Tout pour des vacances écoresponsables !

jeudi, 6 juillet 2017

tourisme responsableAlors que 2017 a été proclamée par les Nations Unies « Année Internationale du tourisme durable pour le développement » , il était nécessaire de nous donner quelques conseils pour bien profiter de nos vacances tout en préservant l’environnement. L’Ademe a donc rassemblé quelques recommandations afin de nous transformer en touristes écoresponsables.

Si l’ONU a pour ambition d’encourager les politiques et l’industrie du tourisme à prendre en considération le potentiel du tourisme pour sensibiliser les vacanciers à faire évoluer leur comportement par le choix de destination, des conditions de voyages, de la consommation et des achats, l’agence nous recommande quant à elle de partir moins, mais plus longtemps.

En effet, multiplier les petits voyages à l’étranger dont les offres alléchantes ornent les magazines, c’est augmenter considérablement son impact sur l’environnement (trajets en avion répétés : mode de transports très émetteur de gaz à effet de serre). En partant moins souvent mais plus longtemps, on pollue moins ! (suite…)

Article rédigé par Claudine

Résultats du sondage : Les Français et les réseaux d’eau potable

samedi, 28 janvier 2017

Ideal connaissancesA l’occasion du 18ème carrefour des gestions locales de l’eau, qui a lieu à Rennes, l’organisateur de cette manifestation, IDEAL Connaissances, et les Canalisateurs de France ont lancé une enquête sur « les Français et les réseaux d’eau potable » réalisée par Harris Interactive au cours du mois de janvier. Les résultats de ce sondage permettent de mieux mesurer le rapport entre les réseaux d’eau potable et la qualité de l’eau.

Cette enquête donne aux acteurs concernés une visibilité sur ce qu’estiment tous les mois les Français pour leur consommation d’eau potable, sur ce qui peut influer, selon eux, sur la qualité de l’eau, sur leur confiance ou non en l’état des canalisations desservant leur domicile ou encore sur leur notion de durée de vie des réseaux.

Elle délivre quatre enseignements principaux : (suite…)

Article rédigé par Claudine

Qui boit quelle eau ?

dimanche, 29 novembre 2015

enquete Que Choisir sur la qualité de l'eau du robinetL’eau du robinet est très surveillée en France, comme dans tous les pays développés, mais les consommateurs ne sont pas toujours au clair sur sa qualité. Pourtant, des moyens existent pour savoir si l’eau que l’on consomme localement est conforme ou non aux normes de qualité en vigueur. Ainsi l’UFC Que Choisir révélait en 2012, dans un rapport sur la qualité de l’eau, que près de 1,5 million de Français continuaient de payer pour une eau non conforme et mettait parallèlement en place une cartographie de la qualité de l’eau commune par commune. Le Ministère de la Santé présente lui-aussi une cartographie de la France qui donne, au niveau communal, des précisions sur l’eau du robinet, au travers de différents paramètres et de leur valeur.

La cartographie de l’association de consommateurs utilise les résultats observés pour les 6 contaminants analysés (nitrates, pesticides, bactéries coliformes, sélénium, aluminium et radioactivité) qui ne préjugent pas des niveaux de qualité pour les autres paramètres examinés dans le cadre des contrôles officiels. Elle indique cependant clairement, grâce à un ensemble de pictogrammes, la qualité de l’eau : du vert pour une eau « bonne » au noir pour une « très mauvaise » en passant par le passable, le médiocre ou le mauvais, voire même (en blanc) une absence d’analyse. Elle y ajoute l’évolution par rapport à la précédente analyse. Il est ainsi facile de se situer, même si, pour les scientifiques, les détails manquent. Mais cette cartographie s’appuie sur les résultats publiés sur le site du Ministère de la Santé, et là, ceux qui s’y intéressent pourront trouver tous les détails. (suite…)

Article rédigé par Claudine

Prix de l’eau en Europe : la France bien classée

samedi, 27 juin 2015

logo les entreprises de l'eauSelon le baromètre NUS Consulting pour le Fédération Professionnelle des Entreprises de l’Eau (FP2E), les tarifs français des services d’eau sont de 13 % inférieurs à la moyenne européenne. L’écart avec les autres pays européens s’est encore accru entre 2013 et 2015. Toutefois la FP2E se dit préoccupée par une tendance à la baisse des investissements sur les infrastructures, qui pourraient amener à terme à une hausse sensible en raison de travaux à réaliser dans l’urgence.

Les prix (en euros) sont établis sur la base d’une facture type annuelle de 120 m3 (consommation de référence de l’INSEE pour un foyer), toutes taxes et redevances comprises, et ont été comparés dans les 5 plus grandes villes (en population) de 10 pays européens : Allemagne, Belgique, Danemark, Espagne, Finlande, France, Italie, Pays-Bas, Royaume-Uni, Suède. En 2015, le prix moyen des services d’eau en France s’établit à 3,52 € par mètre cube, contre 4,05 € en moyenne pour l’ensemble de l’échantillon européen. L’écart qui n’était que de 11 % en 2013 a atteint 13 % en 2015.

C’est le Danemark qui enregistre les tarifs les plus élevés (6,67 €/m3) et l’Italie les plus bas (1,35 €/m3). Les prix des services d’assainissement ont progressé en France moins vite que la moyenne européenne : 2 % contre 2,6 % pour le panel européen : « En France, les services publics d’eau et d’assainissement garantissent aux consommateurs des prestations de qualité (qualité d’eau, continuité de service 24h/24, protection de la ressource, aspects sociaux). Cette performance en termes de rapport qualité/prix est remarquable dans un pays où la quasi-totalité des coûts de fonctionnement et d’investissements des services publics d’eau et d’assainissement sont supportés par les factures d’eau. » Le maintien de la maîtrise des prix en France se distingue d’autant plus que la TVA est passée de 5,5 % à 7 % au 01/01/2012, puis à 10 % au 01/01/2014. (suite…)

Article rédigé par Claudine

La Vie établit le Palmarès 2014 de l’écologie en France

dimanche, 23 novembre 2014

palmarès écologie par La VieHérault, Pyrénées Orientales et Finistère sur le podium des départements les plus verts de France, Meuse et Val de Marne  en queue de classement : pour la huitième année consécutive, l’hebdomadaire La Vie a passé au crible 96 départements selon 8 critères environnementaux et établi un palmarès que l’on peut découvrir, département par département, dans une carte interactive.

Le classement s’établit sur huit critères différents : la gestion des déchets, l’agriculture biologique, la qualité de l’air, la consommation durable, la qualité de l’eau, la protection de la biodiversité, les énergies renouvelables et l’implication des collectivités dans les politiques de développement durable (ou Agenda 21). Mais critère par critère, le classement cache de fortes disparités et aucun département ne se classe en tête de peloton sur les huit critères simultanément.

Ainsi, si L’Hérault arrive en tête au classement général, il le doit à la production d’énergie renouvelable (1er), à la consommation durable (1er), à l’agriculture biologique (4ème) et à l’Agenda 21 (7ème). Pour les Pyrénées-Orientales, ce sont la gestion des déchets (2ème), la consommation durable (10ème) et l’Agenda 21 (17ème) qui les propulsent à la seconde place. Le Finistère arrive 3ème grâce à une première place pour ce qui concerne l’Agenda 21, une 12ème pour l’agriculture biologique et une 17ème pour la consommation durable. (suite…)

Article rédigé par Claudine

L’Observatoire des service publics d’eau et d’assainissement publie son rapport

vendredi, 5 septembre 2014

Mis en œuvre par l’Office national de l’eau et des milieux aquatiques (Onema), l’Observatoire des services publics d’eau et d’assainissement a présenté fin juillet la seconde édition de son rapport national sur l’organisation et la performance des services publics d’eau et d’assainissement en France (le précédent date de 2009) dont il  donne un éclairage complet : prix de l’eau, kilomètres de réseaux d’eau potable et d’assainissement, consommation d’eau et fuites d’eau dans les réseaux, nombre de services d’eau potable et d’assainissement sur le territoire français. Il utilise pour cela les données des rapports des maires.

Les ménages français consacrent en moyenne 1,23 % de leur budget au poste eau (part calculée sur un volume de 120 m3 par an). Ils en paient en moyenne le mètre cube 3,66 € (part de l’assainissement compris), mais le rapport relève une forte variabilité territoriale. Et chaque personne en consomme 148 litres par jour pour les usages domestiques (lessive, douche, vaisselle, …). Tous usages confondus (domestiques et non-domestiques), la consommation se monte à 172 m3 par abonné et par an. Globalement, les taux de conformité bactériologique et physicochimique sont bons (99,5 % et 98,9 % respectivement pour 2010) : cela confirme, souligne l’Onema, « l’excellente qualité de l’eau potable française » . (suite…)

Article rédigé par Claudine

Une consultation publique sur l’eau potable en Europe

vendredi, 11 juillet 2014

verreLa Commission Européenne a lancé une consultation publique en ligne sur la directive 98/83/CE, relative à l’eau potable, afin d’améliorer l’accès à une eau potable de qualité dans tous les Etats membres. Celle-ci se déroule entre le 25 juin et le 25 septembre 2014. Les résultats obtenus permettront à la Commission de modifier si besoin la directive.

Il s’agit en effet de connaître, à travers cette large consultation, la perception des citoyens européens sur la qualité de l’eau potable qui leur est distribuée et leurs attentes pour l’améliorer. Il leur est par ailleurs souvent demandé la perception qu’ils ont de l’eau distribuée dans l’ensemble de l’Union Européenne. Selon les résultats de cette consultation, la Commission décidera éventuellement des modifications à apporter à la directive actuellement en vigueur.

Dans sa communication sur l’initiative citoyenne européenne «Right2Water» , la Commission Européenne invitait déjà les Etats membres à intensifier leurs efforts pour garantir la fourniture d’une eau propre, sûre et salubre pour la consommation humaine, conformément aux recommandations de l’Organisation Mondiale de la Santé. Mais le questionnaire proposé va même au delà des questions soulevées par l’initiative citoyenne : il inclut par exemple le caractère abordable de l’eau potable. (suite…)

Article rédigé par Claudine

Rapport de l’UFC Que Choisir sur la qualité de l’eau en France : « (E)au secours ? »

mardi, 3 avril 2012

qualité des eauxL’UFC Que Choisir vient de faire paraître une étude sur la qualité de l’eau potable en France : elle estime en effet que les consommateurs sont en droit de s’interroger sur la qualité de l’eau du robinet, d’autant que Bruxelles pointe du doigt les nitrates déversés dans les rivières et les nappes phréatiques en Bretagne. Une étude d’autant plus importante quand on sait que l’eau du robinet, qui coûte jusqu’à 130 fois moins cher que l’eau en bouteille plastique, contribue près de mille fois moins à l’effet de serre.

Six critères retenus

Cette synthèse porte sur la qualité de l’eau au regard de six pollutions préoccupantes en termes sanitaires et environnementaux, alors que la qualité de l’eau se définit sur une cinquantaine de critères réglementés, et plus de  600 si l’on y ajoute les non-obligatoires. Deux des critères retenus proviennent du mauvais fonctionnement des traitements d’assainissement :

  • La qualité bactériologique, particulièrement les bactéries coliformes qui sont susceptibles de se rencontrer quand les installations de traitement et de distribution sont défaillantes ;
  • La teneur en aluminium, dont le sel est utilisé pour rendre limpides les eaux troubles ou colorées.

Un critère concerne les pollutions naturelles dues à la ressource : la radioactivité.

Les trois derniers critères sont d’origine agricole :

  • Les pesticides : l’Atrazine, pesticide interdit depuis 2003, mais qui persiste très longtemps dans l’environnement, et la quantité totale des différents pesticides présents ;
  • Les nitrates, issus des apports d’engrais et de fumure animale sur les cultures,  entraînés par les pluies dans les rivières et les nappes phréatiques ;
  • Le sélénium, composant naturel de la croûte terrestre dans ses couches profondes, toxique à faible dose.

Une eau globalement de qualité, mais…

Au global l’étude relève que 97,5 % des Français ont accès à une eau de bonne qualité, mais près de 2 millions de consommateurs paient, eux, pour une eau non-conforme aux critères réglementaires. Elle souligne que l’agriculture est la première cause de pollution de l’eau ; les résultats se répartissent ainsi : 69 % des pollutions sont d’origine agricole, contre 27 % dues à un défaut de traitement et 4 % dues à la radioactivité. Dans les zones urbaines et périurbaines, l’eau est globalement bonne :  » Aucune pollution n’est relevée dans les grandes villes ou les villes de taille moyenne. » Il s’agit là d’une conséquence de la réglementation car le type et le nombre d’analyses et la fréquence des contrôles sont proportionnels au nombre d’habitants desservis. Donc, plus le réseau est important, plus l’eau sera contrôlée et sa qualité assurée. (suite…)

Article rédigé par Claudine
Nous connaître | Nous contacter | Nous rejoindre | Conditions d'utilisation | Référencer votre site sur l'annuaire | Télécharger nos logos
© 2013 EcoCO2 Tous Droits Réservés
logo html5