Ce qui change en 2017

vendredi, 20 janvier 2017

Climat, ce qui change au premier janvier 2017Le 1er janvier 2017, un certain nombre de mesures et de lois sont entrées en vigueur, instituant quelques nouveaux changements en faveur de la transition énergétique, du climat, de la biodiversité et contre la pollution. Plus de 20 mesures vont ainsi s’appliquer « pour accompagner la France vers le croissance verte » et sur lesquelles le ministère de l’environnement fait le point.

Il distingue ainsi dans les nouvelles actions pour la transition énergétique celles qui ont un rapport avec les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique, celles qui s’appliquent dans les bâtiments, dans l’information des citoyens et dans la vie des entreprises et la finance verte. Pour réduire durablement la pollution, certaines actions sont destinées à favoriser les transports en commun et d’autres concernent les déchets. De nouvelles actions pour protéger la biodiversité s’engagent dans la santé et l’environnement et la pêche. Enfin les actions pour le climat se poursuivent avec notamment la mise en œuvre de l’Accord de Paris. (suite…)

Article rédigé par Claudine

RTE pense aux cigognes

dimanche, 6 novembre 2016

cigogne blancheLe remplacement progressif des lignes électriques aériennes par des souterraines, s’il est apprécié par les humains, ne l’est pas forcément par les cigognes qui, au retour de leur migration, ne retrouvent plus leurs nids. Ce n’est pas encore trop le problème actuellement : elles sont parties vers des cieux plus cléments, mais à leur retour, au printemps, elles seront certainement heureuses d’apprendre que RTE (Réseau de Transport d’Electricité) a commencé à penser à elles. Loi sur la biodiversité oblige !

Ainsi, dans l’est de la Nièvre, la mise en service de la nouvelle ligne souterraine entre les postes de Corbigny et de Vignol a ouvert la voie au démontage de l’ancienne ligne aérienne (qui reliait le poste de Champvert à celui du Creusot (Saône et Loire) et de ses pylônes. Mais certains aussi servaient de perchoirs à des nids de cigognes. En partenariat avec la Ligue de Protection des Oiseaux (LPO) de la Nièvre, RTE a dû trouver une solution respectueuse de la biodiversité. (suite…)

Article rédigé par Claudine

Semaine Européenne du Développement Durable : du 30 mai au 5 juin

dimanche, 29 mai 2016

semaine DDLa Semaine Européenne du Développement Durable (SEDD) se déroulera cette année du 30 mai au 5 juin. Elle se veut, en France, un puissant vecteur de mobilisation au service de la transition énergétique et du changement climatique. Pourtant, une semaine avant sa réalisation, et contrairement aux années passées, elle semble un peu « oubliée » , notamment par le Ministère de l’Environnement qui, une semaine avant l’échéance, n’avait toujours pas indiqué la thématique annuelle…

Certes l’appel à projets est ouvert depuis un certain temps déjà sur le site dédié, et à tous les champs du développement durable : consommation, biodiversité, climat, déchets, eau, emplois verts/formations, énergie, habitat, loisirs, mer/littoral, RSE, sports, tourisme, transports, urbanisme, jardinage, etc. L’objectif général est bien, toujours, de faciliter l’organisation d’activités qui promeuvent le développement durable et de rendre ces contributions visibles sur une plateforme commune. (suite…)

Article rédigé par Claudine

Journées Nationales de la Lumière : du 11 au 13 septembre 2016

mardi, 10 mai 2016

journee afeLa 40ème édition des Journées Nationales de la Lumière, organisée par l’Association Française de la Lumière (AFE), aura lieu les 11, 12 et 13 septembre 2016, à Lyon. Elles se proposent de faire le point sur les nouvelles obligations, tant françaises qu’européennes, qui vont obliger la maîtrise d’ouvrage publique (collectivités) et privée (tertiaire, industrie) à investir pour la mise en conformité de leurs ouvrages d’éclairage et des réseaux. Elles communiqueront aussi sur des retours d’expérience exploitables pour anticiper et investir durablement.

Ainsi, investissements obligatoires, solutions de financements et économies d’énergie, réseaux et transition numérique, accessibilité, LED, santé, efficacité énergétique, biodiversité sont autant de sujets sur lesquels les collectivités et les maîtres d’ouvrage doivent trouver des réponses pratiques et applicables sur le terrain : c’est tout l’enjeu de ces journées nationales. (suite…)

Article rédigé par Claudine

Des jardins de pluie pour favoriser le cycle de l’eau

jeudi, 10 mars 2016

Jardins de pluieLe bétonnage massif des villes et des zones périurbaines laisse peu d’opportunités aux eaux de ruissellement de s’infiltrer dans le sol et favorise les risques d’inondation en cas de précipitations abondantes. Il existe des bassins d’orage bien sûr, mais leur coût de maintenance et la construction des réseaux enterrés poussent les concepteurs à se tourner vers d’autres solutions. Parmi elles, le jardin de pluie, initié dans les années 90 aux Etats-Unis.

Ceux-ci se distinguent des techniques de gestion intégrée des eaux pluviales à la parcelle par les nombreux services qu’ils offrent à l’homme et à son environnement : outre la gestion de l’eau à la parcelle, les jardins de pluie rendent visible le cycle naturel de l’eau, favorisent la biodiversité dans les projets d’aménagement et permettent de retrouver un cadre de vie convivial et structurant en associant l’eau et le végétal. (suite…)

Article rédigé par Claudine

Le rôle des parcs naturels nationaux en faveur de la biodiversité

mercredi, 12 août 2015

PnrLes parcs naturels nationaux viennent d’éditer une plaquette dans laquelle ils présentent des retours d’expérience montrant leur rôle majeur dans la mise en œuvre d’une grande diversité de projets concernant la biodiversité. Dans ce but, ils nouent sur leurs territoires des partenariats avec des acteurs locaux très différents les uns des autres mais impliqués : collectivités territoriales, agriculteurs, forestiers, associations, conservatoires, laboratoires de recherche et entreprises.

Créés à l’initiative des régions, les parcs naturels constituent depuis plus de 50 ans des regroupements de collectivités territoriales engagées dans le développement durable. Ils doivent à la fois conjuguer préservation et valorisation du patrimoine naturel, culturel et paysager avec une politique innovante d’aménagement et de développement économique, social et culturel. Les parcs naturels nationaux couvrent 15 % de la surface de la France. Ils considèrent que « agir en faveur de la biodiversité, c’est agir sur les causes de son déclin » : c’est ce qu’ils font au quotidien et c’est aussi ce que cette plaquette s’efforce de montrer. (suite…)

Article rédigé par Claudine

Appel de l’Océan pour le Climat

mercredi, 10 juin 2015

oceanA l’occasion de la Journée Mondiale de l’Océan, qui a eu lieu comme chaque année le 8 juin, la Commission océanographique intergouvernementale de l’UNESCO et la Plateforme Océan et Climat ont lancé un appel pour une meilleure prise en compte de l’océan dans les négociations sur le climat. Il reprend les recommandations formulées par les scientifiques et membres de la société civile au cours d’une journée de réflexion organisée au siège de l’UNESCO.

« Silencieusement, l’océan subit les changements climatiques. La vie y est perturbée, risque de disparaître peu à peu. Une vie qui à l’origine, ne l’oublions pas, est apparue dans l’océan. La machine climatique a besoin, pour son bon fonctionnement, d’un océan en bonne santé, d’un océan vivant », précise cet appel qui veut mobiliser les Etats et provoquer une prise de conscience de la part des acteurs engagés dans les négociations sur le climat. (suite…)

Article rédigé par Claudine

Panorama de notre consommation en 2030 : un scénario de l’ADEME

mardi, 2 décembre 2014

rapport AdemeL’ADEME vient de publier une étude sur les impacts sur l’environnement qu’aura notre consommation en 2030. Pour la première fois, il s’agit d’une consommation plus respectueuse de la planète et plus économe en ressources qui se fonde sur des hypothèses réalistes par rapport aux tendances actuelles de consommation et aux objectifs fixés par la loi sur la transition énergétique. Cela nous permettrait d’aboutir à un modèle de consommation plus durable d’ici 2050.

L’impact de la société de consommation que nous connaissons depuis 50 ans sur le climat, les ressources et la biodiversité nous amène à réfléchir à des modes de production et de consommation plus durables. Mais les tendances de consommation des Français évoluent peu à peu. En appliquant des hypothèses ambitieuses mais réalistes, nous pourrions, selon l’ADEME, réduire d’environ 17 % notre empreinte carbone totale en 2030 par rapport à 2007, ce qui, en tenant compte de l’évolution démographique, correspondrait à une diminution de près de 25 % de l'empreinte carbone par personne, soit environ 7 tonnes d’équivalent CO2 d’économisées par personne et par an.

Le scénario propose notamment d’aller vers une augmentation de la qualité des biens et des services consommés : près de la moitié des Français souhaitent en effet « consommer mieux ». D’autre part, de nouveaux modes de consommation apparaissent : l’économie de partage, de la fonctionnalité, les pratiques collaboratives. Elles offrent un potentiel intéressant de gains environnementaux. (suite…)

Article rédigé par Claudine

« Agrocarburants : une bonne idée catastrophique » selon les Amis de la Terre

lundi, 19 mai 2014

Les Amis de la Terre dressent, dans un communiqué, sous l’interrogation : Détruire la nature pour sauver les climats ? , un bilan catastrophique des agrocarburants. Utiliser cette solution pour remplacer les énergies fossiles relève, selon eux, d’une fausse bonne idée : il suffit de creuser un peu la question pour en découvrir les côtés négatifs.

« Le remplacement des énergies fossiles par des agrocarburants paraît à première vue être une bonne idée. (…) Mais l’envers de la médaille de cette brillante promesse est bien sombre. Trop souvent, en cherchant à transformer les plantes en carburants, on reproduit les pires excès des autres technologies extractives » explique l’association qui en donne plusieurs exemples. Ainsi au Brésil se déroule un accaparement massif des terres par de grandes entreprises, au détriment de la biodiversité et de l’agriculture de subsistance, pour cultiver l’eucalyptus à grande échelle. En Caroline du Nord aussi, des forêts marécageuses, abritant des espèces rares, sont débitées pour produire des granules de bois, dont une partie à destination du Royaume-Uni. En Indonésie, ce sont les forêts primaires et les tourbières qui sont détruites pour laisser la place à des plantations de palmiers à huile pour produire de l’agrocarburant, ces mêmes plantations sont d’ailleurs en train d’envahir l’Afrique.

ami de la terreIl en va de même pour la production d’éthanol à partir du maïs, dont les champs se sont étendus au détriment de zones naturelles protégées, de prairies vierges et de zones humides. Ces biocarburants sont-ils au moins neutres en carbone ? Non, pas vraiment, expliquent les Amis de la Terre : « Premièrement, une forêt rasée mettra des décennies, voir même des siècles, pour se reconstituer complètement, ce qui provoquera une augmentation des émissions de CO2 pour les 50 années à venir. Deuxièmement, la déforestation entraîne souvent une érosion du sol qui libère le carbone qui était précédemment séquestré dans des couches stables du sol. Troisièmement, lorsque l’agrocarburant est produit à partir de plantations de maïs ou de canne à sucre, celles-ci contiennent moins de carbone qu’une forêt adulte. » (suite…)

Article rédigé par Claudine

Elevage français : de « bons résultats » en matière de CO2, selon l’interprofession

vendredi, 11 octobre 2013

logo interbevLe dernier rapport de la FAO (Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture) réévalue à la baisse le bilan des émissions de gaz à effet de serre liées à l’ensemble des productions animales (14,5 % des émissions liées aux activités anthropiques contre 18 % en 2006. L’interprofession bétail et viande (Interbev) souligne dans un communiqué qu’une alimentation des troupeaux équilibrée et une gestion efficace des déjections animales concourent aux « bons résultats » obtenus par l’élevage français.

En effet, au même titre que l’Europe de l’Ouest en général, la France est bien placée en termes d’émissions de CO2 par kilo de viande produit. Plusieurs facteurs permettent ces bons résultats. D’une part, une alimentation des troupeaux équilibrée et des progrès en santé animale : l’herbe constitue ici 60 % en moyenne de la ration de l’ensemble des bovins (et même 80 % pour les bovins allaitants), une part qui varie cependant en fonction des conditions de sol et de climat. Leur alimentation est de plus produite à 90 % sur les exploitations et à 95 % sur le territoire national, ce qui évite des transports inutiles.

D’autre part, depuis 20 ans, la gestion des fumiers et des lisiers a gagné en efficacité : l’utilisation d’engrais de synthèse a baissé de 20 % dans les élevages, remplacée par une meilleure utilisation des fertilisants de ferme (fumiers et lisiers, justement) par épandage dans les prairies. Cette valorisation des déjections animales économise des doses d’engrais minéraux et diminue les dégagements de gaz à effet de serre.

Des gains sont cependant encore possibles et les instituts techniques français poursuivent leurs recherches, selon des pistes d’ailleurs identifiées par le rapport de la FAO, pour améliorer l’efficacité et la performance des élevages : réduction des émissions de gaz à effet de serre par les économies d’énergie et par  la production d’énergies renouvelables, entretien de la biodiversité et de la qualité de l’eau, préservation des sols. (suite…)

Article rédigé par Claudine
Nous connaître | Nous contacter | Nous rejoindre | Conditions d'utilisation | Référencer votre site sur l'annuaire | Télécharger nos logos
© 2013 EcoCO2 Tous Droits Réservés
logo html5