Le programme pédagogique « Watty à l’école» élu aux CEE (Certificats d’Economies d’Energie)

Mardi, 25 juin 2013

Watty à lécole, logoLe programme « Watty à l’école » , porté par Eco CO2, est le premier et seul programme de sensibilisation aux économies d’énergie destiné aux enfants à avoir été élu aux CEE (Certificats d’Economies d’Energie). Il a été sélectionné par la Direction Générale Energie Climat, rattachée au Ministère de l’Écologie du Développement durable et de l’Énergie, suite à au premier appel à projet sur les programmes d’information CEE lancé en 2012. Sa labellisation vient d’être rendue officielle par une publication au Journal Officiel le 20 juin 2013.

Le programme « Watty à l’école » vise à sensibiliser les enfants des écoles aux économies d’énergie en les rendant acteurs de la maîtrise d’énergie à la fois dans leur école et au sein de leur foyer. Pour ce faire, est organisé dans 150 établissements scolaires (soit environ 10 000 enfants participants) un challenge ayant pour but de réaliser, au niveau de chaque école, un maximum d’économies d’eau et d’énergie. Le programme prévoit également un rebond vers les familles des enfants, générant ainsi des économies d’énergie supplémentaires. Le challenge se déroule sur une année scolaire et est reconductible chaque année.

Un programme unique et innovant parfaitement adapté au milieu scolaire.

« Watty à l’école » s’articule autour de trois grandes étapes :

  • Une étape d’évaluation des économies à effectuer dans l’école après la réalisation d’un état des lieux énergétique de tous les bâtiments scolaires d’une collectivité partenaire ;
  • Un plan d’actions concrètes et de mesures à prendre pour changer les comportements. Ce plan d’actions, parfaitement adapté à l’établissement et à l’année scolaire en cours, fixe un objectif en termes de réduction des énergies permettant ainsi de mesurer les progrès réalisés ;
  • Une étape de sensibilisation des enfants dans les écoles passant par un programme pédagogique (portage au quotidien par les enseignants volontaires, relevé régulier des consommations et suivi sur un site web dédié, publication des réalisations marquantes de l’école et bilan au terme de l’année scolaire. Parallèlement, des activités ludo-éducatives seront menées pendant le temps périscolaire (jeux de cartes ou jeux de sociétés sur l’énergie).

Un effet de rebond qui permet aux familles de réaliser des économies substantielles au sein de leur foyer. (suite…)

Aidez-nous à partager l'actualité du développement durable !

Article rédigé par admin

Vers un dispositif transitoire pour les Certificats d’économie d’énergie

Mercredi, 22 mai 2013

Delphine BathoLors de la session de l’Assemblée Nationale du 15 mai, portant sur l’adaptation au droit de l’Union européenne dans le domaine du développement durable, la ministre de l’écologie, du développement durable et de l’énergie, Delphine Batho, est revenue sur la directive relative à l’efficacité énergétique et plus particulièrement sur les certificats d’économie d’énergie (CEE), qui constituent, selon le gouvernement, « un dispositif efficace pour agir sur les secteurs diffus. »

Introduit en 2006, le mécanisme des CEE oblige les fournisseurs d’énergie, appelés les obligés, à œuvrer en faveur d’économies de consommation énergétique, sous peine de fortes pénalités. Ces certificats sont obtenus soit en finançant directement des travaux d’efficacité énergétique, soit en achetant des certificats auprès de tiers, par exemple des factures de particuliers qui ont réalisé certains travaux (nouvelle chaudière plus économe, pompes à chaleur, isolation, etc.)

Delphine Batho estime que le dispositif actuel a montré ses limites. Une refonte est donc en cours pour le lancement de la troisième période. Cette refonte se veut « ambitieuse »  mais des réformes structurelles doivent « rendre le système plus simple, plus efficace et plus ciblé, notamment sur la rénovation énergétique des passoires thermiques et des logements précaires. » L’objectif global de la deuxième période (345 TWh d’économies pour la période 2011-2013) est d’ores et déjà atteint, « ce qui conduit à un ralentissement des actions d’économies d’énergie alors qu’il faut au contraire monter en puissance pour atteindre le régime de croisière, fixé par la directive efficacité énergétique à 1,5 % des ventes nationales d’énergie, hors transports. »

Afin d’en assurer la continuité en attente du démarrage de la troisième période, il a donc été décidé de lancer une période transitoire à partir du 1er janvier 2014, afin qu’il y ait continuité entre la phase actuelle et la suivante, en maintenant le taux d’effort à un niveau identique (115 TWh par an) ainsi que les modalités. Elle a toutefois ajouté que « cependant, une simplification immédiate, proposée dans le cadre de la consultation publique, sera apportée en concertation avec les parties prenantes : il s’agit de la création d’un comité professionnel obligé unique de la filière fioul domestique, pour rassembler sous un même toit tous les acteurs de ce secteur. » (suite…)

Aidez-nous à partager l'actualité du développement durable !

Article rédigé par Claudine

Le dispositif CEE, outil incontournable de rénovation thermique

Jeudi, 2 mai 2013

AdemeLa rénovation thermique du parc immobilier est une priorité pour atteindre les objectifs fixés par l’Union Européenne. Et, comme le démontre une récente étude de l’ADEME, le dispositif des Certificats d’Economies d’Energie (CEE) constitue l’un des outils incontournables pour inciter le grand public à passer à l’action pour mieux isoler ou équiper son habitat : il a un « effet déclencheur de travaux. »

En effet, révèle l’étude, pour plus des trois quarts des ménages ayant réalisé des travaux d’énergie, la « prime CEE » a eu un effet incitatif : que ce soit pour entreprendre des travaux plus tôt que prévu (dans 30 % à 40 % des cas, selon les régions), pour choisir des travaux plus performants (dans 30 % à 50 % des cas) soit encore pour faire réaliser les travaux par un professionnel (50 % à 60 % des cas).

Cet effet incitatif est dû à la fois aux conseils délivrés et à l’aide financière appropriée. La « prime CEE » vient en complément d’autres incitations financières telles que le crédit d’impôt développement durable et l’éco-prêt à taux zéro, d’autant plus que plus de la moitié des ménages en ayant bénéficié n’a touché aucune autre aide financière.

L’ADEME constate donc que le dispositif des CEE a un rôle de promoteur de la performance énergétique : il incite à investir dans des équipements de meilleure performance énergétique pour le logement. Le dispositif contribue également à la transformation du marché des travaux, car, aujourd’hui, la recherche d’économies d’énergie motive les travaux (pour 60 % des ménages ayant réalisé des travaux), avant la vétusté des équipements (40 %) et l’amélioration du confort (25 %). (suite…)

Aidez-nous à partager l'actualité du développement durable !

Article rédigé par Claudine

Les professionnels des économies d’énergie choisis pour leurs conseils et leurs compétences

Vendredi, 15 mars 2013

logo copeoUne enquête, menée par COPEO et cofinancée par l’ADEME, montre que les particuliers privilégient avant tout le conseil et les compétences de l’installateur dans leur décision de lancer des travaux d’économies d’énergie. L’étude met de plus en lumière le gain d’efficacité commerciale dû au dispositif des Certificats d’Economies d’Energie (CEE) pour l’installateur ainsi que son rôle incitatif en rapport avec les subventions financières qu’il permet.

COPEO est une société de services experts sans la mise en œuvre du diapositif environnemental des CEE : « opérant pour le compte de ses clients [les énergéticiens], COPEO conçoit et met en œuvre des stratégies marketing incitant particuliers et professionnels à réaliser des travaux de rénovation énergétique, puis à faire valoriser ces travaux en Certificats d’Économies d’Énergie par l’Etat. »Or la philosophie de ce dispositif de CEE concernait bien la réduction de la consommation d’énergie, en favorisant une structuration en profondeur de la filière, au bénéfice des professionnels comme des consommateurs. L’étude montre un constat en phase avec cette idée fondatrice du dispositif.

Pour près des deux tiers des installateurs, le dispositif constitue en effet un levier commercial puissant, car il valorise leur profession auprès de leurs clients, grâce à un conseil argumenté, à des offres plus compétitives et à des services utiles, et il sensibilise les consommateurs aux économies d’énergie. Les motivations qui poussent les professionnels vers ce dispositif consistent en l’accès à de nouveaux outils (aide à l’obtention de crédits et subventions, simulateur de gains énergétiques…) pour un tiers d’entre eux, l’opportunité de se différencier de la concurrence et l’accès à la valorisation financière pour 19 % et la possibilité de se former à l’efficacité énergétique pour 11 %.

Pour les services utiles, l’outil permettant de calculer instantanément les économies d’énergie est cité par 28 % parmi les plus utiles. Viennent ensuite la proposition de produits plus performants (25 %), les remises qu’ils peuvent accordés à leurs clients (14 %) et l’accompagnement proposé à ces derniers dans leur recherche de crédits (13 %). (suite…)

Aidez-nous à partager l'actualité du développement durable !

Article rédigé par Claudine

Total aide ses collaborateurs dans leur démarche d’efficacité énergétique

Vendredi, 12 octobre 2012

Programme salariés Total sur l'énergieLe groupe Total associe ses salariés à sa politique de développement durable en présentant un deuxième volet de son programme d’efficacité énergétique. Il y a quelques mois, le groupe proposait à ses collaborateurs de s’équiper à un tarif préférentiel en panneaux photovoltaïques (voir notre article du 27/05/2012). Il les encourage maintenant à faire procéder à un diagnostic énergétique de leur logement, en en finançant la moitié.

Cette fois encore, les collaborateurs de Total qui s’engageront, à la suite de ce diagnostic, dans l’acquisition d’équipements plus performants en termes d’efficacité énergétique ou dans la réalisation de travaux pourront bénéficier d’aides dans le cadre des Certificats d’Economies d’Energie, dont le groupe a besoin, et de tarifs préférentiels auprès des entreprises du bâtiment partenaires de la marque. Le directeur des Ressources Humaines de Total, François Viaud, précise ainsi le but de cette démarche : (suite…)

Aidez-nous à partager l'actualité du développement durable !

Article rédigé par Claudine

Prime à la casse doublée pour les chaudières à fioul : un cadeau ?

Mercredi, 19 septembre 2012

Chaudiere condensation fioulLes professionnels du fioul ont récemment annoncé doubler la prime à la casse pour les anciennes chaudières de la mi-septembre à la mi-novembre. Mais l’organisation de consommateurs Que Choisir s’interroge sur ce « cadeau » et propose de bien examiner toutes les autres solutions avant de l’accepter.

La prime à la casse s’adresse aux propriétaires de chaudière à fioul âgée de plus de 15 ans. S’ils la remplacent pour un modèle à condensation, de meilleure efficacité énergétique, ils perçoivent une prime de 700 €, financée par le fabricant de chaudière et le distributeur de fioul. Ils ne font en fait que répondre à leurs obligations en matière de certificats d’économie d’énergie, en récupérant ceux auxquels la pose d’une chaudière performante donne droit. C’est a priori sympathique, mais il est inutile de les remercier, précise Que Choisir qui ajoute que c’est donc du gagnant-gagnant et non un cadeau.

Faut-il saisir cette opportunité ? Seulement après avoir envisagé toutes les alternatives possibles : en effet, si la chaudière fioul à condensation peut faire économiser 30 % d’énergie voire plus par rapport à un modèle ancien, elle coûte au minimum entre 4 000 € et 6 000 €. D’autre part, le prix du fioul domestique a flambé depuis 2003, suivant en cela celui du pétrole (+293 %), et cette hausse devrait se poursuivre.

Que Choisir conseille donc d’examiner d’autre solution : oublier le propane, commercialisé lui aussi à un prix prohibitif, mais par contre se tourner, si possible, vers le gaz naturel, « l’énergie de chauffage la plus compétitive. » Il faut toutefois que le quartier dans lequel on habite soit raccordé au réseau, ce qui est de plus en plus courant en zone urbaine. Cela présente plusieurs avantages : chaudière moins coûteuse, énergie aussi et gaz moins polluant que le fioul.

Sinon, on peut aussi se tourner vers les énergies renouvelables, et notamment la biomasse, avec une chaudière automatique à bois granulés. Elle présente un bon rendement et une facilité d’emploi certaine, mais « le crédit d’impôt a fondu » et elle coûte encore cher. Et encore faut-il disposer d’un espace de stockage suffisant et, pour en profiter pleinement, vivre dans une région où la filière bois est bien structurée.

Si aucune autre solution ne peut être envisagée, en tout dernier recours, on peut effectivement profiter de cette offre si l’on possède une chaudière à fioul ancienne. Que Choisir rappelle qu’un crédit d’impôt de 10 % s’y ajoute.

Source : Que Choisir

Aidez-nous à partager l'actualité du développement durable !

Article rédigé par Claudine

Leroy Merlin se lance, à son tour, dans les primes énergie

Dimanche, 13 novembre 2011

Prime énergie Leroy MerlinNous vous en parlions sur ce blog le 1er janvier de cette année, les grandes surfaces (Auchan, Leclerc…) proposent désormais des aides financières aux particuliers pour les inciter à réaliser des travaux ou aménagement d’économies d’énergie. C’est une réponse à une obligation ou taxe qui leur est imposée pour la période 2011-2013, à cause de leur rôle de distributeur de carburant et de fioul domestique : Les Certificats d’Économies d’Énergie (CEE).

Voici que Leroy Merlin se lance à son tour dans ce type d’aide. C’est logique pour le leader des grandes surfaces de bricolage pour ne pas voir partir chez d’autres une part de son business. Cela est moins logique pour un acteur qui n’est pas un « obligé » du mécanisme des CEE puisqu’il ne vend pas de carburant. Alors comment Leroy Merlin va revaloriser les CEE qu’il peut récupérer dans ces opérations ? Vraisemblablement par un accord avec Auchan qui appartient comme lui au Groupe Mulliez (Auchan, Kiloutou, Décathlon, Leroy Merlin, Kiabi, Flunch…) ?

Source : Leroy Merlin

Aidez-nous à partager l'actualité du développement durable !

Article rédigé par admin

Lutte contre la précarité énergétique : les fournisseurs mettent la main à la poche

Samedi, 8 octobre 2011

Le ministère du développement durable, EDF, GDF-Suez et Total viennent de signer une convention selon laquelle les fournisseurs d’énergie vont abonder les fonds destinés au programme Habiter Mieux, que nous avons présenté dans un article récent. Ce programme vise la précarité énergétique des propriétaires-occupants aux revenus modestes en leur permettant de financer des travaux leur permettant de réaliser des économies d’énergie.

Cette participation des fournisseurs d’énergie repose sur le système des Certificats d’économie d’énergie (CEE). Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET et Benoist APPARU ont souligné :

La réhabilitation thermique des logements répond à un double objectif : apporter une solution durable à la précarité énergétique et atteindre l’objectif de 20 % d’économies d’énergie en 2020 en traitant les logements les plus consommateurs. Un enjeu de taille que le Gouvernement place au cœur de ses priorités, avec la mobilisation de plus de 1,35 Md€ et de nombreux acteurs de terrain, essentiels pour toucher les ménages les plus fragiles. (suite…)

Aidez-nous à partager l'actualité du développement durable !

Article rédigé par Claudine

Les grandes surfaces vous aident pour faire des travaux chez vous !

Samedi, 1 janvier 2011

Carte Eco Energie 150 euros chez LeclercDans notre article du 26 décembre sur ce qui change dans le domaine de l’énergie au 1er janvier 2011 nous avons oublié cet avantage (il n’y a pas que des mauvaises nouvelles !) : Les bons d’achat que vous pouvez récupérer auprès des enseignes comme Leclerc ou Casino en échange de travaux d’économies d’énergie dans votre logement.

Les travaux éligibles concernent l’isolation de votre maison, le remplacement de votre chauffage par une chaudière à haute performance ou utilisant des énergies renouvelables, l’installation d’un chauffe-eau solaire. (suite…)

Aidez-nous à partager l'actualité du développement durable !

Article rédigé par Jacques

Achetez une voiture écolo, Total vous offre des bons d’achat de carburant

Mercredi, 15 septembre 2010

La magazine en ligne Challenge.fr a annoncé le 7 septembre dernier que Total devrait s’engager dans une opération  visant à favoriser le développement d’un parc automobile plus propre. Décryptage.

Station total (source scafrique.com)

Une retombée du Grenelle

Contraint par le mécanisme des certificats d’économies d’énergie issu du Grenelle, Total envisage de délivrer gratuitement des bons d’essence à tout acheteur d’un véhicule neuf peu émetteur de CO2. Ce mécanisme est déjà largement développé chez les fournisseurs d’énergie : EDF en premier lieu mais aussi ses concurrents proportionnellement à leurs ventes sont des « obligés ». Les obligés doivent récolter des preuves qu’ils mènent des actions favorisant les économies d’énergie chez leurs clients. Ces preuves, qu’on appelle certificats d’économies d’énergie, permettent aux entreprises obligées de ne pas subir la taxe correspondant à leurs ventes en kWh. On se souvient par exemple de campagne de distribution gratuite d’ampoules basse consommation, qui était le résultat de cette contrainte sur les fournisseurs d’énergie.

Avec le Grenelle 2, la nouveauté (valable pour la période 2011-2013) c’est que les pétroliers viennent grossir les rangs des obligés. Total et ses concurrents doivent donc trouver des moyens d’action pour éviter cette nouvelle taxe.

Trouver des actions sans se tirer une balle dans le pied

Pas question pour Total de favoriser les actions de remplacement d’ampoules ou de rénovation de l’isolation du bâtiment (ce qu’envisage par ailleurs Leclerc, lui aussi « obligé »). Les ingénieurs et marketeurs de Total ont imaginé une campagne qui in fine devrait leur permettre de fidéliser leur clientèle et les faire venir plus régulièrement (mais moins souvent pour le véhicule) à la pompe.

Total devrait encourager l’achat de voitures peu émettrices de CO2 dès cet automne d’après Challenge. Total signerait un accord avec les gestionnaires de flotte d’entreprise qui s’engagent à améliorer les performances de leur parc automobile. Le montant des bons en carburant pourrait d’après les équivalences calculés par l’Ademe s’élever à 200 euros par véhicule. Ces bons seraient valables uniquement dans les stations Total, de façon à fidéliser une clientèle et faire revenir cet argent dans ses caisses.

Ce type d’action devrait se développer que ce soit chez les pétroliers ou chez les énergéticiens. Nous y reviendrons.

Sources : Challenge.fr, TF1 News, Eco CO2

Aidez-nous à partager l'actualité du développement durable !

Article rédigé par Jacques
Nous connaître | Nous contacter | Nous rejoindre | Conditions d'utilisation | Référencer votre site sur l'annuaire | Télécharger nos logos
© 2013 EcoCO2 Tous Droits Réservés
logo html5