200 € de bonus pour l’achat d’un vélo à assistance électrique

samedi, 4 mars 2017

bonus prime à l'achat d'un vélo à assistance électrique de 200 euros - ministère de l'environnementDepuis quelques années, de nombreuses municipalités ont mis en place une subvention à l’achat d’un vélo à assistance électrique (VAE), mais pas toutes : il fallait donc résider dans la commune ou la communauté de communes pour en bénéficier. Cette fois, c’est le Ministère de l’Environnement qui crée un bonus de 200 € à l’échelon national : tous vont donc pouvoir en profiter. Toutefois, les deux primes (échelon local et national) ne sont pas cumulables : certains devront faire un choix.

Ce dispositif est destiné à compléter les mesures en faveur de la mobilité électrique et donc aider à son développement. Selon une étude de l’ADEME de septembre 2016, le report modal sur le vélo à assistance électrique depuis la voiture ou le deux-roues motorisé représente en effet un enjeu important pour lutter contre la pollution de l’air. L’Agence estime que les principaux bénéficiaires de cette mesure seront des actifs utilisant leur voiture pour se rendre au travail : la distance moyenne parcourue par un VAE est de 7,4 km, soit pratiquement le double de celle d’un vélo traditionnel (3,8 km). De plus, les aides à l’achat d’un VAE ont tendance à favoriser l’économie locale de la filière  puisque 80 % de ces vélos sont achetés chez des revendeurs spécialisés. (suite…)

Article rédigé par Claudine

Bertrand Lapostolet prend la direction générale de SoliNergy

samedi, 25 février 2017

Bertrand LapostoletAprès la nomination au mois de janvier d’un nouveau président, Robert Durdilly, le fonds de dotation SoliNergy, le partenaire d’Eco CO2 dans le programme MAGE (Mesurer et Accompagner pour Garantir les Economies), se renforce avec la nomination au poste de directeur général d’une personnalité bien connue de la lutte contre la précarité, Bertrand Lapostolet.

Le programme MAGE validé au dispositif CEE (Certificats d’Economie d’Energie) Précarité Energétique, SoliNergy va ainsi pouvoir jouer pleinement son rôle face aux enjeux de la transition et de la précarité énergétiques. D’autant que Bertrand Lapostolet est un expert en la matière : titulaire d’un DEA de sociologie et diplômé en sciences politiques, il s’est engagé dès 1990 sur le terrain de la lutte contre le mal-logement. Après avoir géré le Fonds Solidarité Logement (FSL) de la Loire de 2003 à 2008, il rejoint la Fondation Abbé Pierre et y développe le soutien au logement d’insertion : le programme « Toits d’Abord » est un des premiers programmes CEE labellisé « lutte contre la précarité énergétique. » Il a d’autre art co-signé le rapport Pelletier Précarité énergétique du plan Bâtiment Durable et siège à l’Observatoire national de la précarité énergétique (ONPE) et au Débat national sur la transition énergétique. (suite…)

Article rédigé par Claudine

L’électrification solaire photovoltaïque, un ouvrage de Gérard Moine qui va faire référence.

vendredi, 24 février 2017

L'électrification solaire photovoltaïque, un livre de Gérard Moine, Systèmes autonomes, systèmes hybrides, miniréseauxGérard MOINE, ingénieur Supélec disposant de 40 ans d’expérience et expert connu et reconnu dans le domaine du solaire photovoltaïque, « le Pape du solaire », a écrit un guide sur L’électrification solaire photovoltaïque, publié par Observ’ER avec le soutien de l’ADEME. Il nous livre dans cet ouvrage de référence tout son savoir et son expérience acquise sur le terrain pour déployer des solutions efficaces.

Cet ouvrage, divisé en 14 chapitres, fournit des informations de la conception à l’exploitation en passant par la mise en œuvre et la maintenance, et est illustré par un grand nombre de retours d’expériences. Il présente la filière et les notions de base du photovoltaïque, puis se focalise sur les sites isolés, les règles de conception, l’exploitation et des retours d’expériences.

Véritable recueil d’éléments techniques, il répondra aux attentes des bureaux d’études, des ingénieurs, des installateurs, des organismes de formation, des architectes, des maîtres d’œuvre et comblera aussi tous les passionnés en mal d’informations techniques en passant en revue les systèmes autonomes, le stockage, les systèmes hybrides et les mini-réseaux. Il aborde également tous les aspects techniques de l’électrification solaire photovoltaïque : les notions de base et rappels d’électricité, la description détaillée des différentes solutions d’électrification (systèmes autonomes, hybrides et mini-réseaux), la méthodologie pour concevoir, mettre en œuvre, exploiter et maintenir une installation photovoltaïque selon tes règles de l’art, des exemples concrets de dimensionnement de systèmes pour différentes applications, des retours d’expérience et témoignages en photovoltaïque (utilisateurs, techniciens de maintenance…).

Largement illustré et détaillé, cet ouvrage de référence facilite la compréhension de l’électrification solaire photovoltaïque et aborde de manière pédagogique sa mise en œuvre sur le terrain. Enrichi de nombreux exemples concrets, il s’avère donc un outil de travail indispensable pour tous ceux qui travaillent ou s’orientent vers cette filière.

Gérard MOINE est aussi l’ex directeur technique de Transenergie, avec qui Eco CO2 a travaillé en partenariat en 2010 pour développer PV Data, un service de suivi des performances des installations photovoltaïques destiné aux particuliers, aux installateurs, aux exploitants et maîtres d’ouvrage.

 

Article rédigé par Claudine

Le projet de décret pour la 4ème période CEE en consultation publique

lundi, 20 février 2017

Le Ministère de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer a mis en consultation publique, du 14 février au 6 mars, un projet de décret qui définit les objectifs de la quatrième période des Certificats d’Economie d’Energie (CEE), doublant pratiquement ceux de la troisième période (qui s’étend jusqu’au 31 décembre 2017) conformément à ce qui avait été annoncé dès le mois de novembre 2016. Il s’agit donc de mettre en œuvre dès maintenant la suite du dispositif en lui fixant un objectif d’obligation.

Évolution des obligations CEE depuis 2006 et prévisions jusqu'en 2020

Évolution des obligations CEE depuis 2006 et prévisions jusqu’en 2020

Créé en 2005, le dispositif des CEE constitue l’un des principaux instruments de la politique de maîtrise de la demande d’énergie. Il repose sur une obligation de réalisation d’économies d’énergie imposée aux vendeurs d’énergie (les « obligés »), les incitant à promouvoir activement l’efficacité énergétique auprès des consommateurs. L’objectif pluriannuel défini est réparti entre les opérateurs en fonction de leurs volumes de ventes : « En fin de période, ces obligés doivent justifier de l’accomplissement de leurs obligations par la détention d’un montant de CEE équivalent à ces obligations. » (suite…)

Article rédigé par Claudine

Le coût des énergies renouvelables baisse en France

mardi, 14 février 2017

Etude Ademe sur le coût des énergies renouvelablesA l’occasion des Assises européennes de la transition énergétique, l’Ademe a publié une étude sur les Coûts des énergies renouvelables en France. Celle-ci montre que les coûts continuent de baisser rapidement et détaille les principaux paramètres régissant les coûts de production des différentes filières. Afin de publier des chiffres représentatifs, l’agence présente pour chacune des filières une plage de variation typique des coûts en fonction des paramètres les plus impactants : coût d’investissement, qualité de la ressource et perception du risque pour les investisseurs.

Selon l’étude, l’éolien, le photovoltaïque et le bois-énergie atteignent maintenant un niveau de coût compétitif avec les technologies conventionnelles. L’éolien terrestre est le plus compétitif (coût de production entre 57 € et 91 € le MWh), le photovoltaïque, celui qui présente un grand potentiel d’innovation (pour un coût estimé entre 74 € et 135 € le MWh) et le bois-énergie celui qui offre les coûts de revient les moins élevés pour les particuliers (entre 48 € et 103 € le MWh). Les énergies renouvelables présentent de plus un potentiel très important pour l’alimentation en chaleur des installations de grande taille, mais sont légèrement plus chères que le gaz, actuellement très bas. (suite…)

Article rédigé par Claudine

Je suis une légende ! J’ai fini, avec succès, l’expérimentation TBH.

lundi, 13 février 2017

Ça y est ! Je viens de finir l’expérimentation TBH. TBH, vous le savez sûrement, si vous lisez ce blog régulièrement, c’est le projet d’étude, piloté par Eco CO2, pour mesurer l’impact de l’affichage d’un tableau de bord énergétique sur la consommation électrique des foyers résidentiels français. Et bien, en tant qu’un des 3200 panélistes, me voilà arrivé au terme de cette année d’étude. Et je suis assez fier d’avoir obtenu la récompense suprême : le badge « Je suis une légende » !

Je suis une légende, j'ai atteint la fin de l'expérimentation TBH

Ce dernier succès permet de basculer dans le panel 8, de débloquer toutes les fonctions et d’accéder au rapport annuel. C’est très intéressant et je voulais, à travers ce post, vous faire part de quelques résultats sur mon cas personnel. Je précise que nous vivons à deux dans une maison en banlieue parisienne, chauffée au gaz mais avec un ballon électrique.
La première bonne nouvelle, nous avons fait 8,9% d’économies sur les douze mois d’études. (suite…)

Article rédigé par Jacques

Qui est prêt à payer davantage pour un produit vert ?

dimanche, 5 février 2017

consommation des produits verts - enquête - figure 1Une enquête menée par le Commissariat général au développement durable en janvier 2017, Qui est prêt à payer davantage pour un produit vert ?, montre que la sensibilité des consommateurs à l’environnement est globalement élevée, mais diffère selon les personnes. Les achats déclarés de produits verts dépendent de cette sensibilité plus que des revenus et ces différents groupes se distinguent peu du point de vue sociodémographique (âge, situation familiale).

Construite autour de trois questions principales, « Comment percevez-vous l’état de l’environnement ?« , « Quel est votre avis sur les produits respectueux de l’environnement ? » et enfin « Pensez-vous que l’achat de produits de consommation courante par les ménages peut avoir […] un impact important sur l’environnement ?« , l’étude a permis aux analystes de dégager cinq profils, correspondant à cinq catégories de consommateurs différents : deux qui s’opposent totalement, les éco-engagés (24 % de la population) et au contraire les éco-sceptiques (14 %), mais la majorité des Français se retrouve dans une sensibilité intermédiaire qui comprend les éco-indécis, les éco-hypermétropes et les éco-spectateurs.

Les enquêtés se déclarent donc généralement préoccupés par l’état futur de l’environnement : ils le perçoivent comme « dramatique » pour une grosse moitié (54 %) ou « problématique » (37 %). Il n’y a guère qu’un dixième de la population qui le trouve peu ou pas problématique. Et pour 4 répondants sur 5, chacun a un rôle à jouer pour réduire l’impact environnemental de sa consommation, même s’ils pointent aussi les entreprises et les pouvoirs publics comme principaux acteurs du changement. (suite…)

Article rédigé par Claudine

Vague de froid : RTE a eu chaud !

jeudi, 2 février 2017

photo l'expressRTE (Réseau de Transport d’Electricité) a eu à gérer du 16 au 25 janvier l’une des deux vagues de froid les plus délicates survenues depuis l’an 2000. Cela tombait mal : juste l’hiver où l’équilibre production/consommation d’électricité s’avérait lui aussi délicat, en raison de l’indisponibilité de certains moyens de production (6 réacteurs nucléaires à l’arrêt) ! L’équilibre a cependant pu être assuré par la combinaison de différentes solutions.

En effet, alors que les températures accusaient jusqu’à 6° de moins que les normales saisonnières et que les pointes de consommation ont plusieurs fois dépassé 93 000 MW, la disponibilité, réduite, des moyens de production ne dépassait pas 90 000 MW en moyenne. Entre mobilisation de tous les moyens de production disponibles en France, importations, énergies renouvelables et effacement, l’alimentation électrique a cependant pu être maintenue. (suite…)

Article rédigé par Claudine

Nouvelle carte interactive et nouvelle étude sur la qualité de l’eau du robinet

lundi, 30 janvier 2017

L’UFC Que Choisir a mis à jour et publié une nouvelle carte interactive, consultable par tous, sur la qualité de l’eau du robinet en France, et publie parallèlement une étude montrant que, si 96 % des consommateurs peuvent boire leur eau en toute confiance, 2,8 millions de Français ont en revanche  une eau polluée notamment par les pesticides, les nitrates et le plomb.
Pollutions agricoles, les pesticides première cause de la pollution des eaux
« Ce constat globalement positif, s’agissant de l’eau distribuée, ne saurait masquer la triste réalité de ressources en eau massivement polluées nécessitant de coûteuses campagnes de dépollution. Si la consommation de l’eau du robinet doit être encouragée, les Pouvoirs Publics doivent urgemment renforcer la politique de l’eau » souligne le communiqué de l’association, qui a analysé, sur la base des résultats officiels du Ministère de la Santé, les réseaux de distribution des 36 600 communes de France pour la totalité des 50 critères réglementaires. (suite…)

Article rédigé par Claudine

2016, l’année la plus chaude jamais enregistrée

samedi, 21 janvier 2017

spirale montrant l'évolution des températures moyennes mensuelles de 1850 à 2016Une analyse cette fois définitive a permis à l’Organisation Météorologique Mondiale (OMM) de confirmer que l’année 2016 a bien été l’année la plus chaude jamais enregistrée, surpassant encore 2015, le précédent record établi. La température moyenne de 2016 se situe à 1,1° C au-dessus de celle de la période préindustrielle et à 0,83° C au-dessus de la période de référence 1961-1990 (14° C), battant  de 0,07° C le record de l’année précédente.

L’OMM utilise différentes sources de données pour parvenir à ces résultats, ce qui lui permet de fournir une image complète des températures globales mondiales. « Les indicateurs à long terme du changement climatique causé par l’homme ont atteint de nouveaux sommets » a commenté le Secrétaire général de l’OMM, Petteri Taalas, « mais les températures ne racontent qu’une partie de l’histoire. » (suite…)

Article rédigé par Claudine
Nous connaître | Nous contacter | Nous rejoindre | Conditions d'utilisation | Référencer votre site sur l'annuaire | Télécharger nos logos
© 2013 EcoCO2 Tous Droits Réservés
logo html5