La maison connectée, sobre en énergie ?

samedi, 23 juillet 2016

iHomeLab de la Haute école de LucerneA l’ère de l’internet des objets, tout le monde rêve d’une maison connectée, pour régler son chauffage ou fermer les volets en notre absence, ou encore pour ouvrir la porte du garage quand on s’en approche et nous accueillir avec la lumière et une musique douce… Mais une maison connectée peut-elle être aussi sobre en énergie ? Pas si sûr, répond une étude de l’université iHomeLab de Lucerne (Suisse), en tout cas dans les conditions actuelles.

En effet, la mise en réseau d’objets connectés comme les lampes, les volets ou les appareils ménagers, demande de les laisser en veille, un état inutilement gourmand en énergie : la consommation mondiale des veilles s’élève actuellement à un peu moins de 10 térawattheures (TWh) par an et pourrait atteindre 46 TWh d’ici 2025, l’équivalent des trois quarts de la consommation annuelle d’électricité de la Suisse. (suite…)

Article rédigé par Claudine

Les Européens et l’efficacité énergétique : les résultats d’une enquête menée juste avant la COP21

samedi, 19 décembre 2015

Le groupe SPIE, spécialiste des services dans le domaine de l’énergie et des communications, a publié il y a quelques semaines les résultats d’une enquête sur la perception qu’ont les Européens de la COP21 et des économies d’énergie. Réalisée par Harris Interactive quelques jours avant le démarrage de la conférence Paris Climat 2015, elle montre des Européens en attente d’une écologie pragmatique.
economise l'énergie avec watty et quartum
Ils sont en effet en attende d’actions concrètes, notamment pour arrêter le gaspillage, prêts à se mobiliser sur l’efficacité énergétique (collectivités et particuliers principalement) et ont pour cela une motivation puissante : dépenser moins ! Ils misent à la fois sur le progrès technique et l’implication des citoyens, mais se montraient, il y a peu, quelque peu « COP21-sceptiques. »

En ce qui concerne cette conférence, ils étaient d’ailleurs diversement informés, bien que personnellement engagés. Si 78 % des Français en avaient entendu parler (et 50 % déclaraient même savoir précisément de quoi il s’agissait), ce n’était le cas que de 27 % des Néerlandais et 34 % Britanniques. S’ils se déclaraient cependant personnellement intéressés par cette initiative, seule une minorité considérait que la COP21 permettrait de changer les choses et d’apporter des réponses concrètes. (suite…)

Article rédigé par Claudine

La solution est dans l’assiette !

jeudi, 22 octobre 2015

La lutte contre le changement climatique commence dans la cuisine, et plus précisément dans notre assiette. C’est ce qu’affirme la Fondation GoodPlanet en lançant, à l’occasion de la Conférence Paris Climat 2015, un vaste programme de sensibilisation aux petits gestes à faire au quotidien pour soulager notre planète : La solution est dans l’assiette !

mosaique des solutions goodplanetL’alimentation représente en effet 27 % de l’empreinte carbone des ménages, soit plus que les transports (26 %) ou le logement (24 %). Cela vaut donc le coût d’aller y voir de plus près. D’autant que dans ce domaine, chacun peut agir. Pas de discours moralisateur dans ce programme La solution est dans l’assiette ! mais 60 solutions concrètes qui montrent qu’il est possible de concilier plaisir, santé et climat. Ces 60 solutions concrètes pour réduire les émissions de gaz à effet de serre sont illustrées par 100 initiatives, qui prouvent que chacun, quel que soit son âge, son activité où l’endroit où il vit , dispose de clés pour agir. (suite…)

Article rédigé par Claudine

Selon l’ADEME, Linky doit « s’inscrire dans une approche de services intégrée »

mardi, 4 août 2015

L’ADEME a récemment publié un avis sur le compteur communicant Linky pour évaluer son apport en matière d’économies d’énergie et de réduction des émissions de gaz à effet de serre pour les consommateurs et les collectivités. Pour accroître son bénéfice environnemental, une appropriation de ce compteur par le consommateur est nécessaire.

afficheur compatible LinkyC’est pourquoi l’ADEME recommande que son développement s’inscrive dans une démarche globale visant à développer une véritable culture de l’énergie, notamment chez les particuliers. L’agence estime ainsi que le développement doit s’accompagner de services énergétiques, d’un accompagnement du consommateur et d’équipements complémentaires, dont les afficheurs déportés, afin de rendre plus visible la consommation d’énergie et les attitudes à adopter pour réduire sa consommation.

Une meilleure information peut constituer un outil efficace au service d’une politique de maîtrise de la demande d’énergie (MDE), que les relevés annuels, recouvrant tous les usages,  ne permettent pas : « Une information plus riche et plus fréquente sur sa consommation, pourrait en effet assurer un rôle de sensibilisation. Des études à l’international ou en cours de réalisation en France montrent que, selon les outils mis en place et leur appropriation par les ménages, des gains en termes d’économies d’énergie sur les gestes du quotidien peuvent aller jusqu’à 10 %. » (suite…)

Article rédigé par Claudine

Les conditions de déploiement efficace du compteur communicant Gazpar sur le plan des économies d’énergie

lundi, 20 juillet 2015

L’ADEME et GRDF viennent de publier une étude bibliographique, qui s’appuie sur des retours d’expériences d’Etats-Unis, Irlande et Royaume-Uni, et dont l’objectif est de définir les conditions de déploiement efficace du compteur communicant Gazpar sur le plan des économies d’énergie, et de formuler des recommandations sur ce qui mériterait d’être testé comme dispositif d’information ou comme mode d’accompagnement des ménages pour qu’ils maîtrisent durablement leur consommation de gaz.

gazparLe rapport s’articule autour de quatre questions-clés concernant : les dispositifs d’information sur la consommation pour rendre les ménages plus économes, les actions d’accompagnement vers la maîtrise de l’énergie; le repérage des différents profils d’usagers et l’évaluation de l’impact des dispositifs en termes d’économies d’énergie.

Quels dispositifs d’information sur la consommation de gaz proposer aux ménages pour favoriser des usages plus économes de cette énergie ?

Les retours d’expérience indiquent que les dispositifs d’information peuvent susciter des usages plus économes en gaz mais que de nombreux freins persistent qui ralentissent l’adoption simple et spontanée de comportements sobres (besoin de confort du foyer par exemple). Mais ces dispositifs, qu’ils portent sur le gaz ou l’électricité, doivent délivrer une information dans un contenu et interactivité motivants et sobres. Communiquer le seul index ne suffit pas ; les ménages doivent être guidés vers de nouvelles pratiques résumées en trois mots-clés : se situer, motiver, permettre. Autrement dit plusieurs leviers doivent être associés (éducation et conseils, adoption pratique des nouveaux gestes, modelage social, établissement d’objectifs, etc.). (suite…)

Article rédigé par Claudine

OCDE : taxer plus la consommation d’énergie pour mieux lutter contre le changement climatique

mercredi, 8 juillet 2015

taxer plus les énergiesSelon une nouvelle analyse de l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économique), les gouvernements n’ont pas suffisamment recours à la fiscalité pour réduire les conséquences environnementales liées à la consommation d’énergie. Ils renoncent ainsi à des recettes qui pourraient leur permettre de lutter plus efficacement contre la principale source d’émissions de gaz à effet de serre.

L’analyse de l’OCDE prote sur les taxes sur la consommation d’énergie de 41 pays (les 34 pays membres de l’OCDE, auxquels s’ajoutent 7 autres pays faisant partie du G20 : l’Argentine, le Brésil, la Chine, l’Inde, l’Indonésie, la Russie et l’Afrique du Sud) qui représentent ensemble environ 85 % de la consommation mondiale d’énergie. Les taxes sur la consommation d’énergie constituent un des outils dont les pays disposent pour réduire cette consommation et donc ses conséquences environnementales et c’est aussi un signal clair pour les consommateurs. Mais elles ne sont généralement pas à la hauteur de ces conséquences et n’influent pas suffisamment sur les efforts pour limiter cette consommation. (suite…)

Article rédigé par Claudine

L'empreinte environnementale du Web

lundi, 25 mai 2015

empreinte CO2 du webUtilisateurs du Web, data centers et réseaux ont des impacts environnementaux, sur lesquels Green It fait le point et donne un chiffrage. Celui-ci ne coïncide d’ailleurs pas obligatoirement avec l’idée que l’on s’en fait, si l’on écoute certaines ONG qui ont tendance à accuser d’abord les centres de données. En fait, la situation est plus complexe.

Chaque tiers – utilisateurs, réseaux, data centers – a des impacts différents et pas aux mêmes étapes du cycle de vie. En considérant 3 milliards de terminaux connectés et 5 à 7 milliards d’objets connectés, cela donne environ 9 milliards de clients pour 45 millions de serveurs environ, et 800 millions d’équipements connectent entre eux utilisateurs et serveurs. Cela aboutit à un premier ratio de 200 clients pour 1 serveur et 10 clients pour un équipement réseau.

Mais le poids des impacts va augmenter dans les années à venir avec le développement des objets connectés (entre 25 et 75 milliards prévus en 2020). Par ailleurs, la consommation électrique de ces équipements a sérieusement baissé ces dernières années et le poids du tiers « réseaux » va augmenter plus vite que celui des tiers « utilisateurs » et « centre de données ». (suite…)

Article rédigé par Claudine

Des façades intelligentes pour éviter la climatisation

dimanche, 3 mai 2015

A l’occasion de la foire de Hanovre (Allemagne), les chercheurs de l’Institut Fraunhofer IWU de Chemnitz (près de Dresde) ont présenté un démonstrateur de façades intelligentes qui permet de se protéger de la chaleur du soleil sans aucune consommation électrique. façade intelligenteEt afin de la rendre plus esthétique, ils ont développé cette invention avec des designers de l’Ecole Supérieure des Arts Appliqués Weissensee (Berlin).

Les bâtiments entrent pour près de 40 % dans la consommation d’énergie en Allemagne. Le chauffage est une chose, mais la climatisation n’en est pas moins énergivore, surtout derrière les grandes façades vitrées des bâtiments qui, l’été, se transforment en serre. Pour réduire les consommations d’énergie, les scientifiques de l’Institut Fraunhofer IWU ont imaginé des éléments de façade qui réagissent de manière automatique à la chaleur du soleil,  utilisant son énergie thermique et qui permettent ainsi de réduire les consommations d’énergie. (suite…)

Article rédigé par Claudine

Projet Campbell Creek : des robots pour évaluer les dépenses énergétiques des humains

jeudi, 18 décembre 2014

campbellcreekLe projet Campbell Creek, du nom de cette banlieue résidentielle de l’état du Tennessee où était menée l’expérience, a permis pendant 6 ans d’étudier les dépenses énergétiques d’une famille américaine moyenne, dans trois maisons bâties avec des matériaux différents et habitées par des… robots. C’est un institut de recherche américain sur l’électricité, l’Oak Ridge National Library (ORNL) qui a conçu ce projet d’études de longue haleine.

Durant six années, les robots ont donc simulé la vie quotidienne d’une famille moyenne. Ces « résidents virtuels » ne se contentaient pas de consommer de l’énergie : pour pousser plus loin le réalisme, ils produisaient aussi de la chaleur « humaine » et de l’humidité pour simuler la sueur et la respiration, dans l’exacte quantité d’une famille américaine moyenne. Les lumières s’allumaient à la tombée de la nuit, lave-linge et sèche-linge se mettaient en route plusieurs fois par semaine, la baignoire se remplissait quotidiennement, le réfrigérateur s’ouvrait et se ferait plusieurs fois dans la journée, les téléviseurs restaient allumés plusieurs heures, bien qu’aucun humain ne vive dans les locaux. “L’ensemble des résidents devaient avoir une action identique (aux humains) dans leur consommation énergétique”, précise Patrick Hugues, le directeur de l’ORNL chargé p l’expérience. (suite…)

Article rédigé par Claudine

Compteurs communicants : les données doivent être mieux protégées en Europe

lundi, 10 novembre 2014

Dans le cadre du déploiement des compteurs intelligents en Europe, le Contrôleur européen de la protection des données (CEPD) s’émeut du peu de précisions de la Commission Européenne et a rendu un avis l’invitant à mieux encadrer la protection des données et lui demandant d’établir des limites claires. Cette préoccupation rejoint celle de la CNIL (Commission Nationale Informatique et Libertés) en France.

L’introduction des systèmes intelligents de mesure de l’énergie, pour laquelle la Commission Européenne affiche des projets ambitieux (80 % des usagers équipés d’ici 2020), entraîne des risques, selon le CEPD pour le respect de la vie privée. En effet, si le compteur communicant apportera des avantages significatifs en matière d’économie d’énergie, son déploiement à l’échelle de l’Union Européenne permettra aussi la collecte massive de données à caractère personnel sur l’intimité des foyers. Modèles et profils définis à partir de ces données risquent alors d’être exploités à d’autres fins que les seules économies d’énergie. Le CEPD cite notamment le marketing, la publicité et même la discrimination des prix par des tiers.
compteurs communicants Itron (suite…)

Article rédigé par Claudine
Nous connaître | Nous contacter | Nous rejoindre | Conditions d'utilisation | Référencer votre site sur l'annuaire | Télécharger nos logos
© 2013 EcoCO2 Tous Droits Réservés
logo html5