Ce qui change en 2017

vendredi, 20 janvier 2017

Climat, ce qui change au premier janvier 2017Le 1er janvier 2017, un certain nombre de mesures et de lois sont entrées en vigueur, instituant quelques nouveaux changements en faveur de la transition énergétique, du climat, de la biodiversité et contre la pollution. Plus de 20 mesures vont ainsi s’appliquer « pour accompagner la France vers le croissance verte » et sur lesquelles le ministère de l’environnement fait le point.

Il distingue ainsi dans les nouvelles actions pour la transition énergétique celles qui ont un rapport avec les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique, celles qui s’appliquent dans les bâtiments, dans l’information des citoyens et dans la vie des entreprises et la finance verte. Pour réduire durablement la pollution, certaines actions sont destinées à favoriser les transports en commun et d’autres concernent les déchets. De nouvelles actions pour protéger la biodiversité s’engagent dans la santé et l’environnement et la pêche. Enfin les actions pour le climat se poursuivent avec notamment la mise en œuvre de l’Accord de Paris. (suite…)

Article rédigé par Claudine

Semaine Européenne du Développement Durable : du 30 mai au 5 juin

dimanche, 29 mai 2016

semaine DDLa Semaine Européenne du Développement Durable (SEDD) se déroulera cette année du 30 mai au 5 juin. Elle se veut, en France, un puissant vecteur de mobilisation au service de la transition énergétique et du changement climatique. Pourtant, une semaine avant sa réalisation, et contrairement aux années passées, elle semble un peu « oubliée » , notamment par le Ministère de l’Environnement qui, une semaine avant l’échéance, n’avait toujours pas indiqué la thématique annuelle…

Certes l’appel à projets est ouvert depuis un certain temps déjà sur le site dédié, et à tous les champs du développement durable : consommation, biodiversité, climat, déchets, eau, emplois verts/formations, énergie, habitat, loisirs, mer/littoral, RSE, sports, tourisme, transports, urbanisme, jardinage, etc. L’objectif général est bien, toujours, de faciliter l’organisation d’activités qui promeuvent le développement durable et de rendre ces contributions visibles sur une plateforme commune. (suite…)

Article rédigé par Claudine

Une enquête du Conseil Français de l’Energie sur les enjeux énergétiques mondiaux

mercredi, 20 janvier 2016

conseil français de l'énergieLe Conseil Français de l’Energie, un des comités du Conseil Mondial de l’Energie (World Energy Council), a réalisé en 2015 sa troisième enquête annuelle sur les enjeux énergétiques mondiaux, vus par les experts et dirigeants du secteur en France, dans le but de vérifier la cohérence des avis. Il a, pour chacun de ces enjeux, évaluer son impact potentiel, son niveau d’incertitude et son degré d’urgence.

Pour savoir si experts et dirigeants ont la même appréciation des principaux enjeux énergétiques, l’enquête à l’origine du rapport est constituée de l’évaluation de 41 de ces enjeux, regroupés en quatre catégories : risques et vulnérabilités macro-économiques (16 enjeux) ; géopolitique de l’énergie (6 enjeux) ; contexte et politiques énergétiques (5 enjeux) ; vision et technologies en matière d’énergie (14 enjeux). (suite…)

Article rédigé par Claudine

Exposition Innov’Climat à Paris du 3 au 8 juillet

vendredi, 3 juillet 2015

INNOV CLIMATOrganisée en vue de la Conférence sur le Climat qui se tiendra à Paris en fin d’année, une exposition Innov’Climat sera organisée du 3 au 8 juillet prochain sur le parvis de l’Hôtel de Ville. Le ministère du Développement durable, le Commissariat général à l’investissement et l’ADEME se sont associés avec la Mairie de Paris pour cet événement labellisé COP21.

Cette exposition mettra à l’honneur l’innovation technologique et les changements de comportement pour lutter contre le dérèglement climatique. Elle présentera les maquettes et prototypes de 25 projets issus des Investissements d’Avenir ou de programmes de recherche soutenus par l’ADEME – toutes ces innovations qui vont changer notre environnement et nos comportements. De la voiture du futur aux fermes hydroliennes, en passant par les réseaux électriques intelligents. Toutes des innovations existent déjà, il faut maintenant les développer. L’exposition sera l’occasion de les découvrir et de réfléchir au monde de demain. (suite…)

Article rédigé par Claudine

Panorama de notre consommation en 2030 : un scénario de l’ADEME

mardi, 2 décembre 2014

rapport AdemeL’ADEME vient de publier une étude sur les impacts sur l’environnement qu’aura notre consommation en 2030. Pour la première fois, il s’agit d’une consommation plus respectueuse de la planète et plus économe en ressources qui se fonde sur des hypothèses réalistes par rapport aux tendances actuelles de consommation et aux objectifs fixés par la loi sur la transition énergétique. Cela nous permettrait d’aboutir à un modèle de consommation plus durable d’ici 2050.

L’impact de la société de consommation que nous connaissons depuis 50 ans sur le climat, les ressources et la biodiversité nous amène à réfléchir à des modes de production et de consommation plus durables. Mais les tendances de consommation des Français évoluent peu à peu. En appliquant des hypothèses ambitieuses mais réalistes, nous pourrions, selon l’ADEME, réduire d’environ 17 % notre empreinte carbone totale en 2030 par rapport à 2007, ce qui, en tenant compte de l’évolution démographique, correspondrait à une diminution de près de 25 % de l'empreinte carbone par personne, soit environ 7 tonnes d’équivalent CO2 d’économisées par personne et par an.

Le scénario propose notamment d’aller vers une augmentation de la qualité des biens et des services consommés : près de la moitié des Français souhaitent en effet « consommer mieux ». D’autre part, de nouveaux modes de consommation apparaissent : l’économie de partage, de la fonctionnalité, les pratiques collaboratives. Elles offrent un potentiel intéressant de gains environnementaux. (suite…)

Article rédigé par Claudine

Températures : ça chauffe ! et depuis 20 ans particulièrement…

samedi, 19 juillet 2014

Les travaux des experts du GIEC (Groupe Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat) récemment parus le confirme : les températures de la planète augmente et vont continuer d’augmenter, et les activités humaines en sont fortement responsables. Cela est vrai pour la France aussi, bien sûr. Ainsi une infographie qui met en évidence l’évolution de la température moyenne annuelle en France métropolitaine, réalisée par Faire Territoire, lieu de ressources et de réflexion sur l’aménagement et le développement durables des territoires, fait quelque peu froid dans le dos ou mieux provoque des sueurs froides…

evolution des temlperatures en France

A une période de températures relativement stables entre les années 1900 et 1980, a en effet succédé une envolée des températures, particulièrement sensible lors de ces deux dernières décennies : parmi les dix années les plus chaudes depuis le début du XXème siècle, quatre se situent dans les années 90, et cinq dans les années 2000. 2012 a ainsi été la quatorzième année la plus chaude en France depuis 1900. (suite…)

Article rédigé par Claudine

L’OMM publie une déclaration provisoire sur l’état du climat en 2013

vendredi, 22 novembre 2013

OMMA l’occasion de la 19ème session de la Conférence des Parties de la Convention-cadre des Nations-Unies sur les changements climatiques, qui a lieu à Varsovie, l’Organisation Météorologique Mondiale (OMM) diffuse une déclaration provisoire, qui prend en compte les températures de janvier à septembre et les données sur les cyclones tropicaux jusqu’en octobre. Elle révèle déjà que l’année 2013 est en passe de devenir l’une des dix années les plus chaudes depuis le début des relevés des temps modernes, en 1850. Les neuf premiers mois de l’année se caractérisent en effet par une température moyenne à la surface de la terre et des océans supérieure de 0,48°C à la normale sur la période 1961-1990.

Cette déclaration provisoire sur l’état du climat mondial en 2013 donne un aperçu des températures régionales et nationales, les détails sur les précipitations, les crues, les inondations, les sécheresses, les cyclones tropicaux, la couverture de glace et le niveau de la mer. En 2013, c’est en Australie que l’on a enregistré la chaleur la plus extrême, alors que les records annuels touchaient particulièrement les Etats-Unis, l’année dernière.

Secrétaire général de l’Organisation Météorologique Mondiale, une institution spécialisée des Nations-unies qui fait autorité pour les questions relatives au temps, au climat et à l’eau, Michel Jarraud a déclaré :

A ce jour, les températures de cette année sont à peu près les mêmes que la moyenne pour la décennie 2001-2010, la plus chaude à ce jour. Tous les records de chaleur ont été battus depuis 1998 et la tendance sous-jacente à long terme se poursuit cette année. Actuellement, les années les plus froides sont plus chaudes que les années les plus chaudes avant 1998. (…) La teneur mondiale de l’atmosphère en dioxyde de carbone et autres gaz à effet de serre a atteint de nouveaux sommets en 2012 et nous nous attendons à ce qu’elle atteigne des niveaux sans précédent à nouveau en 2013. Cela signifie que nous sommes voués à un avenir plus chaud. (suite…)

Article rédigé par Claudine

Emissions de CO2 des ménages : tout dépend de leur localisation

mardi, 28 août 2012

Les deux principales sources d’émissions de dioxyde de carbone des ménages sont les logements et les navettes entre le domicile et les lieux de travail ou d’études, mais une récente étude publiée par le Commissariat Général au Développement Durable nous apprend que selon leur localisation, les habitats équivalents n’émettent pas la même quantité de CO2, car le climat influence fortement les émissions des départements. Les émissions liées au transport varient elles localement selon que l’on habite en zone urbaine, périurbaine ou rurale.

Ces données sont obtenues à partir des dépenses énergétiques déclarées dans les enquêtes Logement de l’INSEE, converties en kWh en fonction du prix de l’énergie considérée. Si les logements émettent en moyenne en France 3 150 kg de CO2 par an, sous les climats montagnard ou semi-continental, ils atteignent 4 200 kg de dioxyde de carbone. Les émissions des appartements restent par ailleurs plus faibles que celles de maisons individuelles. De plus, selon le mode de chauffage – fioul (en moyenne 7 500 kg de CO2 pour une chaudière fonctionnant avec ce combustible), gaz (4 500 kg) ou tout électrique (1 000 kg) – les émissions varient fortement.

localisation en France des émissions de CO2 des résidences principales

A ce facteur on doit ajouter celui de la zone climatique. En effet, les températures moyennes de novembre à mars jouent un rôle essentiel dans les variations d’émissions de CO2. Ainsi, les maisons du Nord-Est de la France (4,1° de température moyenne pendant cette période)  émettent plus de dioxyde de carbone que celle de la façade Atlantique ou de la Manche (6,5°) ou exposées au climat méditerranéen (8°). Or, une diminution de 1° de température moyenne engendre une augmentation de la consommation énergétique de 3 % à 5 % pour les maisons individuelles, et de 5 % environ pour les appartements. Ceci provoque une hausse des émissions carbonées de 3 % à 4 % en moyenne. (suite…)

Article rédigé par Claudine

Les plantes en avance sur les prévisions

samedi, 12 mai 2012

fleurs sauvagesLe changement climatique a des répercussions sur le développement, plus précoce maintenant, des feuilles et des fleurs des plantes. Rien de bien nouveau là-dedans, d’ailleurs des expérimentations réalisées depuis des années montrent effectivement que, pour chaque degré de réchauffement, les plantes fleurissaient avec plusieurs jours d’avance. Ce qui est nouveau par contre, c’est que des chercheurs viennent de révéler, dans une étude publiée dans la revue Nature,  sur  des observations et non sur des expérimentations, que les chiffres avancés étaient largement en-dessous de la réalité : le calendrier de floraison et de feuillaison s'emballe.

Pour arriver à ces conclusions, les chercheurs ont étudié les observations de 1 634 espèces, faites par les jardiniers et agriculteurs sur quatre continents, et les ont comparées aux modèles de prévision qui existaient. Pour établir ces modèles de prévisions, les scientifiques font pousser une plante dans une sorte de serre à ciel ouvert, où un système de chauffage reproduit l’augmentation de la température. Ils utilisent comme mesure commune le nombre de jours d’avance par degré Celsius supplémentaire. (suite…)

Article rédigé par Claudine

Le climat méditerranéen gagne du terrain vers le nord

samedi, 24 mars 2012

rapport climfourelUne étude de l’INRA, réalisé dans le cadre du projet Climfourel (Climat-Fourrages-Elevage), visant à améliorer l’adaptation des systèmes fourragers du sud de la France, analyse les variations climatiques depuis 1950 et montre que le réchauffement s’est accéléré depuis 1979 et que les lignes iso-climatiques ont été transférées de 100 à 300 km vers le nord, étendant le climat méditerranéen :

L’hypothèse d’un changement climatique plus marqué et d’effets amplifiés à l’interface des climats méditerranéen/tempéré a été posée au lancement du projet « Climfourel » (2007) quand la réalité du changement climatique était encore contestée et son ampleur minimisée en France : les tendances reconnues ne portaient que sur les températures, calculées sur un siècle (+0.74°C/siècle mondialement, +1.1°C/siècle en France), insuffisantes pour avoir changé la donne : le changement climatique ne s’étudiait qu’au futur.

C’est désormais au présent que le rapport l’évoque, avec aussi des projections inquiétantes sur le futur. Le changement climatique a évolué en trois phases visibles à l’échelle humaine : 1900-1949, 1950-1979 et 1980-2009. Si les années 1950-1979 correspondent à une période de climat stable, les tendances évolutives sont très significatives sur la période suivante : le réchauffement climatique correspond à 0,5°C par décennie, plus marqué en saison chaude (0,8°C par décennie) qu’en saison froide (0,25°C par décennie). Les indices d’aridité ont aussi fortement évolué : « Le climat méditerranéen s’est étendu (ligne Toulouse‐Albi‐Millau‐Montélimar). Ces changements sont assez importants pour avoir modifié les ressources fourragères. » (suite…)

Article rédigé par Claudine
Nous connaître | Nous contacter | Nous rejoindre | Conditions d'utilisation | Référencer votre site sur l'annuaire | Télécharger nos logos
© 2013 EcoCO2 Tous Droits Réservés
logo html5