Parlement européen : des objectifs environnementaux atteints voire dépassés

dimanche, 29 octobre 2017

Le Parlement européen s’était fixé en 2012 des objectifs environnementaux pour 2020. La plupart de ces derniers ayant été atteints et même dépassés, il vient d’en adopter de nouveaux, plus ambitieux, pour réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 40 % par rapport à 2006 à l’horizon 2030.

L’objectif pour 2020 visait à atteindre une diminution de 30 % des émissions de gaz à effet de serre. Mais les avancées en 2016 étaient telles dans ce domaine que l’institution a adopté pour ses services un objectif plus ambitieux. En effet, en 2016, les émissions de CO2 du Parlement étaient déjà de 27,26% plus faibles qu’en 2006. Le Bureau de parlement a donc décidé d’oublier cet ancien objectif pour le remplacer par un objectif de 40 % de réduction des émissions à l’horizon 2030.

En ce qui concerne le détail des objectifs environnementaux du parlement européen, en voici le point pour 2016 : (suite…)

Article rédigé par Claudine

Pas de problème d’approvisionnement électrique cet hiver selon RTE

mercredi, 11 novembre 2015

Réseau de Transport d’Electricité (RTE) prévoit que les besoins électriques de la France seront satisfaits pour l’hiver 2015-2016, même si les marges de sécurité diminuent par rapport à l’hiver dernier. Pour les maintenir suffisantes, la France pourra compter sur une plus grande disponibilité du parc nucléaire, le développement des énergies renouvelables, les offres d’effacement et les économies d’énergie. En cas d’importante vague de froid, grâce aux interconnexions, les capacités de production du réseau européen pourront être mises à contribution.
marges en cas de vague de froid
RTE prévoit une consommation de 222 TWh entre mi-novembre et fin mars, et situe la pointe à 84 700 MW en janvier : autrement dit, une consommation similaire à celle de l’année dernière. Les besoins seront assurés grâce à une meilleure disponibilité du parc nucléaire jusqu’en février, qui avec le développement des énergies renouvelables (éolien et photovoltaïque), permettra de compenser en partie ma fermeture de 1 250 MW de centrales thermiques au charbon qui ne respectaient plus les contraintes environnementales. Mais aucune fermeture de groupes au fioul ni mise sous cocon de Cycle Combiné Gaz n’est envisagée.  Les parcs éoliens et photovoltaïques, avec un total cumulé de 1 700 MW supplémentaire contribuent plus fortement, malgré leur intermittence, à la couverture des besoins français. (suite…)

Article rédigé par Claudine

Comment « Réduire sa facture d’électricité » : un petit guide ADEME des bons usages

mardi, 13 octobre 2015

L’ADEME a publié en septembre un nouveau petit guide pour aider chacun à Réduire sa facture d’électricité et Maîtriser et limiter la consommation des équipements de la maison. L’Agence rappelle que leurs consommations explosent : celle des petits appareils électroménagers a en effet doublé en 20 ans ! Aujourd’hui, la consommation d’électricité d’un ménage français, hors chauffage et eau chaude, est en moyenne de 3 200 kWh par an.

Guide Ademe

Source : Ademe

Or, dans toutes les pièces de la maison, de petits gestes, accompagnés de bons choix, permettent de limiter cette consommation et au moins de stabiliser les factures d’électricité, à défaut de les faire baisser, ce qui devient de plus en plus difficile en raison des augmentations fréquentes de cette énergie. Pour cela, suivez le guide !

Ainsi, pour laver, cuire et réfrigérer, l’ADEME recommande deux types d’action : à l’achat déjà, il s’agit de faire les bons choix et à l’usage, d’adopter les bons gestes. Les bons choix passent bien entendu par l’efficacité énergétique des équipements que l’on achète, mais aussi par la définition des équipements dont nous avons réellement besoin. Autrement dit, il faut d’une part privilégier les équipements bien classés sur l’étiquette énergie (et penser que le simple A actuel, non accompagné de signes « + », correspond à l’ancienne catégorie D), mais d’autre part acheter des appareils correspondant aux besoins spécifiques du ménage. Inutile par exemple de s’équiper d’un lave-linge de 7 ou 8 kg de capacité si on n’en a pas l’usage ou d’un réfrigérateur américain (qui distribue certes des glaçons mais consomme deux fois plus qu’un appareil classique) si on vit seul ou en couple. Le petit guide de l’ADEME répertorie ensuite tous les écogestes concernant le linge, la vaisselle et le froid. (suite…)

Article rédigé par Claudine

Aucun problème d’électricité cet été, selon RTE

samedi, 13 juin 2015

RTE (Réseau de Transport de l’Electricité) vient de publier son analyse prévisionnelle entre l’offre et la demande d’électricité pour cet été, et n’identifie aucun risque particulier pour la France. L’entreprise compte sur une consommation stable et une production en hausse, notamment en raison d’une bonne disponibilité du parc nucléaire et du développement des énergies renouvelables.

equilibre-offre-demande-rte-2015En effet, les mesures d’économies d’énergie et les indicateurs économiques laissent envisager une consommation d’électricité stable par rapport à celle de l’an dernier : RTE table sur des pointes de consommation estivales comprises entre 48 500 MW et, en cas de canicule (+ 7° par rapport aux normales saisonnières), de 58 000 MW. Or les disponibilités des moyens de production s’affichent à la hausse par rapport à 2014, ce qui devrait permettre de bénéficier d’une marge de sécurité de 5 000 MW au minimum. Les développements de l’éolien (+ 200 MW par rapport à 2014) et du photovoltaïque (+ 500 MW) n’y sont pas étrangers.

Cet excédent tient compte des arrêts estivaux de groupes au fioul et de cycles combinés au gaz, ainsi que de l’arrêt définitif des centrales à charbon les plus anciennes. D’autre part, il est encore possible en cas de besoin d’avoir recours à l’effacement (réduction temporaire de la consommation d’électricité de clients volontaires) à hauteur de 1 700 MW. (suite…)

Article rédigé par Claudine

RTE publie le bilan électrique 2014

vendredi, 6 février 2015

bilan RTE 2014, réseau électrique françaisRTE (Réseau de Transport de l’Electricité) publie un bilan électrique 2014 marqué par deux phénomènes : d’une part, une baisse de la consommation d’électricité de 6 % en données brutes et, d’autre part, la progression des énergies renouvelables qui représentent 20 % de la consommation. Associé à une diminution de l’utilisation des énergies fossiles, l’ensemble a permis de réduire de plus de 40 % les émissions de CO2 du secteur électrique.

La douceur du climat de l’année 2014 – l’année la plus chaude jamais enregistrée – est en grande partie à l’origine de la diminution de la consommation électrique de 6 % : après correction des aléas climatiques, celle-ci s’établit à 0,4 %. 465,3 TWh ont été consommés en France l’année dernière. Particuliers, professionnel et PME/PMI enregistrent une baisse de la consommation de 0,5 %, tandis que la grande industrie reste stable. « Cette légère diminution de la consommation d’électricité française reflète une activité économique ralentie mais également l’effet des mesures d’économie d’énergie déployées en France depuis plusieurs années » remarque RTE, qui constate toutefois que « ce phénomène de diminution de la consommation électrique se retrouve à l’échelle européenne. Entre mi-2013 et mi-2014, la consommation européenne d’électricité est en recul de 1,5 % par rapport à la période précédente. En Allemagne, la baisse est supérieure à 4 %, en Italie et en Suisse à 2 %, en Espagne elle est de l’ordre de 0,7 % (consommations non corrigées de l’effet météorologique). » (suite…)

Article rédigé par Claudine

Eclipse de soleil le 20 mars : va-t-on manquer d’électricité ?

dimanche, 25 janvier 2015
Parcours de l'éclipse sur la Terre

Parcours de l’éclipse sur la Terre (Wikipedia)

Le 20 mars prochain, la France observera une éclipse quasi-totale du soleil. Le journal Ouest-France a interrogé RTE (Réseau de Transport de l’Electricité) pour savoir si, ce jour-là, la France, en plus généralement l’Europe, risquait un manque d’électricité, en raison de la perturbation de la production photovoltaïque.

Lors de la dernière éclipse, le 11 août 1999, il n’y avait pas eu de conséquences industrielles sur la production d’électricité, mais depuis, l’Europe s’est équipée de panneaux photovoltaïques qui produisent désormais 80 000 MW d’électricité, dont la moitié en Allemagne. Or l’éclipse entraînera une baisse allant jusqu’à 80 % de la luminosité entre 9 h 30 et 11 h 30, le 20 mars.  Jean-Paul Roubin, directeur du centre national de l’exploitation du système du réseau de transport d’électricité (RTE) français, reconnaît que « l’équilibre offre-demande en temps réel pourrait être perturbé au niveau européen » mais l’augmentation de la part de l’éclairage est difficile à quantifier : « En août 1999, il y a eu une baisse de 1.000 à 1.200 mégawatts de consommation, c’est-à-dire l’équivalent de la consommation d’une ville de 1 million d’habitants, parce que les gens voulaient profiter de l’éclipse. Mais c’était sur la pause du midi pour ceux qui travaillaient, alors est-ce qu’on assistera au même comportement le 20 mars au matin ? On ne sait pas. » (suite…)

Article rédigé par Claudine

La douceur de novembre fait chuter la consommation électrique

samedi, 20 décembre 2014

Consommations Productions électriquesL’aperçu mensuel de l’énergie électrique de novembre 2014, publié par RTE (Réseau de Transport de l’Electricité), montre une consommation électrique en baisse de 10 % par rapport au mois de novembre de l’année passée, sous l’effet des températures particulièrement douces enregistrées en France métropolitaine.

La température moyenne de novembre 2014 est la plus élevée pour un mois de novembre depuis 20 ans : elle se place à 1,9° C au-dessus de la température normale, indique RTE. Cette réelle douceur a conduit à une économie d’énergie de 3 800 MW de puissance moyenne, soit la consommation moyenne de la région Nord-Pas de Calais. La tendance à la baisse de la consommation électrique se confirme chez les particuliers ainsi que dans les PME/PMI, tandis qu’à l’inverse, la consommation de la grande industrie, après plusieurs années de baisse, poursuit son rétablissement. (suite…)

Article rédigé par Claudine

RTE : Pas de problème d’alimentation électrique cet été, même en cas de canicule

jeudi, 12 juin 2014

rte prévisions d'étéRTE (Réseau de Transport d’Electricité) vient de mettre en ligne son étude sur la sécurité de l’alimentation électrique cet été. Celle-ci se fonde sur la prévision de consommation établie par RTE et sur la disponibilité du parc de production, annoncée par les distributeurs. L’analyse de ces données révèle que la France ne devrait pas manquer d’électricité pendant les mois chauds et ceci même si nous devons faire face à un épisode caniculaire.

RTE prévoit une consommation stable par rapport à la même période de l’année dernière et une baisse prévisionnelle du parc de production, pour  raison de maintenance, qui ne devrait pas remettre en cause l’équilibre entre l’offre et la demande d’électricité. L’éolien et le photovoltaïque ont en effet augmenté (respectivement de 100 MW et 500 MW). Par contre, la forte production d’énergie renouvelable en Europe pourrait solliciter fortement les interconnexions françaises en particulier durant les creux de consommation (l’après-midi et la nuit).

Si un épisode caniculaire se présente (+ 7° C par rapport aux températures de référence pendant plusieurs jours), aucun recours à un approvisionnement étranger ne sera nécessaire, selon les prévisions de RTE, le système français conservant un fort potentiel d’exportation. Le renforcement du réseau, réalisé par RTE ces dernières années, contribue de plus à augmenter son niveau de sécurité. Par contre, on peut toujours rencontrer des conditions particulières (orages, incendies…) qui amènent localement à des coupures exceptionnelles d’électricité. (suite…)

Article rédigé par Claudine

Certificats d’économies d’énergie. EDF et Philips : opération baisse des prix sur les LEDs

mercredi, 2 avril 2014

des ampoules leds à 5 euros avec EDf et les CEEEDF et Philips lancent conjointement une opération pour dynamiser la vente des LEDs (diodes électroluminescentes), par un dispositif qui permettra à certaines enseignes de proposer des ampoules LED à moins de 5 €. Une innovation en France « pour aider les clients à faire des économies d’énergie« , mais aussi pour EDF, l’occasion d’acquérir quelques certificats d’économie d’énergie supplémentaires et pour Philips de relancer l’équipement en LED, dont le taux de pénétration en France est plus bas que dans d’autres pays.

Les deux groupes ont dans ce but signé un partenariat, afin, selon le communiqué, « de faire réaliser aux consommateurs de substantielles économies, grâce à la réduction de leur consommation d’énergie. » Ce dispositif prévoit une opération promotionnelle commune, limitée en volume, pour l’achat de LEDS Philips à partir du mois d’avril. Cette opération concernera plusieurs enseignes de grande distribution (dont Castorama, Casino et Cora) où chaque lampe bénéficiera d’une participation financière d’EDF, de Philips et d’un effort du distributeur, afin de permettre aux consommateurs de s’équiper en ampoules LEDs à coût modique.

Il s’agit d’une première en Europe, puisque le prix conseillé est inférieur à 5 €, alors que l’équipement en LED revient nettement plus cher qu’avec d’autres sortes de lampes. L’objectif affiché par les deux partenaires est donc d’encourager les ménages à rénover leur éclairage domestique en s’équipant de lampes consommant peu et de les accompagner pour plus d’économies d’énergie. L’éclairage représente, selon le communiqué d’EDF, 9 % de la consommation d’électricité des foyers (hors chauffage et eau chaude sanitaire). Un logement français est pourvu en moyenne de 25 lampes, et le ménage en remplace 3 par an. « Les performances énergétiques de l’ampoule à LED en font l’alternative idéale face aux ampoules à incandescence : une LED consomme jusqu’à 10 fois moins qu’une lampe halogène, dure en moyenne 15 fois plus longtemps et s’allume instantanément » précise l’électricien. (suite…)

Article rédigé par Claudine

#earthhour 2014, c’est samedi 29 mars. On coupe tous les lumières !

mardi, 25 mars 2014

Comme chaque année à la même époque, puisque c’est traditionnellement le dernier weekend de mars que cette manifestation a lieu, WWF nous invite à faire un geste pour la planète à travers l’opération Earth Hour, « une heure pour la Terre », dont la septième édition se déroulera samedi 29 mars entre 20 h 30 et 21 h 30, heure locale.

earth hourCe jour-là de très nombreuses villes éteindront l’éclairage de leurs monuments et/ou de leurs rues pour marquer leur participation, alors que des centaines de millions de particuliers s’efforceront pendant 60 minutes, de fermer leurs lumières et de débrancher un maximum d’appareils électriques. Un geste symbolique, soit, mais qui permet, année après année à d’autres millions de personnes à travers le monde de comprendre le message que veut faire passer l’ONG. « Eteindre ses lumières pour voir le monde autrement » , voilà à quoi nous invite WWF.

En 2008, ne participaient à cette opération que 35 pays : on en apprécie la progression quand on sait que 2013 a connu la participation record de près de 2 milliards de personnes, mobilisées dans plus de 7 000 villes, réparties dans 152 pays à travers le monde. L’action a donc déjà réussi à fédérer très largement l’opinion publique mondiale. (suite…)

Article rédigé par Claudine
Nous connaître | Nous contacter | Nous rejoindre | Conditions d'utilisation | Référencer votre site sur l'annuaire | Télécharger nos logos
© 2013 EcoCO2 Tous Droits Réservés
logo html5