ADEME : Réponses aux question récurrentes sur le mix énergétique 100 % renouvelable

vendredi, 1 juillet 2016

FAQ mix énergétique 100% renouvelable - AdemeDepuis la publication de l'étude Un mix énergétique 100 % renouvelable ? Analyses et optimisation, le 22 octobre 2015, l'ADEME reçoit de nombreuses questions récurrentes portant sur différents thèmes. Celles-ci ont même fait émerger de nouvelles problématiques pour lesquelles l'Agence a réalisé des analyses de données complémentaires. Elle a regroupé toutes ces questions, ainsi que leurs réponses, dans un document intitulé tout simplement Foire aux questions.

Ces questions sont de différents ordres. Elles peuvent concerner les objectifs premiers de l’étude, la compréhension de sa méthode, la pertinence des hypothèses retenues ou encore la portée et l’interprétation des résultats. Le document Foire aux questions veut donc apporter des réponses aussi complètes que possible aux interrogations formulées. Au nombre de 26 au total, elles sont regroupées en 7 parties. (suite…)

Aidez-nous à partager l'actualité du développement durable !

Article rédigé par Claudine

Le photovoltaïque "composante incontournable des politiques énergétiques" selon l'ADEME

lundi, 9 mai 2016

L'ADEME fait le point, dans un Avis sur le solaire photovoltaïque paru récemment, les enjeux de cette source d'énergie et met en valeur ses points forts, sans oublier pour autant ses points faibles dans l'état des connaissances actuel. "Composante incontournable des politiques énergétiques" , la filière progresse rapidement en termes d'efficacité et de baisse des coûts, mais doit respecter certaines contraintes en matière d'implantation des panneaux.
hangar PV
L'Agence voit beaucoup d'atouts au photovoltaïque : il s'agit d'une énergie disponible partout, avec un fort potentiel de développement sans conflit d'usage. Son coût de revient au kWh diminue rapidement et le photovoltaïque est déjà compétitif en France dans certaines régions. De plus, son impact environnemental est faible et sa technologie facilement modulable (pose sur le bâti pour un déploiement sans emprise au sol ou centrales au sol pour valoriser des zones de friches). Ce secteur génère de plus à la fois de la valeur ajoutée et des emplois en France. Cette ressource énergétique locale peut enfin être valorisée dans une perspective d'autoconsommation. (suite…)

Aidez-nous à partager l'actualité du développement durable !

Article rédigé par Claudine

L'impact environnemental de la consommation des Français en 2030

mercredi, 16 décembre 2015

alleger empreinte 2030Afin de contribuer à la réflexion sur une consommation durable, l'ADEME s'est livrée à un exercice de prospective, dont elle a publié récemment les conclusions, et où elle s'attache à donner une vision des changements technologiques, économiques et sociaux nécessaires à la réduction de l'empreinte environnementale de la consommation des ménages français à l'horizon 2030 et 2050. Ce rapport technique, intitulé Alléger l’empreinte environnementale de la consommation des Français en 2030, propose une vison ambitieuse et réaliste de l'évolution des modes de vie permettant de réduire cet impact.

Il s'agit du quatrième volet de l'exercice "prospective" de l'agence ; il complète le premier, de 2012, concernant la prospective énergétique, Visons 2030-2050,  le second L'évaluation macro-économique des visions énergétiques de l'ADEME 2030-2050 et le troisième, Visions énergie-climat 2030-2050. Ce quatrième volet illustre, à travers la description du quotidien de 16 familles vivant en 2030 et 2050, l'hétérogénéité des modes vies possibles, dans un avenir fondé sur un système sobre en énergie (la consommation énergétique finale divisée par 2) et fortement basé sur les renouvelables.

Dans ce rapport, deux scénarios ont été construits : l'un, tendanciel, contient certaines projectives des tendances actuelles, l'autre "à empreinte environnementale allégée" , repose sur un ensemble d'hypothèses qui permettraient a priori de limiter cet impact sur l'environnement. Par rapport aux travaux antérieurs, ce travail sur la consommation affiche de nouvelles ambitions : (suite…)

Aidez-nous à partager l'actualité du développement durable !

Article rédigé par Claudine

L'OCDE dresse un Inventaire des mesures de soutien aux énergies fossiles

jeudi, 8 octobre 2015

Bien que les combustibles fossiles soient l'un des facteurs contribuant au changement climatique et que de nombreux pays aient pris des mesures pour réduire leurs émissions de gaz à effet de serre, certaines politiques publiques encouragent encore davantage de production et de consommation de combustibles fossiles : c'est ce que met en évidence  l'OCDE (Organisation de Coopération et de Développement Économiques) dans sonrapport OCDE Rapport accompagnant l'inventaire OCDE des mesures de soutien pour les combustibles fossiles.

D'une part, cela compromet les efforts entrepris pour atténuer le changement climatique, d'autre part, il s'agit de politiques coûteuses, source de nombreuses distorsions. Elles faussent en effet les coûts et les prix et sont à l'origine d'inefficiences dans la production et la consommation d'énergie. Elles peuvent aussi affecter la répartition des ressources entre secteurs, au détriment de formes d'énergie plus propres. Ces subventions accentuent le risque de perpétuer pendant des décennies des technologies polluantes contenues dans des biens d'équipements à longue durée.

Mais la véritable différence réside dans l'impact sur l'environnement : l'extraction de ces combustibles et leur utilisation sont responsables directement de nombreux polluants nocifs et pour l'environnement et pour la santé humaine. Ces dernières années, un certains nombre d'initiatives internationales, à portée plus ou moins importantes, ont appelé à la réforme de ces subventions. Pour contribuer à améliorer les connaissances sur l'éventail de ces subventions aux combustibles fossiles, l'OCDE a recensé, documenté et estimé près de 800 mesures de soutien à la production et à la consommation de combustibles fossiles, dans ces pays membres et dans 10 grandes économies partenaires. (suite…)

Aidez-nous à partager l'actualité du développement durable !

Article rédigé par Claudine

COP21 Késako : une brochure explicative du MEDDE

mardi, 28 juillet 2015

Le Ministère de l'Ecologie, du Développement Durable et de l'Energie (MEDDE) a publié il y a quelques semaines une brochure explicative consacrée aux enjeux de la Conférence Paris Climat 2015 de décembre prochain. Le livret de seize pages, présenté sous forme pédagogique et ludique, s'intitule COP21 Késako ? et vise à faire comprendre le changement climatique aussi bien que l'importance de cette 21ème conférence des Parties à la convention-cadre des Nations-Unies sur les changements climatiques (CCNUCC).

La plaquette, composée essentiellement d'infographies, s'ouvre sur l'objectif de la prochaine conférence sur le climat, la COP21 : "contenir le dérèglement climatique qui menace nos sociétés et nos économies." Dans ce but, elle doit conduire à l'adoption d'un accord universel posant le cadre d'une transition vers des sociétés et des économies "sobres en carbone et capables de faire face aux changements climatiques." Elle cite, entre autres, Christiana Figueres, secrétaire exécutive de la convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques : "Les États doivent savoir qu’un accord robuste et durable est l’occasion d’inaugurer une ère de croissance qui est bonne pour les populations, bonne pour la prospérité et bonne pour la planète."
COP 21 Kesaco, infographie (suite…)

Aidez-nous à partager l'actualité du développement durable !

Article rédigé par Claudine

Un calculateur énergétique pour choisir l'avenir énergétique de la Suisse

mercredi, 22 avril 2015

Le Centre de l'énergie de l'Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL) a développé une plateforme d'information sur la transition énergétique qui propose notamment un calculateur énergétique pour la Suisse. Celui-ci permet d'élaborer différents scénarios sur l'avenir énergétique de la Confédération.

La Suisse, comme de nombreux pays connaît un système énergétique en pleine évolution et, face aux nombreuses questions qui se posent, le Centre de l'énergie de l'EPFL a mis en ligne, en partenariat avec le Canton de Vaud et la ville de Lausanne, Swiss-Energyscope, site composé de trois outils : un calculateur énergétique permettant de visualiser des scénarios d'avenir, une liste de 100 réponses à 100 questions et des ours pour tous pour comprendre les enjeux énergétiques d'aujourd'hui et de demain.

calculateur avenir énergie suisse (1)calculateur avenir énergie suisse (2)

Suite à la décision de la Suisse d'abandonner l'énergie nucléaire et à sa volonté de réduire ses émissions de gaz à effet de serre, le pays entre dans une période de transition qui connaîtra son terme à l'horizon 2035, voire 2050. Beaucoup de paramètres entrent en compte dans cette évolution : indépendance énergétique, sécurité d'approvisionnement, maintien de la qualité de vie, croissance économique, impact environnemental, progrès technologique…

Outil ludique et inédit pour comprendre ces (suite…)

Aidez-nous à partager l'actualité du développement durable !

Article rédigé par Claudine

Forum Science, Recherche & Société, le 22 mai au CNAM

mardi, 20 mai 2014

forum cultivons le futur au CNAMLa sixième édition du Forum Science, Recherche & Société se déroulera cette année le 22 mai au Conservatoire National des Arts et Métiers (CNAM, Paris). Il s'agit d'un rendez-vous annuel, créé en 2009 par les journaux Le Monde et La Recherche et auquel l'ADEME prend part, qui permet de découvrir, comprendre et apporter sa contribution sur les sciences et les technologies, "au cœur de nos enjeux d'avenir."

Cette année, le programme comportera deux conférences plénières, treize tables rondes, deux documentaires scientifiques, deux expositions sur les grilles du Cnam et un expo-atelier sur les objets connectés en e-santé autour du même slogan depuis quatre ans : "Cultivons le futur." Cinquante intervenants sont prévus. Les deux conférences plénières auront pour thème pour l'une "Science mondialisée, science sans frontière" – elle portera sur les chercheurs face à la mondialisation – et pour l'autre un sondage IPSOS sur les Français et la science centré plus précisément, pour cette édition "les Jeunes et la Science" , sur le rapport entre les étudiants et la science.

L'ADEME interviendra dans une table ronde consacrée aux énergies et à leur impact environnemental : "quels défis pour demain ?" La notion d'«impact environnemental» des énergies évolue à mesure que les connaissances s’affinent. Au delà de l’effet sur la pollution de l’air, de l’eau et des sols, la prise en compte de paramètres plus nombreux – les émissions de CO2, la biodiversité, l’occupation des surfaces, l’aspect systémique des mix énergétiques… – amène parfois à réviser les opinions sur les mérites de certaines technologies ou à réorienter les recherches pour gommer certains impacts négatifs qui sont apparus. (suite…)

Aidez-nous à partager l'actualité du développement durable !

Article rédigé par Claudine

L'ADEME encourage l'éco-conception

mardi, 6 mai 2014

L'ADEME propose et apporte son soutien aux entreprises françaises se tournant vers l'éco-conception, pour leur donner les moyens de s'engager dans cette démarche, non seulement rentable mais durable : deux enjeux de compétitivité leur permettant de pérenniser leur activité. Il s'agit bien donc là d'encourager une démarche compétitive, et c'est dans ce but qu'elle suscite même l'innovation par des appels à projets de recherche.

eco-conceptionL'ADEME rappelle que l'éco-conception est un maillon essentiel de l'économie circulaire. Si tous les biens et services ont un impact sur l'environnement, l'éco-conception cherche précisément à le réduire. Or une étude, réalisée en 2013 par le Pôle Eco-conception ici et l'Institut de développement des produits au Québec auprès de 119 entreprises des deux côtés de l'Atlantique, montre qu'à ce jour, elle reste faiblement déployée en France, alors qu'elle peut contribuer à augmenter les ventes et réduire les coûts, ainsi qu'à valoriser l'image de marque de l'entreprise.

L'agence déploie donc un accompagnement en trois étapes. Elle cherche d'abord à sensibiliser en mettant à la disposition des entreprises son Bilan Produit qui permet de réaliser l'évaluation environnementale d'un produit par l'analyse des impacts sur l’ensemble de son cycle de vie, de l'extraction des matières premières à son élimination. Il s'agit du seul outil d’évaluation gratuit de la qualité écologique d'un produit. (suite…)

Aidez-nous à partager l'actualité du développement durable !

Article rédigé par Claudine

Ohoo, ou comment boire de l'eau minérale sans bouteille ?

mardi, 22 avril 2014

ohooPour bientôt la fin des bouteilles en plastique ? En tout cas, trois jeunes designers, partant de la constatation que 85 % des bouteilles en plastique échappent au recyclage, ont conçu une alternative à celles-ci ou la traditionnelle carafe d'eau, pas facilement transportable : la bulle d'eau, baptisée Ohoo, parfaitement biodégrable, et pour cause, elle se mange après usage !

Rodrigo Garcia Gonzales, Pierre Paslier et Guillaume Couche, installés à Londres, ont en effet inventé un récipient en forme de goutte, constitué d'une double membrane sphérique produite à partir d'algues brunes et de chlorure de calcium qui protège l'intérieur de manière hygiénique. Elle se transporte, se vide et puis se mange ou se jette sans impact sur l'environnement. Un récipient qui s'inspire du jaune d’œuf en quelque sorte : une fois percé, son contenu se répand ; ou plus directement de la cuisine moléculaire. En effet, les trois designers expliquent qu'ils appliquent "une version évoluée de la sphérification à l'un des éléments les plus fondamentaux et essentiels à la vie : l'eau." La sphérification est en effet une technique utilisée dans la cuisine moléculaire qui consiste à emprisonner des liquides dans des sphères gélatineuses de différentes tailles. (suite…)

Aidez-nous à partager l'actualité du développement durable !

Article rédigé par Claudine

Gaspillage : plus de 600 millions d'euros de produits neufs détruits chaque année

mardi, 8 avril 2014

logo agence du don en natureAprès avoir plusieurs fois évoqué le gaspillage alimentaire dans ces pages, nous nous intéressons cette fois à une étude sur le gaspillage non-alimentaire des produits en France. Elle peut interpeler : publiée par l'Agence du Don en Nature (ADN) en partenariat avec l'ADEME, elle montre que si 140 millions d'euros de produits sont donnés chaque année, 6 fois plus (630 millions d'euros) sont détruits.

Cette étude a été réalisé à l'occasion de la Semaine du Don en Nature (2ème édition, du 7 au 11 avril) : l'Agence du Don en Nature, qui collecte des produits neufs non-alimentaires invendus auprès des industriels et les redistribue à des associations luttant contre l'exclusion, a cherché à mieux évalué la gestion et la revalorisation des invendus de 12 secteurs d'activité (vêtements, hygiène, jouets, vaisselle, produits culturels, électroménager, etc.). Elle a pour cela interrogé 390 personnes, dont 32 % de fabricants et de grossistes et 60 % de distributeurs spécialisés (dont 8 % représentent les principales enseignes de la grande distribution et des spécialistes du déstockage).

"Le fait le plus marquant de cette étude est qu'elle démontre que le don de produit est un levier pour valoriser les stocks dormants, et qu'il est aussi avantageux, voire plus, que d'autres canaux. L'Agence du Don en Nature espère ainsi faire connaître sa chaîne du don sécurisé, et mobiliser de nouvelles entreprises. Le potentiel est là, les chiffres de l'étude en témoignent !" souligne Stéphanie Goujon, déléguée générale d’ADN.

Les résultats sont inquiétants : les entreprises détruisent 6 fois plus qu'elles ne donnent, or cette destruction génère 5 à 20 fois plus de gaz à effet de serre que la réutilisation. Parmi ce qui est détruit, les livres et multimédia en représentent la plus grosse part (287 millions d'euros). Si l'on y ajoute les produits d'hygiène et de beauté (185 millions d'euros), cela amène à plus des trois quarts de la destruction. Il existe trois grandes raisons de destruction, différenciées selon les secteurs : (suite…)

Aidez-nous à partager l'actualité du développement durable !

Article rédigé par Claudine
Nous connaître | Nous contacter | Nous rejoindre | Conditions d'utilisation | Référencer votre site sur l'annuaire | Télécharger nos logos
© 2013 EcoCO2 Tous Droits Réservés
logo html5