Revoilà l’heure d’hiver !

Changement d'heureComme chaque année, le dernier week-end d’octobre marque le retour à l’heure d’hiver (UTC+1). La France a institué ce changement d’heure en 1975, à la suite du choc pétrolier, mais elle n’était pas la première.

L’objectif du changement d’heure entre l’hiver et l’été consiste à réaliser des économies d’énergie en réduisant les besoins d’éclairage, et pour cela, en faisant correspondre au mieux les heures d’activité avec les heures de jour. Mais le Royaume-Uni et l’Irlande l’avait appliqué déjà depuis la première guerre mondiale, et l’Italie en 1966. L’ensemble des pays européens s’y est mis dans les années 80. Afin de faciliter les communications et les échanges dans l’Union Européenne, une directive du Parlement européen et du Conseil a harmonisé les jours et heures de changement d’heure. Pour le régime d’hiver, c’est le dernier week-end d’octobre qui a été retenu, et plus précisément le dimanche à 3 heures du matin, où les horloges reculent et reviennent à 2 heures.

Selon le ministère du développement durable, ce changement d’heure a permis d’économiser 440 GWh en 2009 (la consommation de 800 000 ménages) et d’éviter l’émission de 44 000 tonnes de CO2. Il compte qu’en 2030, la part de la réduction globale de CO2 qui revient au changement d’heure se situerait entre 70 000 tonnes et 100 000 tonnes.

Par contre les études menées sur les autres effets de l’alternance de l’heure d’été et de l’heure d’hiver (sur les éventuelles pointes de chauffage, la pollution associée à la circulation automobile…) n’ont pas donné de résultats significatifs. D’autre part, l’ADEME prévoit plutôt une tendance à la baisse des économies d’énergie réalisées grâce au changement d’heure. En effet, les solutions d’éclairage sont déjà optimisées dans les lieux professionnels, et en voie de généralisation chez les particuliers. Donc, globalement, si l’effet du changement d’heure reste modeste, il fait néanmoins partie d’un ensemble de mesures en faveur des économies d’énergie.

Il faut toutefois noter qu’une étude menée par l’ADEME et la SOFRES auprès de 10 000 ménages a montré qu’en cas de suppression de ce régime de changement d’heure, la majorité (60 %) des personnes interrogées se déclarent en faveur d’une fixation de l’heure légale à UTC+2, soit l’heure d’été.

Sources : Ministère du développement durable, Enerzine, Au-delà des lignes

Aidez-nous à partager l'actualité du développement durable !

Mots-clés : , , , , , ,

Laisser un commentaire

*

Current day month ye@r *

Nous connaître | Nous contacter | Nous rejoindre | Conditions d'utilisation | Référencer votre site sur l'annuaire | Télécharger nos logos
© 2013 EcoCO2 Tous Droits Réservés
logo html5