CRE : Etat des lieux des marchés de détail de l’électricité et du gaz naturel

samedi, 12 novembre 2016

CRE : Etat des lieux des marchés de détail français d'électricité et de gazLa Commission de Régulation de l’Energie (CRE) publie un Etat des lieux des marchés de détail de l’électricité et du gaz naturel en 2015 et 2016. Le rapport révèle les données et indicateurs permettant de suivre les évolutions récentes de ces marchés.

Le secteur non-résidentiel

Cet état des lieux n’a pas vocation à dresser un bilan de la suppression des tarifs réglementés pour le secteur non-résidentiel, qui fera l’objet d’une autre étude, ni la période des offres transitoires (pour les consommateurs professionnels n’ayant pas opté pour une offre de marché dans les délais impartis (avant le 1er janvier 2016). Cependant, il note que sur ce segment, la fin des tarifs réglementés de vente a permis aux fournisseurs alternatifs de gagner des parts de marché, bien que de nombreux sites soient restés chez leur fournisseur historique.

Pour l’électricité, le développement des offres de marché sur ce segment, jusque-là insignifiant, s’est intensifié dans les deux mois précédant la date de suppression de ce tarif historique. Au 31/12/2015, 35 % des grands sites non-résidentiels  et 56 % des sites moyens étaient encore aux tarifs réglementés, contre  respectivement 81 % et 94 % un an auparavant. 21 % ont toutefois basculé sur une offre transitoire, faute de choix dans les délais. Sur les sites moyens, la part des fournisseurs alternatifs a gagné 11,2 points et atteint 12 % des volumes, tandis que sur les grands sites, elle passait de 30,6 % à 38,2 %. (suite…)

Article rédigé par Claudine

Le chèque énergie en expérimentation dès ce mois dans 4 départements

vendredi, 20 mai 2016

cheque énergieLe chèque énergie, nouveau dispositif de lutte contre la précarité énergétique et qui doit remplacer à terme les actuels tarifs sociaux de l’énergie, entre en expérimentation dans quatre départements : l’Ardèche, l’Aveyron, les Côtes d’Armor et le Pas de Calais dès le 20 mai. Il doit bénéficier au total, dans un premier temps à 170 000 ménages, avant d’être généralisé.

L’attribution du chèque énergie dépend de deux critères d’éligibilité des ménages : le revenu fiscal de référence et la composition du ménage, exprimé en unité de consommation (1 unité de consommation = 1 personne). Selon le Ministère, « le nouveau dispositif se veut plus juste, en apportant une aide plus importante aux ménages les plus modestes, et plus équitable, en traitant de la même manière les ménages en situation de précarité énergétique, quel que soit leur mode de chauffage. » (suite…)

Article rédigé par Claudine

Des émissions de CO2 quasiment stables dans le monde en 2014

mercredi, 20 avril 2016

emissions de co2

Selon une étude du Commissariat Général au Développement Durable (CGDD), les émissions de CO2 ont connu une quasi-stabilité dans le monde en 2014. Si elles ont tendance à baisser dans les pays développés, elles connaissent une légère hausse dans les pays en développement. Mais la hausse moyenne s’établit en dessous de la moyenne observée depuis 2000 (0,5 % contre 2,5 % de moyenne).

Les émissions comptabilisées sont liées à la combustion d’énergie fossile et aux procédés industriels, mais elles excluent celles dues à l’utilisation des terres, leurs changements et la forêt. Elles représentent cependant 85 % des émissions dans le monde. Les émissions de CO2 ont atteint 35,7 milliards de tonnes en 2014 et la combustion du charbon est responsable de près de 42 % de ce total. Cependant les émissions par habitant diminuent légèrement (0,7 %).

La faible hausse des émissions de CO2 en 2014 (0,5 %), en quasi-stabilité donc, ne doit cependant pas cacher que les émissions sont supérieures de 58 % à celles de 1990, année de référence pour le protocole de Kyoto. La plus grande partie provient de la combustion des énergies fossiles : outre les 42 % dus au charbon, 31 % proviennent de la combustion du pétrole et 18 % du gaz naturel. (suite…)

Article rédigé par Claudine

Les tarifs réglementés du gaz remis en cause ?

samedi, 16 avril 2016

gaz naturelAlors que la Commission de Régulation de l’Energie a annoncé une nouvelle baisse des tarifs réglementés du gaz, au 1er avril, l’avocat général de la Cour de Justice européenne vient de rendre ses conclusions sur un recours de l’Anode (association nationale des opérateurs détaillants en énergie) et estime que ce système est une entrave à la concurrence « non justifiée à la réalisation d’un marché du gaz naturel concurrentiel. »

Selon certains experts, cet avis annonce la fin programmée du dispositif français des tarifs réglementés du gaz naturel. Ces tarifs ont déjà disparu pour les gros consommateurs, industriels, collectivités ou copropriétés, mais perdurent pour les particuliers. L’Anode a saisi à ce propos la Cour de Justice européenne en décembre 2014 : elle s’oppose depuis longtemps aux tarifs réglementés, qui constituent selon elle un frein à la concurrence et sont à ce titre contraires au droit communautaire. (suite…)

Article rédigé par Claudine

Classement Selectra des fournisseurs d’énergie : Direct Energie et Lampiris en tête

samedi, 12 mars 2016

Selectra, site comparateur d’offres de gaz et d’électricité, vient de publier pour la première fois son classement des fournisseurs qui affichent les tarifs les moins chers. Direct Energie se hisse sur la première marche du podium pour l’électricité, mais pour la fourniture de gaz naturel, c’est Lampiris qui l'emporte. Un carton presque plein d’ailleurs pour les fournisseurs alternatifs, car pour les fournisseurs historiques, EDF en est totalement absent et Engie (ex-GDF Suez) se classe en deuxième position pour l’électricité grâce à une offre en ligne.

Direct Energie moins cher pour l’électricité

classement selectra électricité : direct énergie en têteDirect Energie compte actuellement plus d’1,5 million de clients et se positionne comme le principal challenger des fournisseurs historiques. Avec son offre Online-Electricité, qui permet de réaliser 8 % d’économie sur le prix du kWh HT par rapport au tarif réglementé, le fournisseur alternatif se place donc en tête. Les offres 100 % web, comme celle-là, fonctionnent d’ailleurs très bien : juste après, on trouve Happ’e, une offre proposée par Engie, dont le service client est 100 % en ligne. Derrière eux, se trouve Alterna avec son offre Idea Elec, qui présente cependant l’inconvénient d’être la moins chère pour certains profils (option HP/HC et consommation importante en heures pleines) et très chère pour d’autres (petite consommation et/ou prédominance des heures creuses).

Selon les calculs de Selectra, changer de fournisseur d’électricité et opter pour l’offre la moins chère permet de réaliser une économie d’environ 150 € pour un foyer moyen tout électrique (sur la base de la consommation annuelle définie comme consommation moyenne par l’ADEME.

Lampiris moins cher pour le gaz naturel

(suite…)

Article rédigé par Claudine

Forte sensibilité des consommateurs au coût de l’énergie, selon le baromètre Energie-info 2015

mercredi, 28 octobre 2015

MEDIATEUR DE L'ENERGIELe Médiateur de l’Energie vient de publier le 9ème baromètre Énergie-info. L’édition 2015 montre que, malgré un hiver doux, les ménages français s’inquiètent fortement du coût de l’énergie.

En effet, la préoccupation des ménages français pour leurs factures énergétiques se confirme, alors même que cette année a connu un hiver clément et que le prix des énergies fossiles était orienté à la baisse : c’est malgré tout le cas pour 73 % des ménages. Par contre, bien que le taux de foyers français rencontrant des difficultés à payer leurs factures énergétiques reste élevé en absolu (près de 1 sur 10), il est en baisse par rapport aux années précédentes (de 11 % à 15 % depuis 2012). De même les restrictions de chauffage ont touché cette année 36 % des ménages, contre 42 % et 44 % depuis 2012. Favorables pour les deux tiers à la mise en place du chèque-énergie pour les consommateurs les plus précaires, les foyers français sont 84 % à anticiper une hausse des prix à l’avenir.

Le droit au changement de fournisseurs affiche cette année un taux record de connaissance du grand public pour le gaz naturel : 60 % (plus 6 points en un an), un peu moins pour l’électricité, avec 52 % (plus 2 points). Ainsi 13 %  des consommateurs ont déclaré avoir changé de fournisseur d’énergie cette année, et principalement pour des raisons économiques (80 %). Mais la confusion perdure en ce qui concerne les deux fournisseurs historiques, malgré le changement de nom de GDF Suez, devenu Engie, puisque seulement 28 % des personnes interrogées déclarent savoir qu’il s’agit de deux entités concurrentes. (suite…)

Article rédigé par Claudine

CRE : le point sur l’ouverture des marchés de l’énergie au 2ème trimestre

vendredi, 9 octobre 2015

La Commission de Régulation de l’Energie (CRE) vient de publier son observatoire des marchés de détail de l’électricité et du gaz naturel pour le deuxième trimestre 2015. Malgré des offres d’achats groupés qui commencent à se multiplier sur Internet, le marché de l’électricité reste très largement dominé  par les tarifs réglementés, mais cela est un peu moins vrai pour le gaz.
ouverture des marchés
Au 30 juin 2015, 89 % des sites, toutes catégories confondues, restaient aux tarifs réglementés de l’électricité, ce qui représente 67 % de la consommation. Pour le gaz naturel, 61 % des sites y demeurent attachés, mais cela ne représente que 19 % de la consommation. Il est vrai qu’au 30 juin, les très gros consommateurs devaient opter obligatoirement pour une offre de marché. (suite…)

Article rédigé par Claudine

Retour sur 15 ans d’existence pour la CRE, à l’occasion de la publication du rapport d’activités 2014

mercredi, 15 juillet 2015

rapport d'activités CRE 2014La Commission de Régulation de l’Energie (CRE) a été créée en 2000 et fête donc cette année ses quinze ans d’existence. A l’occasion de la publication de son rapport d’activités 2014, elle souligne le chemin accompli dans la construction du marché européen de l’énergie et constate par contre la difficulté de l’apprentissage de la concurrence en France et le peu d’intérêt que lui portent des consommateurs mal informés.

Depuis les premières directives européennes sur un marché unique de l’électricité (1996) et du gaz naturel (1998), la concurrence sur le marché de l’énergie s’est développée en Europe. La CRE, depuis son existence a collaboré à la préparation et parfois anticipé la mise en œuvre des cadres de réseaux, véritables règles communes, sous le contrôle de l’ACER (Autorité de coopération des régulateurs européens). Le projet européen repose aujourd’hui sur trois objectifs : assurer la sécurité d’approvisionnement de l’Europe en énergie, permettre l’accès à tous d’une énergie compétitive dans un marché interconnecté, et le tout dans le cadre d’un développement durable. (suite…)

Article rédigé par Claudine

« Bilan plus que mitigé de l’ouverture à la concurrence du marché de l’énergie » pour le Médiateur

jeudi, 18 juin 2015

rapport 2014 médiateur de l'énergieLe Médiateur de l’Energie a présenté son rapport annuel pour 2014. Il s’y interroge sur les bénéfices, pour les consommateurs d’énergie, de l’ouverture à la concurrence du marché du gaz et de l’électricité, depuis déjà plus de sept ans (2007).

Depuis 2007, la facture d’électricité a augmenté en moyenne de 50 % TTC pour les ménages aux tarifs réglementés. Elle s’explique partiellement par les hausses de la Contribution au service public de l’électricité (CSPE), qui compte actuellement pour près de 15 % dans le montant de la facture. Or cette dernière doit encore augmenter de 2 % à 3% par an dans les années à venir, car elle doit encore assumer l’essentiel des charges de financement des énergies renouvelables. Elle pèse actuellement sur la seule électricité, et sa hausse est loin d’être compensée par les tarifs sociaux, dont ne bénéficient toujours pas fin 2014 tous les foyers éligibles. Pour les ménages chauffés au gaz naturel, la hausse est moindre et l’augmentation de la facture se situe à 36 %. En raison de la réforme tarifaire (début 2013), les consommateurs ont en effet pu bénéficier de baisses régulières, dues à l’intégration des prix du marché dans le calcul des tarifs réglementés. (suite…)

Article rédigé par Claudine

Fin de l’offre transitoire pour le gaz : et les consommateurs qui n’ont pas souscrit d’offre de marché ?

jeudi, 11 juin 2015

logo grdfA quelques jours maintenant de la fin de la période transitoire, la Commission de Régulation de l’Energie (CRE) a de nouveau délibéré sur la situation des consommateurs de gaz professionnels, copropriétés et collectivités concernés par la fin des tarifs réglementés qui, malgré la lettre adressée il y a quelques jours, n’auront toujours pas souscrit d’offres de marché au 30 juin. Cela concerne encore près de 10 000 gros consommateurs.

Ces consommateurs, qui n’avaient encore souscrit aucune offre de marché, étaient jusqu’à présent réputés avoir accepté l’offre transitoire d’une durée maximale de 6 mois, qui se termine le 30 juin par la coupure de l’alimentation. Malgré son courrier alertant sur les conséquences de cette situation et incitant à entamer des démarches pour choisir rapidement un fournisseur, la CRE juge « probable qu’un nombre significatif de clients n’aient toujours pas souscrit une offre de marché à l’échéance du 30 juin. » Se devant de clarifier leur situation, elle a examiné une proposition de GRDF, le gestionnaire de réseau, qui permettrait de maintenir pendant une dernière période de 3 mois, c’est à dire jusqu’au 30 septembre, l’alimentation des sites concernés par la coupure de gaz, mais à un prix les incitant à choisir rapidement un fournisseur. « A l’issue de cette période, l’interruption de la livraison des clients qui n’auront pas souscrit d’offre de marché sera programmée, sauf dans le cas des copropriétés et des acheteurs publics, s’ils justifient avoir engagé avant cette date des procédures (marchés publics ou procédures propres aux copropriétés) pour obtenir une offre de marché » , précisait la proposition. (suite…)

Article rédigé par Claudine
Nous connaître | Nous contacter | Nous rejoindre | Conditions d'utilisation | Référencer votre site sur l'annuaire | Télécharger nos logos
© 2013 EcoCO2 Tous Droits Réservés
logo html5