La Chine envisage d’interdire les voitures à moteur thermique

vendredi, 15 septembre 2017

vers l'interdiction des véhicules thermiques en Chine ?La Chine, premier marché mondial de l’automobile avec plus de 28 millions d’unités vendues par an, a annoncé envisager une interdiction de la production et de la vente des véhicules à moteur thermique sur son territoire, sans toutefois annoncer dans l’immédiat de date butoir. Une annonce qui pourrait cependant fortement accélérer le marché mondial, et les constructeurs chinois ont quant à eux tout à y gagner.

La France et le Royaume-Uni ont déjà annoncé vouloir interdire les moteurs à essence d’ici 2040. Mais ces marchés ne représentent que deux millions de véhicules neufs chaque année. Pas de quoi pousser l’industrie mondiale à abandonner la construction des voitures à moteur thermique. Mais il n’en va pas de même si la Chine s’en mêle : « Si la Chine dit que les moteurs à combustion interne, c’est fini, le reste du monde suivra parce que le reste du monde ne peut pas perdre le marché chinois” explique à l’AFP Bill Russo, expert automobile pour le cabinet de conseil Gao Feng, basé à Shanghai. En effet, son marché, parti de rien il y a 20 ans, passera d’ici 2024, selon les estimations du cabinet AlixPartners, à 42 millions d’unités. (suite…)

Article rédigé par Claudine

100 entreprises responsables de 71 % des émissions de gaz à effet de serre mondiales

jeudi, 17 août 2017

Selon un rapport de l’ONG Carbon Disclosure Project (CDP), une centaine de très grandes entreprises seraient à elles seules responsables de 71 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre depuis 1988. En première ligne, bien sûr, des producteurs d’énergies fossiles (charbon, pétrole, gaz).

Le rapport du CDP, réalisé en collaboration avec Climate Accountability Institute (CAI), s’appuie sur des données publiques de 1988 à 2015. Mais, alors que les chiffres officiels des émissions de gaz à effet de serre sont généralement recensés au niveau des états, cette étude recourt à des données s’inspirant d’une méthode publiée par le GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat). En effet, l’ONG CAI, pour offrir une vision différente, constitue sa propre base de données qui relie émissions et sociétés. (suite…)

Article rédigé par Claudine

Appel à candidatures pour une opération de lutte contre le gaspillage alimentaire dans l’industrie

mercredi, 5 avril 2017

moins de gaspillage alimentaireL’ADEME souhaite accompagner 20 sites d’industries agroalimentaires témoins pour montrer que ce secteur peut réduire ses pertes et gaspillages tout en réalisant des économies financières. Elle lance un appel à candidatures pour trouver les entreprises volontaires.

A l’échelle mondiale, un tiers des aliments produits pour la consommation humaine est gaspillé : il s’agit donc de volumes considérables qui ont éthiques, économiques et environnementaux notoires, et notamment en France. Seulement 20 % des volumes gaspillés suffiraient à nourrir 6 millions de Français en situation de précarité alimentaire. Cela représente l’équivalent de 16 milliards d’euros gaspillé par an et l’équivalent de 15,3 millions de tonnes de CO2 émises chaque année inutilement, soit 3 % des émissions de notre pays.

Or les industries agroalimentaires présentent un fort potentiel de lutte contre ce gaspillage : on y trouve en moyenne 10 % de « pertes matières » et 4,5 % de gaspillage (produits encore consommables en alimentation humaine). On peut évaluer la valeur commerciale à 2,2 milliards d’euros par an. Mais beaucoup d’entreprises méconnaissent ces « pertes matières » (50 %) et les coûts associés (90 %). Ceux-ci se décomposent en matières, énergie, déchets, coûts humains, etc. Et les solutions existantes sont trop peu connues et trop peu mises en œuvre. (suite…)

Article rédigé par Claudine

Earth Hour 2017 : le 25 mars à 20h30, éteignons nos lumières

mardi, 14 mars 2017

Earth Hour 2017L’Heure pour la Planète 2017 – Earth Hour –  aura lieu cette année le samedi 25 mars, à l’initiative comme les années passées de WWF. Comme les années passées, et depuis 10 ans, le mécanisme est bien rôdé, des millions de personnes à travers le monde éteindront les lumières à 20 h 30 et pendant une heure pour montrer leur engagement pour la planète. Parallèlement, les villes et pays participants, de plus en plus nombreux, plongeront dans le noir les monuments normalement éclairés.

Comme chaque année, WWF organise à cette occasion le Earth Hour City Challenge, une initiative qui récompense la ville qui, par son approche et sa vision, représente un modèle de lutte contre le changement climatique. Ce concours a récompensé l’année dernière la ville de Paris qui a donc obtenu le titre de « Capitale Mondiale Earth Hour 2016 », comme par exemple avant elle Le Cap (Afrique du Sud), Séoul (Crée du Sud) ou encore Göteborg (Suède). C’est grâce à sa vison ambitieuse et sa capacité à entraîner dans son sillage entreprises et société civile, et à intégrer les autres villes dans sa politique de durabilité que Paris a remporté cette compétition à laquelle participaient 125 villes représentant 21 pays. Pour 2016, des mentions spéciales ont été remises par le jury à Boulder (Etats-Unis), Umeå (Suède), Rajkot (Inde), Thswane (Afrique du Sud), Jakarta (Indonésie), Quito (Equateur) ou Belo Horizonte (Brésil – qui avait d’ailleurs déjà remporté ce titre en 2014). (suite…)

Article rédigé par Claudine

Les émissions de CO2 de la production d’électricité européenne en direct

mercredi, 4 janvier 2017

electricity map of europeUn association danoise, Tomorrow, a développé un outil qui cartographie en direct la production électrique et ses émissions de CO2 du continent européen : il s’agit de Electricity Map. Cette organisation cherche ainsi à sensibiliser le grand public en lui faisant comprendre l’impact de la production d’énergie et lui propose une carte interactive en temps réel des émissions de CO2  qu’elle génère.

La carte présente, de manière claire grâce à un code couleur, pour chaque pays européen la relation entre l’électricité et la façon dont elle est produite  et les émissions de CO2, exprimée en grammes par kilowattheure. En cliquant sur chaque état, on fait apparaître son mix énergétique. Ainsi apparaissent clairement les « bons » et les « mauvais » élèves de l’Europe. Les pays verts forment le peloton de tête : ceux qui émettent le moins de CO2 pour leur production d’électricité. Puis les couleurs passent par le jaune et vont jusqu’au noir, pour les pires. (suite…)

Article rédigé par Claudine

CO2 : des émissions mondiales stables pour la troisième année consécutive

vendredi, 18 novembre 2016

évolution des émissions mondiales de CO2, source Global Carbon ProjectSelon le onzième bilan annuel du Global Carbon Project, réalisé par des scientifiques du monde entier, les émissions de CO2, issues de la combustion des énergies fossiles, se révèlent stables pour la troisième année consécutive. Une bonne nouvelle, certes, mais hélas insuffisante pour contenir le réchauffement climatique.

La décennie précédente avait été marquée par la hausse continue des ces émissions, à une moyenne de 2,3 % par an. Le rythme s’est ensuite ralenti pour arriver à 0,7 % en 2014, et on s’attend à 0,2 % pour 2016. Cette « rupture » a, selon les auteurs du Global Carbon Project, été permise grâce à la Chine qui a réduit son recours au charbon.  Celle-ci, premier émetteur mondial avec 29 % des rejets de gaz à effet de serre, a vu baisser ses émissions de 0,7 % en 2015, contre une majoration de 5 % par an lors de la dizaine d’années précédentes. (suite…)

Article rédigé par Claudine

Une évaluation complète de l’ADEME sur les services vélos

mardi, 27 septembre 2016

Toujours à l’occasion de la Semaine européenne de la mobilité, outre le guide du covoiturage régulier, l’ADEME a publié une évaluation complète sur les services vélos, un autre mode de déplacement doux, comprenant de nombreuses synthèses et études, entre autres sur les impacts des services, le stationnement intermodal, le vélo en entreprises et même des cahiers d’aide à l’achat.

etude ademe service véloCes études se fondent sur les résultats de nombreux questionnaires d’enquêtes, diffusés auprès des usagers pour l’ensemble des services. Une analyse détaillée des données a permis la rédaction d’un cahier technique par service regroupant : les profils d’usagers (âge, CSP, sexe, situation familiale, revenus) ; les profils d’usages de mobilité (fréquence de pratique du vélo et des autres modes, taux de motorisation, distance parcourues) ; le niveau de satisfaction du service, freins et leviers à son développement ; les impacts en termes de report modal, de bilan environnemental et de bilan économique et enfin les conclusion et recommandations. (suite…)

Article rédigé par Claudine

Des émissions de CO2 quasiment stables dans le monde en 2014

mercredi, 20 avril 2016

emissions de co2

Selon une étude du Commissariat Général au Développement Durable (CGDD), les émissions de CO2 ont connu une quasi-stabilité dans le monde en 2014. Si elles ont tendance à baisser dans les pays développés, elles connaissent une légère hausse dans les pays en développement. Mais la hausse moyenne s’établit en dessous de la moyenne observée depuis 2000 (0,5 % contre 2,5 % de moyenne).

Les émissions comptabilisées sont liées à la combustion d’énergie fossile et aux procédés industriels, mais elles excluent celles dues à l’utilisation des terres, leurs changements et la forêt. Elles représentent cependant 85 % des émissions dans le monde. Les émissions de CO2 ont atteint 35,7 milliards de tonnes en 2014 et la combustion du charbon est responsable de près de 42 % de ce total. Cependant les émissions par habitant diminuent légèrement (0,7 %).

La faible hausse des émissions de CO2 en 2014 (0,5 %), en quasi-stabilité donc, ne doit cependant pas cacher que les émissions sont supérieures de 58 % à celles de 1990, année de référence pour le protocole de Kyoto. La plus grande partie provient de la combustion des énergies fossiles : outre les 42 % dus au charbon, 31 % proviennent de la combustion du pétrole et 18 % du gaz naturel. (suite…)

Article rédigé par Claudine

EDF : des centres de données certifiés ISO50001

dimanche, 13 mars 2016

Pour la première fois, un groupe français, EDF, a obtenu la certification environnementale ISO50001 pour la performance énergétique de tous ses centres de données, le 17 février, d’AFNOR Certification. Il s’agit d’une récompense pour les performances environnementales et la gestion efficace de l’énergie.

data center EDF à Val de ReuilEn 2015, les deux datacenters d’EDF avaient une consommation annuelle de 70 GWh. L’objectif du groupe est de diviser de moitié leur consommation par rapport à 2011, ce qui permettra une économie de 3 400 tonnes d’émissions de CO2, soit l’équivalent de 1 120 vols Paris-Tokyo.

Des dispositifs innovants permettent aux centres de données d’EDF de se révéler à la pointe de la performance énergétique comme l’utilisation de technologies de pointe développées avec des start-up (capteurs sans fils, éclairage LED…) ; la solution du « cloud computing » pour mutualiser les capacités des serveurs (en regroupant par exemple des applications) ; la captation de l’air extérieur pour abaisser la température de l’eau du système de refroidissement des serveurs. (suite…)

Article rédigé par Claudine

OCDE : taxer plus la consommation d’énergie pour mieux lutter contre le changement climatique

mercredi, 8 juillet 2015

taxer plus les énergiesSelon une nouvelle analyse de l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économique), les gouvernements n’ont pas suffisamment recours à la fiscalité pour réduire les conséquences environnementales liées à la consommation d’énergie. Ils renoncent ainsi à des recettes qui pourraient leur permettre de lutter plus efficacement contre la principale source d’émissions de gaz à effet de serre.

L’analyse de l’OCDE prote sur les taxes sur la consommation d’énergie de 41 pays (les 34 pays membres de l’OCDE, auxquels s’ajoutent 7 autres pays faisant partie du G20 : l’Argentine, le Brésil, la Chine, l’Inde, l’Indonésie, la Russie et l’Afrique du Sud) qui représentent ensemble environ 85 % de la consommation mondiale d’énergie. Les taxes sur la consommation d’énergie constituent un des outils dont les pays disposent pour réduire cette consommation et donc ses conséquences environnementales et c’est aussi un signal clair pour les consommateurs. Mais elles ne sont généralement pas à la hauteur de ces conséquences et n’influent pas suffisamment sur les efforts pour limiter cette consommation. (suite…)

Article rédigé par Claudine
Nous connaître | Nous contacter | Nous rejoindre | Conditions d'utilisation | Référencer votre site sur l'annuaire | Télécharger nos logos
© 2013 EcoCO2 Tous Droits Réservés
logo html5