterraines.

Cela entraîne une plus grande méfiance, pourtant non justifiée, des populations locales. La publicité pour les eaux minérales, associée généralement à des images de sites naturels protégés, contribue aussi à cette impression.

Les ménages aux revenus modestes sont plus touchés par la mauvaise perception de la qualité de l’eau du robinet, étant donné le prix élevé de l’eau en bouteille. Alors que les ménages les plus aisés ont de toute façon tendance à consommer de l’eau minérale quelque soit la perception de la qualité de l’eau du robinet. Chez les retraités, la consommation d’eau du robinet est plus faible : apparemment la confiance est moindre, mais ils représentent aussi la cible privilégiée des campagnes de publicité des eaux minérales. Et les médecins jouent là un rôle : ils conseillent à leurs patients âgés de consommer de l’eau minérale, pour compenser certaines carences en éléments minéraux.

Le rapport se termine sur les préconisations suivantes :

Pour améliorer le bien-être des consommateurs français, il faut non seulement une meilleure information sur la qualité sanitaire de l’eau du robinet mais également une amélioration de la qualité des eaux brutes, et ce, en particulier, pour les consommateurs aux revenus les plus bas pour lesquels l’effet attendu de la mauvaise qualité des eaux brutes sur la décision de boire l’eau du robinet est plus élevé. En effet, si le ménage boit de l’eau du robinet plutôt que de l’eau en bouteille, sa dépense sera alors environ cent fois moins élevée, pour un même niveau de consommation…

Ajoutons à cela qu’il vaut toujours bien mieux une bonne vieille carafe en verre, qu’on remplit et qu’on réutilise, que des millions de bouteilles plastiques, même partiellement ou totalement recyclables (quand elles sont récupérées), même dans un plastique composé en partie de composants d’origine végétale. Cela réduit les déchets et l’impact environnemental de la consommation.

eau du robinet publicite SEDIF

Eau du robinet : la publicite SEDIF

Source : rapport de l’INRA

Partager c'est aimer !

Étiquettes : , , , , , , ,

Un Commentaire à “Carafe ou bouteille ?”

  1. tyler dit :

    Notez qu’il y a un siècle seulement, la population(dans son ensemble) allait chercher l’eau au puits ou à la source du coin.
    Puis, avec le progrès, la vie des gens s’améliora avec l’eau courante disponible dans les logements.
    Puis, avec le « marketing », les gens retournèrent chercher l’eau au puits…(ou au supermarché, avec manutention dans le cadi, manutention dans le coffre de la voiture, manutention pour la porter au sixième étage…puis manutention des poubelles de bouteilles plastique…)
    😉

Laisser un commentaire

*

Nous connaître | Nous contacter | Nous rejoindre | Conditions d'utilisation | Référencer votre site sur l'annuaire | Télécharger nos logos
© 2013 EcoCO2 Tous Droits Réservés
logo html5