Attaque des moustiques : difficile d’y échapper !

dimanche, 26 juillet 2015

moustqiueL’été et la chaleur sont là, accompagnés d’un hôte particulièrement indésirable, le moustique ! Qui, de plus, ne se déplace jamais seul, mais plutôt en commando. Qu’ils soient originaires de nos régions ou plus récemment arrivés (le moustique-tigre qui s’est déjà montré dans une vingtaine de départements), ils ont la fâcheuse tendance de prendre leurs repas à nos dépens. En plus de tous leurs moyens déjà connus, une étude américaine, relayée par Météo Média, vient de révéler que le CO2 de nos respirations aide les moustiques à repérer leur restaurant.

En effet, on savait déjà qu’ils utilisent l’odorat, la vue et la chaleur que nous émettons pour localiser leur proie. Mais une étude  publiée par le magazine Current Biology révèle qu’ils sont aussi instinctivement attirés par la concentration de gaz carbonique provenant de la respiration d’humains et d’animaux. Pour arriver à cette conclusion, des scientifiques ont observé des moustiques affamés dans un tunnel de vent dans lequel ils ont inséré un objet imprégné de CO2 en quantité comparable à celle émise par la respiration d’un humain : celui-ci joue un rôle sur une distance qui peut atteindre 50 mètres. (suite…)

Article rédigé par Claudine

Des portes industrielles respectueuses de l’environnement

vendredi, 26 juin 2015

environnementEco-conception, éco-fabrication, énergies renouvelables, de plus en plus d’entreprises se mettent au vert et le font savoir. Elles assument leurs responsabilités, dont elles ont pris conscience, vis à vis des ressources et de l’environnement. Dans le domaine des portes de l’habitat comme des portes industrielles, c’est l’entreprise Hörmann qui fait le point sur les efforts déjà accomplis.

Pour la production durable des menuiseries, si la qualité fait bien entendu l’objet de contrôles constants, il en va de même pour l’efficience énergétique, l’environnement et la sécurité – sanitaire et au travail. Les énergies renouvelables participent aussi à cette dynamique : leur acquisition a permis à l’entreprise de d’économiser plus de 16 000 tonnes de CO2 par an et elle compte s’efforcer de relier dans l’avenir ses sites directement à des centrales éoliennes locales, dès lors que cela se révélera possible. Des techniques innovantes et un système de gestion énergétique intelligent permettent de contribuer eux aussi à cette réduction d’émissions de gaz à effet de serre. (suite…)

Article rédigé par Claudine

Quel scénario pour un parc de logements sobre en carbone ?

samedi, 20 juin 2015

logement collectifA moins de six mois de la Conférence Paris Climat 2015 (COP21), une étude de l’association Coénove, qui réunit les acteurs-clés de la filière gaz, montre clairement qu’une modernisation du système de chauffage du parc de logements permettrait déjà de remplir 80 % de l’objectif à atteindre en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Celle-ci s’appuie sur différents scénarios et de variantes et aboutit au fait que la condensation, appliqué à 40 % du parc de résidences principales, permettrait d’économiser de 17 à 18 millions de tonnes de CO2 à l’horizon 2015.

Elément-clé des politiques nationales de lutte contre l’effet de serre, le logement présente un potentiel significatif de réduction des émissions d’environ 60 millions de tonnes (16 % des émissions totales). Mais plus de la moitié des 28 millions de résidences principales ont été construites avant 1975, date de la première réglementation thermique. Et le chauffage représente à lui seul 76 % des émissions de gaz à effet de serre liées à ces résidences principales. Il s’agit donc d’un gisement de réduction d’émissions particulièrement important. « Cette étude est la première qui tente de chiffrer précisément différents scénarios et leurs variantes en vue de réduire rapidement les émissions de CO2 des logements » explique Bernard Aulagne, Président de Coénove. « Au moment où l’urgence climatique est déclarée, nous avons voulu définir une solution immédiatement viable pour répondre à un enjeu majeur pour notre pays. » (suite…)

Article rédigé par Claudine

Audi lance la production de l’e-diesel

lundi, 11 mai 2015

Audi, impliqué dans la recherche et le développement de carburants alternatifs depuis plusieurs années, a sorti les premiers litres de l’e-diesel, annoncé il y a déjà deux ans : un carburant produit à partir d’électricité renouvelable, de CO2 et d’eau.

L’objectif du projet de la marque allemande était d’obtenir avec un moteur diesel un bilan carbone proche de celui d’un véhicule électrique. D’où l’installation à Dresde (Allemagne) d’une usine pilotée par Sunfire, un partenaire d’Audi, pour produire des carburants participant à l’atteinte de cet objectif. Pour fabriquer cet e-diesel, mélange d’eau, de CO2 et d’hydrogène à haute pression et haute température, le constructeurs utilise de l’électricité générée à partir de sources renouvelables (éolien, solaire ou hydroélectricité) pour produire de l’hydrogène. Il utilise un procédé d’électrolyse à haute température (800°), dans lequel il récupère la chaleur.audi
(suite…)

Article rédigé par Claudine

Marché de gros de l’électricité : les prix baissent

mercredi, 10 décembre 2014

La Commission de Régulation de l’Energie (CRE) a publié son rapport sur le fonctionnement des marchés de gros français de l’énergie en 2013-2014 : elle surveille depuis fin 2006 les transactions effectuées par les acteurs actifs sur les marchés de gros français de l’électricité et du gaz et, depuis fin 2010,  les transactions sur les quotas de CO2 effectuées par ces acteurs. Le rapport présente également l’évolution de ces marchés en 2013 et au premier semestre 2014.

Sur le marché de gros français, le prix de l’électricité a continué à baisser : il s’est établi à court terme en moyenne à 43,2 €/MWh en 2013 et à 34,6 €/MWh au premier semestre 2014, dans un contexte de températures particulièrement douces. Le prix à terme évolue quant à lui à un niveau proche de l’Arenh (Accès Régulé à l’Électricité Nucléaire Historique, 42 €/MWh). La CRE explique cette baisse par deux raisons essentielles : le développement des énergies renouvelables et le faible niveau des cours du charbon. La production issue des énergies renouvelables continue à augmenter, au point de dépasser la production thermique fossile
lors du premier semestre 2014 en France.

Le prix spot du quota européen de CO2 est passé, de 2012 à 2013, de 7,34 €/MWh à 4,46 €/MWh, en raison des surplus de quota en circulation. La Commission Européenne a proposé des mesures (principalement le « backloading » – report de la mise en enchères de 900 M de quotas d’émission -, et la réserve de stabilité de marché pour endiguer cette accumulation), et sous l’effet de ces annonces, les prix sont remontés à 5,57 €/MWh au premier semestre 2014.
rapport cre (suite…)

Article rédigé par Claudine

SFR publie son bilan carbone

jeudi, 27 décembre 2012

SFR plus vert logoL’opérateur téléphonique SFR vient de publier son bilan d’émissions de gaz à effet de serre de l’année 2011. Il assure ainsi poursuivre un double objectif : d’une part, se montrer exemplaire en stabilisant ses consommations d’énergie dans un contexte d’explosion des usages, d’autre part contribuer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre de la société française, grâce à la diffusion massive des technologies de l’information et de la communication (TIC).

Le bilan des émissions du groupe s’élève au total à 58 500 tep (tonnes équivalent pétrole) de CO2 sur la totalité de l’année. Il en attribue l’essentiel aux émissions dites indirectes (89 %), dues notamment aux consommations énergétiques des infrastructures techniques des réseaux fixes et mobiles. Les émissions directes (11 %) proviennent quant à elles du chauffage des bâtiments tertiaires ainsi que des déplacements professionnels des collaborateurs SFR.

L’opérateur, qui comptait fin 2011 plus de 21,5 millions de clients pour la téléphonie mobile et plus de 5 millions de clients pour la téléphonie fixe, reconnait que ce bilan est cependant sujet à quelques incertitudes  dont il calcule les pourcentages selon les postes. Dans les émissions directes, si les sources fixes de combustion ne sont soumises qu’à 6 % d’incertitudes, celles des émissions « fugitives » (liées à des rejets directes de gaz frigorigène en l’occurrence) atteignent 31 %. De même pour les émissions indirectes, celles liées à la consommation électrique totale du réseau urbain chaud et froid utilisé par SFR montent jusqu’à 32 %.

Afin de réduire ses émissions directes, l’opérateur mène des actions en travaillant d’une part sur l’efficience énergétique des sites techniques des réseaux et des sites tertiaires (déploiement d’équipements moins énergivores, limitation de l’installation de climatisations, programmation des horaires d’éclairage des circulations extérieures et des parkings par exemple), et d’autre part sur les déplacements des collaborateurs (train plutôt qu’avion, véhicules hybrides ou électriques, formation à l’éco-conduite par exemple). (suite…)

Article rédigé par Claudine

Netatmo, la station météo high tech

dimanche, 2 décembre 2012

station météo netamoUne station météorologique à domicile, tout le monde (ou presque) en a une, mais il y a fort à parier qu’elle n’a rien à voir avec la station météo personnelle de Netatmo et son application pour smartphone (iPhone ou Androïd), lauréate par ailleurs du prestigieux concours du Consumer Electronics Show (CES) de Las Vegas, le plus important salon mondial dédié à l’électronique grand public.

En effet, cette station permet à la fois de mesurer les conditions météorologiques et la qualité de l’air de son lieu de vie – vous suggérant même d’aérer votre logement lorsque cela s’avère nécessaire – ainsi que l’explique Frédéric Potter, fondateur de Netatmo :

La Qualité de l’Air et les conditions météo sont une préoccupation quotidienne pour les citoyens urbains à travers le monde. En intégrant des capteurs de Qualité de l’Air dans une Station Météo Personnelle faite pour iPhone, nous aidons nos utilisateurs à améliorer leur bien-être à la maison ou au bureau et adapter leurs activités.

Apparemment, elle se compose de deux tubes en acier brossé : l’un pour l’extérieur, l’autre pour l’intérieur. Mais ses capteurs fournissent bien plus que la simple température intérieure et extérieure : ils mesurent l’humidité, la pression atmosphérique, la qualité de l’air intérieur et disposent d’un capteur de CO2 et même d’un sonomètre. La station relaie ces informations via la Wifi à l’App Netatmo fournie. L’application affiche des indications supplémentaires comme l’indice de pollution officiel ou les prévisions météorologiques sur 7 jours. (suite…)

Article rédigé par Claudine

Les concentrations de gaz à effet de serre battent de nouveaux records

mercredi, 28 novembre 2012

emissions de GESLe secrétariat de l’Organisation Météorologique Mondiale (OMM) élabore chaque année un bulletin sur la concentration des gaz à effet de serre (GES) dans l’atmosphère mondiale et vient de publier celui de l’année 2011. Elle constate que le forçage radiatif de l’atmosphère par ces gaz, qui induit un réchauffement du système climatique, s’est accru de 30 % entre 1990 et 2011.

Depuis 1750 (début de l’ère industrielle), environ 375 milliards de tonnes de carbone ont été rejetées dans l’atmosphère sous forme de dioxyde de carbone (CO2), principalement en raison de l’exploitation des combustibles fossiles. Si une moitié environ est absorbée par les océans et la biosphère terrestre, l’autre moitié y demeure. Michel Jarraud, Secrétaire général de l’OMM, en dresse un état inquiétant :

Ces milliards de tonnes de dioxyde de carbone rajoutées à l’atmosphère vont y rester pendant des siècles, accentuant le réchauffement de notre planète et se répercutant sur tous les aspects de la vie sur Terre, et les émissions futures aggraveront encore la situation. Jusqu’à maintenant, les puits de carbone ont absorbé près de la moitié du dioxyde de carbone que les activités humaines ont rejeté dans l’atmosphère, mais la situation risque de changer. Nous voyons déjà que les océans ont tendance à s’acidifier du fait de l’absorption de dioxyde de carbone, ce qui pourrait avoir d’importantes répercussions sur la chaîne alimentaire océanique et les récifs de corail. Il existe par ailleurs de nombreuses interactions entre les gaz à effet de serre, la biosphère terrestre et les océans, et nous avons besoin de renforcer nos capacités de surveillance et d’approfondir nos connaissances scientifiques afin de mieux les comprendre.

Il a ajouté, lors d’une conférence de presse que « même si nous pouvions stopper du jour au lendemain toute nouvelle émission, la concentration actuelle continuera à avoir des effets pendant des siècles. »

Les puits de carbone jouent un rôle primordial dans le bilan global, précise l’OMM. Un excédent de carbone stocké dans les profondeurs de l’océan y resterait piégé pendant des centaines, voire des milliers d’années, par contre les forêts nouvellement créées ne le retiennent que sur des durées beaucoup plus courtes. (suite…)

Article rédigé par Claudine

Nimbus, le lave-linge sans eau

samedi, 24 novembre 2012

Les consommations d’eau liées au lavage du linge représentent une part importante du budget eau des ménages, même s’ils sont équipés de machines à laver relativement économes. Deux jeunes designers industriels argentins, Nicolás Araya et Nicolás Vuksanovic, de l’université de Cordoba (Argentine), s’inspirant d’expériences menées en Europe, ont cherché à apporter à ce problème une solution inédite, en remplaçant l’eau par du dioxyde de carbone, un excellent solvant selon eux et que l’on peut réutiliser.

Nicolás Araya et Nicolás Vuksanovic, de l'université de Cordoba« Nous voulions créer un produit capable de générer des économies importantes et après avoir mené l’enquête, nous avons constaté que les lave-linge particuliers pouvaient consommer jusqu’à 100 litres d’eau par cycle de lavage » indiquent-ils, alors que leur produit a été sélectionné lors de l’exposition d’innovation technologique argentine INNOVAR 2012. Joliment dénommé Nimbus, ce lave-linge nouveau modèle ne consomme effectivement pas une seule goutte d’eau : il utilise du CO2 en état supercritique. Un état relativement facile à obtenir puisqu’il suffit de porter le dioxyde de carbone à une température de 31°C et à une pression de 73 bars. Cela lui confère des propriétés intermédiaires entre celles d’un gaz et d’un liquide : il se comporte alors comme un puissant solvant et dissout taches et saleté, sans abîmer le linge. Et pour un nettoyage tout-à-fait efficace, on lui adjoint un solvant biodégradable. (suite…)

Article rédigé par Claudine

Auchan : des sacs produits 100 % à partir de déchets

dimanche, 18 novembre 2012

sacs Auchan 100% recyclablesLe groupe Auchan vient d’annoncer la mise en place dans le Nord-Pas de Calais de sa première filière régionale de transformation de ses déchets plastiques. Celle-ci va produire des sacs de caisse 100 % recyclés. Selon le distributeur, il s’agit d’une « première en France » qui permettra de réduire de 60 % les émissions de CO2 et d’au moins 80 % l’utilisation des matières premières dans la fabrication des sacs de caisse.

Pour mieux valoriser leurs déchets, 12 hypermarchés, 70 supermarchés (Simply Market) et deux entrepôts de la région se sont associés à une PME plasturgique basée à Lens (Pas de Calais), T.T.Plast, et lui fournissent le plastique trié nécessaire à la production. Dans ce but, tous les employés ont été formés au tri, afin de reconnaître, séparer et récupérer le plastique qui entrera dans la fabrication des sacs de caisse. Ils collectent ainsi tous les déchets de films plastiques souples, étirables et rétractables (entourant des palettes, des packs d’eau…), qui sont ensuite compactés ou compressés.

Un centre de tri sépare ensuite le plastique de couleur du plastique transparent, le seul utilisé pour la fabrication. T.T.Plast le nettoie, le broie, le sèche et le réduit en granules qui servent à créer de nouveaux rouleaux de film plastique. On découpe dans ceux-ci de nouveaux sacs et les chutes sont elles-mêmes récupérées et de nouveaux broyées. L’eau utilisée pour enlever les impuretés est aussi récupérée, nettoyée et réutilisée. (suite…)

Article rédigé par Claudine
Nous connaître | Nous contacter | Nous rejoindre | Conditions d'utilisation | Référencer votre site sur l'annuaire | Télécharger nos logos
© 2013 EcoCO2 Tous Droits Réservés
logo html5