Un palmarès des villes vertes

Le magazine Ça m’intéresse dresse  pour la cinquième année consécutive son palmarès des villes vertes, qui distingue des communes ou communautés de communes pour des initiatives particulièrement innovantes dans des secteurs aussi divers que la gouvernance (gestion de la collectivité), la cohésion sociale, le développement économique (ainsi que l’urbanisme et le transport) et l’environnement. Pour cette sélection, il s’appuie sur BMJ Ratings, agence de notation extrafinancière qui examine chaque année les pratiques des principales collectivités locales et territoriales françaises.

Le palmarès de cette année apporte un éclairage sur des actions en faveur de la biodiversité en particulier qui se révèlent intéressantes. Ainsi Nanterre se retrouve classée grâce à ses incitations à la plantation de fleurs : 287 parcelles de terrain ont été confiées à des particuliers qui ont de plus reçu un sachet de graines, de même d’ailleurs que des propriétaires de jardins privés. CocinelleA Caen, ce sont 55 000 larves de coccinelles qui ont été élevées par la commune pour être ensuite distribuées aux agents d’entretien mais aussi aux particuliers pour les encourager à lutter de manière naturelle contre les pucerons. La municipalité de Besançon a confié à des troupeaux de chèvres l’entretien des collines environnantes : elles défrichent et débroussaillent même dans des endroits inaccessibles aux machines, et mettent ainsi en valeur des paysages, tout en évitant des incendies. Tarbes a misé sur des abeilles pour sensibiliser sa population aux espèces menacées et pour encourager la réduction des produits phytosanitaires dangereux : des ruches ont été installées sur les toits et les terrasses de la ville.

D’autres actions remarquées concernent les technologies permettant d’économiser l’énergie, comme à Levallois-Perret où la chaleur des eaux usées provenant des salles de bain ou des machines à laver est récupérée pour chauffer la piscine, ou Angers qui valorise ses déchets en transformant les fermentescibles en biogaz ou en compost. Lambesc expérimente quant à elle un réseau électrique intelligent pour réduire les consommations aux heures de pointe, tandis que Toulouse mise entre autre sur le covoiturage.

D’autres initiatives se rapportent au développement local et à la cohésion sociale. Ainsi, Villeneuve sur Lot entend favoriser le commerce local et les circuits courts pour des achats responsables en créant une monnaie locale « l’abeille », tandis que Fresne sur Escaut récupère des ordinateurs pour les faire démonter et nettoyer dans des ateliers ou ils sont remis en état par des bénéficiaires des minima sociaux pour leur propre usage.

Ce ne sont que quelques exemples, mais ce palmarès permet de souligner l’importance des initiatives locales et de la participation des populations autour d’un projet, pour sensibiliser et participer ainsi, chacun en fonction de ses possibilités, au développement durable de communautés urbaines ou rurales.

Source : Ça m’intéresse de novembre 2010 (n°357)

Partager c'est aimer !

Étiquettes : , , , ,

Laisser un commentaire

*

Nous connaître | Nous contacter | Nous rejoindre | Conditions d'utilisation | Référencer votre site sur l'annuaire | Télécharger nos logos
© 2013 EcoCO2 Tous Droits Réservés
logo html5