Comment économiser l’eau à la maison ? Les meilleurs écogestes avec Watty

dimanche, 15 janvier 2017

preferez les douches aux bainsPréférer les douches aux bains

Un bain c’est 150 à 200 litres d’eau. Alors qu’une douche ne consomme que 60 à 80 litres d’eau. En privilégiant les douches aux bains on économise donc plus de 100 litres d’eau par bain. Ceci est à multiplier par le nombre de personnes du foyer et le nombre de jours par an. Par exemple pour un foyer qui prendrait 1000 bains par an, cela représente 100 m3. A 3,50€ le m3 cela fait une économie annuelle de 350€ ! A ce prix là on peut même se permettre un bain plaisir de temps en temps.

Optimiser le fonctionnement de la machine à laver

(suite…)

Article rédigé par Jacques

Le gaspillage alimentaire : Retour sur la 3ème édition de la Journée nationale

mercredi, 4 novembre 2015

gaspillage alimentaireLe 16 octobre, a eu lieu la troisième Journée nationale du gaspillage alimentaire, qui cherche à mobiliser tous les acteurs concernés, du citoyen au professionnel, afin de réduire ce gâchis. L’ADEME fait le point à cette occasion sur les raisons du gaspillage alimentaire et rappelle les bonnes pratiques à mettre en œuvre par tous. Alors que le gaspillage alimentaire représente entre 20 et 30 kg d’aliments par personne et par an en France, de petits gestes simples, recensés par l’agence, permettent déjà de le réduire pratiquement de moitié dans les ménages. Il faut y ajouter tout ce qui peut se réaliser au niveau des restaurants et des magasins pour diminuer les aliments jetés : le gaspillage alimentaire, c’est aussi un gaspillage d’énergie.

En 2014, l’ADEME a en effet mené une étude auprès de 20 foyers, qui ont testé au quotidien de petits gestes pour réduire le gaspillage au niveau familial : il était évalué à un peu plus d’un repas jeté à la poubelle chaque semaine. Pendant cinq semaines, ils ont essayé de respecter des gestes concrets afin de le limiter : une vigilance sur les promotions en magasin, une meilleure gestion du réfrigérateur, des portions plus adaptées à la réalité familiale, la consommation des restes… Au final, pour les 20 ménages témoins, la diminution globale a atteint – 44 %, ce qui a permis de diminuer les coûts de 49 %.  L’impact économique du gaspillage est estimé à 159 € par an et par personne, soit 7,7 % des dépenses alimentaires. Les foyers témoins ont réussi à la faire baisser à 77 €. Pour les ménages, on peut retrouver tous les conseils de l’ADEME dans le guide Manger mieux, gaspiller moins et dans une vidéo de quelques minutes. (suite…)

Article rédigé par Claudine

La tarification sociale de l’eau en expérimentation dans 50 collectivités territoriales

vendredi, 14 août 2015

Verre d'eauL’électricité et le gaz avaient déjà leur tarif social, ce qui n’était pas le cas de l’eau. Ce sera chose faite dans les années à venir puisque le décret décidant des collectivités territoriales qui participeront à l’expérimentation prévue dans l’article 28 de la loi « visant à préparer la transition vers un système énergétique sobre », dite loi Brottes (qui interdit d’ailleurs les coupures d’eau pour non-paiement), votée en 2013, vient de paraître. Cet article prévoit en effet un test pour une tarification sociale de l’eau : 50 collectivités seront concernées par cette expérimentation pour une durée de 3 ans.

L’article 28 de la loi Brottes (loi 2013-312 du 15 avril 2013) prévoit que « une expérimentation est engagée pour une période de cinq années à compter de la date de promulgation de la présente loi en vue de favoriser l’accès à l’eau et de mettre en œuvre une tarification sociale de l’eau.  [Elle] peut inclure la définition de tarifs tenant compte de la composition ou des revenus du foyer, l’attribution d’une aide au paiement des factures d’eau ou d’une aide à l’accès à l’eau. » Les collectivités qui souhaitaient participer à cette expérimentation « en vue de favoriser l’accès à l’eau et de mettre en œuvre une tarification sociale de l’eau » devaient se faire connaître avant le 31 décembre 2014. (suite…)

Article rédigé par Claudine

L'empreinte environnementale du Web

lundi, 25 mai 2015

empreinte CO2 du webUtilisateurs du Web, data centers et réseaux ont des impacts environnementaux, sur lesquels Green It fait le point et donne un chiffrage. Celui-ci ne coïncide d’ailleurs pas obligatoirement avec l’idée que l’on s’en fait, si l’on écoute certaines ONG qui ont tendance à accuser d’abord les centres de données. En fait, la situation est plus complexe.

Chaque tiers – utilisateurs, réseaux, data centers – a des impacts différents et pas aux mêmes étapes du cycle de vie. En considérant 3 milliards de terminaux connectés et 5 à 7 milliards d’objets connectés, cela donne environ 9 milliards de clients pour 45 millions de serveurs environ, et 800 millions d’équipements connectent entre eux utilisateurs et serveurs. Cela aboutit à un premier ratio de 200 clients pour 1 serveur et 10 clients pour un équipement réseau.

Mais le poids des impacts va augmenter dans les années à venir avec le développement des objets connectés (entre 25 et 75 milliards prévus en 2020). Par ailleurs, la consommation électrique de ces équipements a sérieusement baissé ces dernières années et le poids du tiers « réseaux » va augmenter plus vite que celui des tiers « utilisateurs » et « centre de données ». (suite…)

Article rédigé par Claudine

15 ans d’éolien en France : le bilan du SER

mardi, 12 mai 2015

eoliennes dans l'OiseLe Syndicat des Energies Renouvelables (SER) propose un bilan des 15 années de développement de l’énergie éolienne en France, « une énergie qui tient ses promesses, » selon le communiqué. Le choix de développer l’éolien s’est fait en effet dans les années 2000, afin de diversifier le mix énergétique. Aujourd’hui, le parc éolien vient de franchir les 9 500 MW, soit la moitié de l’objectif à l’horizon 2020.

L’énergie éolienne est « une énergie en pleine croissance et compétitive, » estime le SER, qui souligne qu’elle alimente actuellement 6 millions de foyers français et représente 4 % de la consommation électrique moyenne nationale. La balance commerciale énergétique de la France en tire un bénéfice de 600 000 millions d’euros et selon l’IRENA (Agence internationale des énergies renouvelables), le kWh éolien tout compris est moins cher que le kWh nucléaire, ou celui en provenance du gaz ou du charbon. (suite…)

Article rédigé par Claudine

Californie : des mesures d’urgence pour répondre à une sécheresse historique

samedi, 11 avril 2015

Depuis bientôt quatre ans, la Californie est entrée dans la période de sécheresse la pire jamais observée, selon les spécialistes. La situation ne donne d’autre choix au gouvernement de l’Etat que de prendre des mesures drastiques pour réduire de 25 % la consommation de l’eau dans les prochains mois. Cependant les mesures les plus efficaces se heurtent à des réalités économiques et à des résistances importantes de ces milieux.
sécheresse en californie
La neige de la Sierra Nevada, qui représente 60 % de l’alimentation des réservoirs lors de leur fonte et 30 % de l’approvisionnement en eau de l’état, ont connu au cours de ces dernières années une diminution spectaculaire : en 2010, la couche mesurait 3,15 mètres, contre 86 centimètres en 2014. Tous les citoyens vont donc être mis à contribution, mais agriculteurs et institutions devront aussi prendre leur part pour éviter tout gaspillage et économiser l’eau, des mesures plutôt difficiles à passer dans un pays où, étant donné son très faible coût, on avait l’habitude de la dépenser sans compter.

« En raison de la plus faible accumulation de neige jamais enregistrée et alors que la fin de la sécheresse n’est pas en vue, le gouverneur Jerry Brown a annoncé des mesures d’économie d’eau pour limiter le gaspillage […] et investir dans de nouvelles technologies pour mieux préparer la Californie à faire face à la sécheresse. Cette sécheresse historique demande des mesures sans précédent » explique un communiqué des autorités de l’état. (suite…)

Article rédigé par Claudine

Les Français et l’utilisation de l’eau

lundi, 23 mars 2015

La Journée Mondiale de l’Eau a lieu, cette année comme tous les ans, le 22 mars. A cette occasion, le site ComprendreChoisir donne sous forme d’infographie les résultats d’une enquête réalisée pour eux par OpinionWay sur l’eau et les Français : la perception et les comportements vis à vis de cette ressource essentielle.
comprendre choisir infographie
Cette enquête a été réalisée auprès d’un échantillon de plus de 1 000 individus, âgés de 18 ans et plus, au cours du mois de février. Elle livre quelques enseignements intéressants. Ainsi, si 93 % des Français ont conscience que l’eau est précieuse, ils n’appliquent pas toujours pour autant les gestes qui permettraient de l’économiser. De plus 16 % seulement des personnes interrogées savent combien leur coûte l’eau qu’ils consomment. 65 % se déclarent bien prêts à faire des efforts pour réduire leur consommation, mais 40 % ne connaissent pas les moyens leur permettant de leur faire. Quand même, les bains ont été complètement abandonnés par 79 % de la population. (suite…)

Article rédigé par Claudine

Ma Cons’Eau : un nouvel outil pour évaluer sa consommation d’eau

vendredi, 20 février 2015

Outil gratuit créé et développé par l’Office International de l’Eau (OIEau), « Ma cons’Eau » permet d’évaluer avec beaucoup de précision sa consommation d’eau, en prenant en compte de multiples critères et leur variation éventuelle, et propose même de trouver des solutions pour la réduire.

simulateur OIEAUMa Cons’Eau s’utilise tout aussi bien sur ordinateur que sur smartphone, tablette, etc. Elle permet aussi de mesurer l’impact des gestes au quotidien sur la facture en renseignant précisément les habitudes de consommation. L’outil propose de découvrir ensuite les résultats de la simulation en termes de consommation annuelle et de coût annuel estimé, ainsi qu’une répartition graphique des principaux postes de consommation d’eau. Il garde l’historique du logement considéré pour permettre d’évaluer ce qu’un simple changement d’habitude, sur n’importe lequel des critères examinés peut avoir comme résultat sur la facture finale.

Le calcul part du département de résidence  et de la ville principale la plus proche du domicile, du prix local de l’eau (à régler en fonction des données de la facture, il affiche 2,70 € par défaut) s’intéresse au type de logement, à son mode d’occupation (la durée annuelle entre autres, pour une résidence principale ou pour une résidence secondaire), au nombre de personnes présentes et à leurs caractéristiques (adultes, adolescents, enfants et même bébés, à temps plein ou a mi-temps) en comptant même les nuitées des invités de passage. (suite…)

Article rédigé par Claudine

L’Observatoire des service publics d’eau et d’assainissement publie son rapport

vendredi, 5 septembre 2014

Mis en œuvre par l’Office national de l’eau et des milieux aquatiques (Onema), l’Observatoire des services publics d’eau et d’assainissement a présenté fin juillet la seconde édition de son rapport national sur l’organisation et la performance des services publics d’eau et d’assainissement en France (le précédent date de 2009) dont il  donne un éclairage complet : prix de l’eau, kilomètres de réseaux d’eau potable et d’assainissement, consommation d’eau et fuites d’eau dans les réseaux, nombre de services d’eau potable et d’assainissement sur le territoire français. Il utilise pour cela les données des rapports des maires.

Les ménages français consacrent en moyenne 1,23 % de leur budget au poste eau (part calculée sur un volume de 120 m3 par an). Ils en paient en moyenne le mètre cube 3,66 € (part de l’assainissement compris), mais le rapport relève une forte variabilité territoriale. Et chaque personne en consomme 148 litres par jour pour les usages domestiques (lessive, douche, vaisselle, …). Tous usages confondus (domestiques et non-domestiques), la consommation se monte à 172 m3 par abonné et par an. Globalement, les taux de conformité bactériologique et physicochimique sont bons (99,5 % et 98,9 % respectivement pour 2010) : cela confirme, souligne l’Onema, « l’excellente qualité de l’eau potable française » . (suite…)

Article rédigé par Claudine

Twido, un chauffe-eau modulaire

mardi, 29 avril 2014

twido, modèle 3 ou 4 cuves avec WCL’eau chaude sanitaire représente le deuxième poste de consommation d’énergie dans un foyer (après le chauffage). Or bien souvent, dans le cas d’un ballon électrique, on chauffe beaucoup plus d’eau que ce que l’on ne consomme.  De plus, ces objets plutôt disgracieux encombrent les appartements, et occasionnent une perte d’espace. Partant de ces constatations, la jeune entreprise française 2&Go a développé un projet de chauffe-eau électrique astucieux car modulaire : le chauffe-eau Twido.

Modulaire car il permet de ne chauffer que ce dont on a besoin au quotidien, tout en permettant d’augmenter sérieusement les volumes si 4 personnes supplémentaires s’annoncent pour le weekend (il peut fournir de 0 à 480 litres d’eau à 38°). Il se compose en effet de 4 cuves indépendantes qui chauffent rapidement, sans résistance immergée, ce qui élimine les problèmes de tartre et de surconsommations énergétiques qu’il génère. L’eau est chauffée de l’extérieur. Pour gérer le chauffe-eau, un dispositif domotique et une interface wifi permettent d’ajuster la capacité au jour le jour, de suivre sa consommation et de recevoir des alertes, à partir d’un ordinateur ou d’un smartphone.

Autre avantage : sa forme rectangulaire d’à peine un mètre de large, qui perd beaucoup moins de place que le gros ballon cylindrique que l’on connaît habituellement. Cela lui permet de se glisser directement dans la salle de bains, ce qui évite à l’eau chaude un long parcours pour arriver jusqu’à la douche et évite donc un gaspillage important. Il peut même être équipé de toilettes intégrées ou d’un sèche-serviette. Il se présente même avec des finitions et des coloris variés qui en font un élément de décoration. (suite…)

Article rédigé par Claudine
Nous connaître | Nous contacter | Nous rejoindre | Conditions d'utilisation | Référencer votre site sur l'annuaire | Télécharger nos logos
© 2013 EcoCO2 Tous Droits Réservés
logo html5