Les écoliers de Malaunay font connaissance avec Watty

vendredi, 6 janvier 2017

MalaunayComme de nombreux écoliers en France et notamment déjà un certain nombre sur la Métropole Rouen Normandie, les écoliers de Malaunay (Seine Maritime), élèves des CE 1 et 2 et des CM 1 et 2, vont très bientôt faire connaissance avec notre mascotte, Watty, et le programme éponyme, dans lequel leur commune s’est récemment engagée. Ils vont ainsi devenir acteurs des économies d’énergie dans l’école Olivier-Miannay et ambassadeurs dans leur famille pour permettre à leurs parents de réduire leurs factures énergétiques.

Engagés dans le programme Watty™ à l’école, les élèves de l’école Olivier-Miannay participeront ainsi aux ateliers que nous avons créés et qui sont animés dans leur région par des animateurs de l’association CARDERE, qui prouvent quotidiennement que l’éducation à l’environnement et au développement durable peut se faire de façon ludique. Ils participeront également aux événements organisés pour les écoles utilisant le programme, comme leurs camarades de Seine-Maritime, des Alpes-Maritimes, des Pyrénées Orientales, de l’Oise, de la Corse, de la Martinique et de La Réunion, tel le concours d’expression artistique traditionnellement organisé à partir de mars depuis 3 ans. (suite…)

Article rédigé par Claudine

5ème édition de La TransMâconnaise le 2 juillet, une randonnée sans CO2

lundi, 16 mai 2016

transmaconnaise sans CO2L’Office du Tourisme du Mâconnais-Val de Saône organise chaque année depuis 2012 une manifestation originale : La TransMâconnaise. Il s’agit d’un événement visant à promouvoir les déplacements doux et écologiques et alliant découverte d’un territoire, œnotourisme et développement durable. Elle aura lieu, pour sa 5ème édition, le 2 juillet et invite tous ceux, des plus jeunes aux plus âgés, athlètes de haut niveau ou sportifs modérés, qui désirent rejoindre l’aventure.

La TransMâconnaise est en effet une randonnée ouverte à tout le monde et à tous les véhicules n’émettant pas de CO2 : vélos à assistance électrique, vélos tout circuit ou tout terrain, voitures 100 % électriques, voire prototypes, dès l’instant qu’il s’agit d’un véhicule propre. Partant de la Place Saint Pierre à Mâcon, elle propose différents circuits pour une visite ludique du Mâconnais-Val de Saône et de ses richesses patrimoniales, ainsi qu’un repas convivial. La randonnée se compose de deux boucles de 30 kilomètres, l’une le matin, l’autre l’après-midi, avec chacune une extension de 20 km, pour les plus curieux ou les plus courageux, qui pourront au total parcourir 100 km en autonomie électrique, avec 1 000 m de dénivelé. (suite…)

Article rédigé par Claudine

S’Cool Bus : un ramassage scolaire alternatif et participatif

mercredi, 9 mars 2016

S-Cool busA Rouen, un programme associatif développé par trois étudiants de l’agglomération permet aux enfants de se rendre à l’école d’une manière ludique et saine : le S’Cool Bus. Il s’agit d’un véhicule où tout le monde pédale : le TchouTcou (chauffeur/animateur) aussi bien que les 8 enfants qu’il transporte en toute sécurité pour un ramassage scolaire gratuit, écologique et pédagogique.

Les S’Cool Bus sont de drôles de vélos collectifs, spécialement adaptés à la taille des enfants de 4 à 12 ans et, pour une question de confort et de sécurité, dotés d’une assistance électrique. Zéro émission de CO2 donc pour ce transport semi-collectif qui séduit les enfants, crée un lien social et leur assure un minimum d’activité physique quotidienne avant et après l’attention dont ils doivent faire preuve dans leurs classes.

Ce ramassage scolaire d’un genre particulier représente aussi une expérience pédagogique pour les enfants : ils apprennent à se déplacer de manière respectueuse pour l’environnement en pédalant à leur rythme, et leur accompagnateur en profite pour leur faire passer les règles de la route à vélo et  leur raconter l’histoire de la ville. (suite…)

Article rédigé par Claudine

Transénergie Réunion devient Eco-Stratégie Réunion

vendredi, 8 janvier 2016

logo eco stratégie réunionFiliale de Transénergie SA, d’Eco-Stratégie et d’Accent développement, Transénergie Réunion, bureau d’ingénierie, d’études et de conseil environnement, opère aujourd’hui un changement de gouvernance et devient Eco-Stratégie Réunion. Créée en 2008, la société se déplie sur les territoires des océans Indien et Pacifique.

Eco-Stratégie Réunion conserve les compétences déployées localement et les partenariats existants. Son équipe reste par ailleurs la même et les interlocuteurs ne changent donc pas : Frédéric BRUYERE, gérant, Aurélie ANTHOINE-MILHOMME pour le pôle environnement et développement durable et Nicolas VERDIER pour le pôle énergies renouvelables et maîtrise de l’énergie. (suite…)

Article rédigé par Claudine

L’Union Européenne progresse-t-elle vers le développement durable ?

samedi, 12 septembre 2015

Eurostat, office statistique de l’Europe, a publié au début du mois son sixième rapport de suivi de la stratégie de l’Union Européenne en matière de développement durable. Il rend compte des progrès enregistrés dans la poursuite des objectifs de la stratégie de développement durable en Union Européenne (SDD UE), au travers de plus d’une centaine d’indicateurs regroupés en dix domaines thématiques.

L’objectif de la SDD UE passe par la recherche du progrès économique, la préservation de l’environnement naturel et la promotion de la justice sociale. Il comprend aussi un aspect institutionnel avec l’adoption de pratiques de bonne gouvernance dans l’Union et un partenariat global soutenant le développement durable à l’échelle de la planète.

L’évaluation d’Eurostat porte sur deux périodes : le long terme avec une description des avancées obtenues depuis l’an 2000 et le court terme par l’observation des tendances des cinq dernières années. Pour chaque thème, l’évolution est représentés dans le tableau ci-dessous par des symboles météorologiques, selon qu’elle est favorable ou pas au cours de ces deux périodes.
évaluation de l'évolution des indicateurs clés du développement durable dans l'union européenne (suite…)

Article rédigé par Claudine

Festival « Terres du Son » du 10 au 12 juillet à Monts (Indre et Loire)

lundi, 8 juin 2015

Terres du sonAprès 10 ans d’existence et une démarche RSO (Responsabilité Sociétale des Organisations) initiée depuis 2013, le festival musical « Terres du Son » revient pour sa onzième édition : son rendez-vous annuel aura lieu du 10 au 12 juillet 2015, dans le cadre bucolique du Domaine de Candé, à Monts (Indre et Loire, à une vingtaine de kilomètres de Tours). Plus grand rendez-vous musical estival de la région Centre, il compte bien continuer sur sa lancée et proposer un festival dense et séduisant alliant musique, environnement, gastronomie et jeune public.

La dixième édition, l’année dernière, a accueilli 40 000 festivaliers, bénévoles, partenaires, collectivités ou entreprises. Des travaux essentiels ont été menés pour mener à bien cette onzième édition : valorisation du projet associatif, changement de statuts, mesure de l’impact environnemental… Terres du Son entend bien rester engagé sur son territoire, en mettant en place de nombreux partenariats avec les associations culturelles locales et poursuivre ses actions en faveur du développement durable.

Autour du rendez-vous musical et de son programme basé sur la convivialité, la découverte et les rencontres, l’Asso., association organisatrice de Terres du Son, met en place des actions de préservation de l’environnement et de sensibilisation au développement durable, notamment en tentant de réduire l’impact du festival sur l’environnement grâce à plusieurs dispositifs ((tri sélectif, valorisation des transports en commun et du vélo, valorisation des déchets, facilité d’accès aux personnes handicapées, utilisation de produits locaux et biologiques…).

Mais le festival Terres du Son, c’est avant tout un programme de musiques variées : chanson, pop rock, reggae ou encore électro sont autant de styles représentés. L’association, même si son affiche regroupe autour de jeunes talents des artistes de notoriété internationale et nationale, aussi su conserver certains objectifs forts, comme le soutien aux groupes régionaux, très présents tout au long du festival.

Le festival propose d’autre part « le petit truc en plus » sous la forme de l’éco-village, installé au pied du château du XVIème siècle, en accès gratuit, et qui propose de nombreuses animations : « Concerts, spectacles jeune public, jeux, ateliers, débats et rencontres sur le développement durable, sont autant d’activités proposées sur cet espace. L’éco-village est également le lieu de rendez-vous des gourmets. Les amateurs de mets régionaux peuvent se délecter des plats du chef Bernard Charret et des produits bios et du terroir qui l’entourent. Cette année, deux nouveautés, le kiosque proposera de nombreuses activités et les artisans créateurs présenteront leur métier et leur art. »

Source : Terres du Son

Article rédigé par Claudine

Tourisme en ville : quelles sont les plus vertes ?

vendredi, 4 juillet 2014

Housetrip est un site spécialisé dans la location de courte durée d’appartements, de particulier à particulier, qui s’est lancé en France en 2012. Le site vise les touristes préférant une location de vacances, voire de week-end, en particulier en ville mais pas seulement, plutôt qu’une chambre d’hôtel. Il vient de développer une infographie interactive sur des villes que leurs efforts rendent les plus écologiques du monde, à l’usage des internautes qui recherchent des lieux de vacances, mais restent soucieux de leur environnement.

Sous le titre Quelles villes adoptent la révolution écologique ?, l’infographie qui suit présente six villes d’Europe (4) et d’Amérique du Nord (2), ayant pris des mesures efficaces en termes de développement durable, de sobriété énergétique, de transports, de préservation de l’eau, de recyclage et au final de diminution des émissions de dioxyde de carbone.

infographie Housetrip. cliquez sur l'image pour l'agrandir

Article rédigé par Claudine

Le site ParIS-Green, en ligne depuis le 19 juin

vendredi, 27 juin 2014

paris is green

Le site ParIS Green : Investir pour l’avenir, conçu par l’Agence Parisienne du Climat et Paris Développement, a été mis en ligne le 19 juin. Il s’agit d’une plateforme de valorisation de l’attractivité de Paris comme ville durable et intelligente, qui fait partie d’un dispositif plus large de mobilisation des acteurs locaux en vue de la Conférence Paris Climat 2015.

Partager le socle et les atouts de la métropole parisienne comme ville durable, intelligente et innovante, tel est l’objectif affiché de cette initiative qui se veut le témoignage de la dynamique territoriale de la transition énergétique. Le site présente ainsi les quatre facteurs structurants de l’identité parisienne  en tant que métropole durable et intelligente : un écosystème complet et dense au cœur de l’Europe, comportant un vivier de compétences, des acteurs économiques des éco-activités et le siège de nombreuses organisations internationales ; des réseaux et des infrastructures déjà en mouvement vers la transition énergétique dans les secteurs de l’énergie et de la mobilité ; un territoire d’innovation pour l’économie verte comprenant de nombreux incubateurs et pépinières et des possibilité d’expérimentation ; une volonté citoyenne et politique pour lutter contre le changement climatique et des conditions réunies pour une métropole résiliente. (suite…)

Article rédigé par Claudine

10 ans d’évolution de consommation responsable

lundi, 28 avril 2014

Révolution durable (source Ademe)Le cabinet Ethicity (groupe Greenflex) mène chaque année depuis 10 ans, en partenariat avec l’ADEME, une enquête qui permet de mieux comprendre les attentes, les sensibilités et les comportements des Français en matière de consommation responsable. Il marque ce dixième anniversaire par la publication d’un document retraçant les évolutions dans les comportements, Révolution durable : 10 ans de transition vers de nouveaux modes de vie.

En 10 ans, les Français ont pris conscience que l’on est au bout d’un modèle de société, que seuls 6 % pensent encore qu’il faut préserver. Chacun peut agir maintenant à son niveau, par l’intermédiaire de sa consommation en particulier, et selon 82 %, cette possibilité d’agir s’est améliorée ces 10 dernières années. Et cela devrait continuer (84 %) dans les dix années à venir.

L’enseignement de cette étude se traduit par cinq tendances de fond, dans un contexte de défiance croissante envers les grandes entreprises (un indice de 29 % de confiance, soit 28 points de perdus depuis 2004) et de scepticisme vis à vis de l’engagement des grandes marques (49 % de défiance) :

  • les Français veulent des garanties pour leur santé et la qualité des produits et recherchent des produits simples (progression de 4,2 % par rapport à 2013 des achats valeur des produits de base pour cuisiner, retour en grâce des fruits et légumes frais dans les paniers français avec +7% en 2012 vs 2011 et + 3% en 2013 vs 2012) ;
  • ils veulent se réconcilier avec la nature et avec la valeur des choses en gaspillant moins ;
  • ils recherchent un équilibre pour répondre à tous les enjeux : problème de l'emploi, mais sans oublier les enjeux environnementaux, et reconnaissance croissante de l’interdépendance nature/humains ;
  • ils expriment une volonté de participer davantage : pour 45 %, l’individu est le premier acteur du développement durable ;
  • ils s’adaptent et réinventent leurs pratiques de consommation avec une nouvelle culture de la consommation collaborative : l’usage du produit est plus important que le fait de le posséder (succès des vélos en libre-service par exemple).

Consom’acteurs ou consom’auteurs ? Selon le document, quatre signes font penser que les consom’auteurs dominent : (suite…)

Article rédigé par Claudine

Une lampe solaire pour les pays en développement

mercredi, 23 avril 2014

LEDSafariUne start-up lausannoise, LEDsafari, a eu l’idée lumineuse de mettre au point une lampe solaire pour les pays en développement. Lampe qu’elle ne vend pas en l’état, mais qu’elle apprend aux populations à monter avec les ressources locales. En fait, elle propose à des « globe-trotters » de les former à sensibiliser et à former, à leur tour, les populations bénéficiaires à la fabrication de ces lampes, qui demandent peu de matériel.

Actuellement, 1,6 milliard de personnes s’éclairent au moyen de lampes à pétrole, qui pose divers problème d’ordre sanitaire et environnemental.  Et un problème financier d’abord, puisque le combustible doit s’acheter et que cela peut représenter jusqu’à 20 % du budget d’une famille. Des problèmes sanitaires de deux sortes ensuite : d’une part, ce combustible est toxique (son utilisation quotidienne correspond à l’inhalation de la fumée de 40 cigarettes par jour), d’autre part, il peut être à l’origine d’accidents et provoquer de graves brûlures, ce qui arrive chaque année à des millions de personnes. Et des problèmes environnementaux enfin, puisque cela représente 265 millions de tonnes de CO2 dispersées dans l’atmosphère.

Cette lampe mise au point par la start-up est réduite à l’essentiel, mais efficace et conçue pour être fabriquée par tout un chacun avec du matériel présent localement, hormis les panneaux solaires qui sont à commander à l’étranger. 5 à 6 heures de chargement lui permettent d’éclairer pendant 4 à 5 heures. Le matériel nécessaire ? du câble électrique, une batterie de téléphone portable, un bouton ON/OFF et des LEDs. Pour l’abat-jour, des bouteilles vides, boîtes de diverses formes, etc. feront très bien l’affaire. Le nécessaire pour fabriquer 100 lampes pèse environ 1 kg, que les globe-trotters qui vont former les populations transportent facilement dans leurs bagages.

Govinda Upadhyay, fondateur de l’entreprise et doctorant au Laboratoire d’énergie solaire et physique du bâtiment de l’EPFL de Lausanne, y voit des avantages pour tout le monde : « Les globe-trotters qui souhaitent joindre l’utile à l’agréable peuvent suivre un jour de formation auprès de la start-up en Suisse. Ils iront ensuite dispenser leurs nouvelles connaissances dans un village des pays en développement durant trois jours avant de poursuivre leurs vacances. Ça ajoute une touche humanitaire que les amateurs de voyage hors des sentiers battus aiment bien. » (suite…)

Article rédigé par Claudine
Nous connaître | Nous contacter | Nous rejoindre | Conditions d'utilisation | Référencer votre site sur l'annuaire | Télécharger nos logos
© 2013 EcoCO2 Tous Droits Réservés
logo html5