Le coût des énergies renouvelables baisse en France

mardi, 14 février 2017

Etude Ademe sur le coût des énergies renouvelablesA l’occasion des Assises européennes de la transition énergétique, l’Ademe a publié une étude sur les Coûts des énergies renouvelables en France. Celle-ci montre que les coûts continuent de baisser rapidement et détaille les principaux paramètres régissant les coûts de production des différentes filières. Afin de publier des chiffres représentatifs, l’agence présente pour chacune des filières une plage de variation typique des coûts en fonction des paramètres les plus impactants : coût d’investissement, qualité de la ressource et perception du risque pour les investisseurs.

Selon l’étude, l’éolien, le photovoltaïque et le bois-énergie atteignent maintenant un niveau de coût compétitif avec les technologies conventionnelles. L’éolien terrestre est le plus compétitif (coût de production entre 57 € et 91 € le MWh), le photovoltaïque, celui qui présente un grand potentiel d’innovation (pour un coût estimé entre 74 € et 135 € le MWh) et le bois-énergie celui qui offre les coûts de revient les moins élevés pour les particuliers (entre 48 € et 103 € le MWh). Les énergies renouvelables présentent de plus un potentiel très important pour l’alimentation en chaleur des installations de grande taille, mais sont légèrement plus chères que le gaz, actuellement très bas. (suite…)

Article rédigé par Claudine

Avis de l’ADEME sur l’énergie éolienne

mardi, 17 mai 2016

eoliennes dans l'OiseL’ADEME vient de faire paraître un Avis sur l’énergie éolienne où elle constate que l’éolien terrestre est une technologie aujourd’hui mature et proche de la compétitivité, mais que des efforts sont encore à faire pour l’intégration de cette énergie sur le réseau, et surtout pour en arriver à une appropriation sociale de cette source renouvelable dans les territoires.

La Programmation Pluriannuelle de l’Energie fixe un objectif de puissance installée compris entre 21 800 MW et 26 000 MW d’éolien terrestre et 3 000 MW d’éolien en mer posé à horizon 2023, ce qui correspond, respectivement, à 9000 à10 500 machines sur terre et 440 machines en mer. Cela fait de l’éolien l’une des principales sources de l’électricité renouvelable contributrices à la transition énergétique. L’ADEME lui attribue une part de 22 % en 2030 dans la production électrique nationale.

Arès une description distinguant trois classes d’éoliennes (les grandes, d’une puissance supérieure à 2,5 MW ; les moyennes, de 36 KW à 2,5 MW ; le petit éolien), l’ADEME rappelle les chiffre-clés, le contexte international et les pays européens leaders sur le secteur (Danemark, Allemagne, Espagne, Royaume-Uni) et souligne le retard de la France  : alors qu’en Europe, la part de l’éolien représente en moyenne 10 % de la production électrique, ici l’énergie du vent ne couvre que 4,5 % de notre consommation. (suite…)

Article rédigé par Claudine

Panorama de l’électricité renouvelable en 2015

dimanche, 14 février 2016

Alors que l’électricité de source renouvelable a représenté 18,7 % de la consommation électrique française en 2015, RTE (Réseau de Transport d’Electricité), le SER (Syndicat des Energies Renouvelables), ERDF (Electricité Réseau Distribution de France et l’ADEeF (Association des Distributeurs d’Electricité en France) viennent de publier le Panorama de l’électricité renouvelable qu’ils ont élaboré en commun.
panorama des énergies renouvelables
L’année 2014 avait déjà été marquée par a reprise du raccordement des installations éoliennes et solaires, 2015 a confirmé ce mouvement : une dynamique liée aux mesures de simplification des procédures administratives encadrant leur développement, ainsi qu’à la sécurisation du cadre tarifaire.  Avec plus de 16 500 MW installé, le solaire photovoltaïque et l’éolien représentent à eux deux 37,8 % des capacités d’énergies renouvelables électriques en France métropolitaine. Toutes filières confondues, la puissance du parc renouvelable se situe à plus de 43 600 MW au 31 décembre 2015 (2 000 MW supplémentaires par rapport à l’année précédente). (suite…)

Article rédigé par Claudine

Quelle place pour les énergies renouvelables chez les Français en 2016 ?

mercredi, 3 février 2016

Le baromètre annuel de Qualit’EnR, réalisé par OpinionWay, nous livre dans sa sixième édition, publiée récemment, un point sur la place des énergies renouvelables chez les Français en 2016. On y découvre notamment que 32 % des Français (et près de 1 propriétaire sur 2) possèdent au moins un équipement fonctionnant aux énergies renouvelables et que 26 % des foyers (et 35 % des propriétaires) comptent s’en équiper prochainement.
barometre 2015 Qualit'ENR
Les Français ont toujours tendance à se focaliser sur le poste de dépense incompressible que représente la facture d’énergie, dont ils trouvent le montant trop élevé. Ils font aujourd’hui clairement le choix d’encourager les filières vertes, afin de faire des économies. Ils se prononcent ainsi à 87 % pour le solaire thermique, à 82 % pour les pompes à chaleur, à 81 % pour le photovoltaïque, à 78 % pour l’éolien et à 77 % pour le bois énergie. Dans le même temps, les filières traditionnelles enregistrent des baisses importantes d’intérêt : 39 % (-6 points en un an) pour le nucléaire, 24 % (-3points) pour le gaz de schiste, 20 % (-5 points) pour le fioul et 16 % (-9 ponts) pour le charbon. Au total, 85 % d’entre eux choisiraient des équipements utilisant des énergies renouvelables s’ils réalisaient des travaux de rénovation énergétique. (suite…)

Article rédigé par Claudine

EKOénergie : un label pour l’électricité verte sur une première offre en France

jeudi, 3 décembre 2015

Planète Oui, fournisseur français d’électricité 100 % renouvelable, commercialise désormais une offre marquée du label européen EKOénergie, officiellement représenté en France par Observ’ER (Observatoire des Energies Renouvelables). Si les offres d’électricité garanties d’origine renouvelable existent depuis près de 10 ans, le développement de ce label a été plus tardif : il permet pourtant depuis 2013 aux fournisseurs d’offrir un produit d’électricité renouvelable qui conjugue développement de nouvelles capacités et excellente gestion environnementale des centrales appuyant l’offre.

mix électrique offre ekoenergies planete ouiPlanète Oui propose l’option « EKOénergie by Planète Oui », offre composée à 50% d’électricité d’origine hydraulique française et à 50% d’électricité d’origine éolienne, solaire et/ou biomasse provenant d’Europe, une provenance authentifiée par le mécanisme des garanties d’origine (GO). Planète Oui s’engage de plus à reverser 1 % des ventes au Fonds Climat et au Fonds pour l’Environnement EKOénergie, pour financer des projets en faveur du climat et de la restauration des rivières. (suite…)

Article rédigé par Claudine

Panorama de l’électricité renouvelable : les mêmes tendances qu’en 2014, selon RTE

jeudi, 29 octobre 2015

RTE (Réseau de Transport de l’Electricité) a récemment fait paraître le Panorama de l’électricité renouvelable, élaboré en partenariat avec le Syndicat des énergies renouvelables (SER), ERDF et l’Association des distributeurs d’électricité en France (ADEeF). Il montre que le développement des énergies renouvelables a suivi pendant la période du 1er juillet 2014 au 30 juin 2015 les mêmes tendances que l’année précédente : les filières éolienne et photovoltaïque, représentant à elles deux un tiers de la production d’électricité d’origine renouvelable, sont celles qui contribuent le plus à leur croissance.
l'électricité renouvelable en France
Les énergies renouvelables ont couvert au cours de cette période 19,3 % de notre consommation électrique. La puissance totale du parc de production d’électricité renouvelable s’élève désormais à 42 582 MW, dont 60 % sont issus du parc hydraulique.

Au 30 juin 2015, l’éolien représentait une puissance de 9,8 GW, dont 1 093 MW raccordés pendant la dernière période. Pendant ce temps, il a produit 17,7 TWh, soit 1,2 % de plus que la période précédente et couvert 3,7 % de la consommation électrique française. Le rythme de raccordement, après plusieurs années de croissance restreinte, s’est repris depuis un an. (suite…)

Article rédigé par Claudine

Loi de Transition Energétique pour la Croissance Verte : le SER satisfait

mercredi, 29 juillet 2015

eoliennes ecoco2A la suite du vote définitif de la loi de Transition Energétique pour la Croissance Verte, le Syndicat des Energies Renouvelables (SER) salue « un bel engagement pour la France à la veille de la COP21. »

Le syndicat estime que les objectifs de la loi, fixant à 32 % la part des énergies renouvelables dans la consommation énergétique en 2030 en métropole (40 % pour l’électricité, 38 % pour la chaleur, 15 % pour le carburant et 10 % pour le gaz) et 50 % pour les départements d’outre-mer en 2020, satisfont les professionnels de l’ensemble des filières Energies Renouvelables regroupés au sein du SER. Ils se félicitent particulièrement de quelques mesures phares : « l’autorisation unique pour la mise en service d’installations éoliennes, hydroélectriques, de méthanisation et d’installations de production d’électricité ou de biométhane à partir de biogaz, l’exemption des bioénergies des taxes intérieures de consommation auxquelles ne sont plus soumises que les énergies fossiles, la promotion des énergies renouvelables dans le bâtiment ou encore l’encouragement au financement participatif des projets de production d’énergies renouvelables. » (suite…)

Article rédigé par Claudine

Des portes industrielles respectueuses de l’environnement

vendredi, 26 juin 2015

environnementEco-conception, éco-fabrication, énergies renouvelables, de plus en plus d’entreprises se mettent au vert et le font savoir. Elles assument leurs responsabilités, dont elles ont pris conscience, vis à vis des ressources et de l’environnement. Dans le domaine des portes de l’habitat comme des portes industrielles, c’est l’entreprise Hörmann qui fait le point sur les efforts déjà accomplis.

Pour la production durable des menuiseries, si la qualité fait bien entendu l’objet de contrôles constants, il en va de même pour l’efficience énergétique, l’environnement et la sécurité – sanitaire et au travail. Les énergies renouvelables participent aussi à cette dynamique : leur acquisition a permis à l’entreprise de d’économiser plus de 16 000 tonnes de CO2 par an et elle compte s’efforcer de relier dans l’avenir ses sites directement à des centrales éoliennes locales, dès lors que cela se révélera possible. Des techniques innovantes et un système de gestion énergétique intelligent permettent de contribuer eux aussi à cette réduction d’émissions de gaz à effet de serre. (suite…)

Article rédigé par Claudine

L’autoproduction d’électricité et ses enjeux

dimanche, 22 février 2015

L’Union Française d’Electricité (UFE) fait le point, dans son Observatoire de l’Industrie Electrique, sur l’autoproduction d’électricité, afin d’en faire appréhender les multiples enjeux pour le système électrique, ainsi que les défis techniques et financiers qu’elle entraîne.

auto-production d'électricitéL’UFE définit ainsi l’autoproducteur : « Un autoproducteur est une entité (personne physique ou morale) raccordée au réseau public qui produit en aval de son point de livraison une partie de l’énergie qu’elle consomme. » Cette forme particulière de production électrique émerge avec le développement des énergies renouvelables, photovoltaïque et éolien en particulier. Mais cette définition amène à deux constats : d’une part, un autoproducteur a toujours besoin d’un accès au réseau, et bénéficie de l’ensemble des services fournis par le réseau (il ne s’agit pas de créer des sites autonomes énergétiquement) ; d’autre part, des échanges d’énergie entre différentes entités juridiques, y compris derrière le même point de livraison, ne sont pas de l’autoproduction (il ne s’agit pas de produire pour compenser la consommation de son voisin). De plus, autoproduction et maîtrise de la consommation sont deux problématiques différentes : ce n’est pas parce qu’une entité produit une partie de sa consommation qu’elle devient sobre en énergie pour autant. (suite…)

Article rédigé par Claudine

RTE publie le bilan électrique 2014

vendredi, 6 février 2015

bilan RTE 2014, réseau électrique françaisRTE (Réseau de Transport de l’Electricité) publie un bilan électrique 2014 marqué par deux phénomènes : d’une part, une baisse de la consommation d’électricité de 6 % en données brutes et, d’autre part, la progression des énergies renouvelables qui représentent 20 % de la consommation. Associé à une diminution de l’utilisation des énergies fossiles, l’ensemble a permis de réduire de plus de 40 % les émissions de CO2 du secteur électrique.

La douceur du climat de l’année 2014 – l’année la plus chaude jamais enregistrée – est en grande partie à l’origine de la diminution de la consommation électrique de 6 % : après correction des aléas climatiques, celle-ci s’établit à 0,4 %. 465,3 TWh ont été consommés en France l’année dernière. Particuliers, professionnel et PME/PMI enregistrent une baisse de la consommation de 0,5 %, tandis que la grande industrie reste stable. « Cette légère diminution de la consommation d’électricité française reflète une activité économique ralentie mais également l’effet des mesures d’économie d’énergie déployées en France depuis plusieurs années » remarque RTE, qui constate toutefois que « ce phénomène de diminution de la consommation électrique se retrouve à l’échelle européenne. Entre mi-2013 et mi-2014, la consommation européenne d’électricité est en recul de 1,5 % par rapport à la période précédente. En Allemagne, la baisse est supérieure à 4 %, en Italie et en Suisse à 2 %, en Espagne elle est de l’ordre de 0,7 % (consommations non corrigées de l’effet météorologique). » (suite…)

Article rédigé par Claudine
Nous connaître | Nous contacter | Nous rejoindre | Conditions d'utilisation | Référencer votre site sur l'annuaire | Télécharger nos logos
© 2013 EcoCO2 Tous Droits Réservés
logo html5