Nouvelles attaques contre les DPE

jeudi, 14 septembre 2017

dpeL’UFC Que Choisir, 5 ans après sa première enquête sur le sujet, a réactualisé son étude sur la fiabilité des diagnostics de performance énergétique (DPE). La conclusion, l’association la résume en quelques mots lapidaires : « Stop à la loterie ! » Diagamter, réseau de diagnostiqueurs, répond en expliquant que ce sont les erreurs de certains qui jettent le discrédit sur la profession.

Pour l’association de consommateurs, même après la réforme du DPE, intervenue après sa première étude, les résultats de cette nouvelle enquête restent « calamiteux. » L’étude a porté sur 7 maisons réparties dans différentes régions, qui ont reçu chacune la visite de 5 diagnostiqueurs en moyenne. Aucune des 7 ne s’est vue reconnaître la même classe énergétique par les diagnostiqueurs sollicités : « le triste record s’établit à 3 classes différentes pour un même bien : de E à G ! Logiquement, ces classements hasardeux impactent les estimations de consommation et de factures d’énergie qui passent du simple au double pour deux maisons !  » (suite…)

Article rédigé par Claudine

Bio : « une offre indigente et des marges indigestes » en grande distribution, selon l’UFC Que Choisir

lundi, 4 septembre 2017

L’UFC Que Choisir, dans une étude publiée le 29 août, mène une charge contre les « sur-marges » de la grande distribution pour l’alimentation bio. Si les grandes enseignes, surfant sur une demande des consommateurs pour des produits plus naturels, promettent une offre large et des prix bas, l’enquête portant sur 24 fruits et légumes révèle l’indigence de l’offre et surtout l’existence d’une politique de marges très élevées, appliquées par la grande distribution sur les produits bio.

Le bio représente un marché avec un chiffre d’affaires en pleine croissance : multiplié par 3,5 en 10 ans (7,15 milliards d’euros actuellement). La grande distribution en est devenue le premier acteur avec 42 % des parts du marché. Les nombreux bénéfices du bio sont aujourd’hui démontrés, mais la consommation est freinée par les par les prix (79 % des consommateurs les jugent trop cher) et la disponibilité (73 % des consommateurs déplorent un manque de choix en grandes et moyennes surfaces).
Source Que Choisir
En effet, quand il est disponible en grande surface, le panier de fruits et légumes bio coûte 79 % plus cher que son équivalent en produits conventionnels, une bonne raison pour les foyers les plus modestes de s’en détourner. Selon l’étude de l’association de consommateurs, le prix d’une consommation annuelle bio revient à 660 € pour un ménage français contre 368 € en conventionnel. Certes, les coûts de production bio sont plus élevés, mais cela n’explique qu’à la moitié du surcoût payé par le consommateur. Car 46 % de ce surcoût provient en réalité des « sur-marges » réalisées sur le bio par les grandes surfaces : par exemple +145 % sur la tomate et +163 % sur la pomme. Cette politique réduit l’accès au bio et pénalise son développement. (suite…)

Article rédigé par Claudine

Une nouvelle campagne pour une énergie moins chère

vendredi, 30 juin 2017

énergie moins chere ensemble 2017L’UFC Que Choisir lance une nouvelle campagne Energie moins chère ensemble, concernant le gaz naturel et/ou l’électricité. L’association estimant que les conditions d’une véritable concurrence sont réunies sur ces marchés, cette campagne porte, comme celle de l’an dernier, sur les deux énergies, mais comprend quelques nouveautés.

La première nouveauté porte sur la durée des offres gaz et électricité classiques, à prix fixe pendant 2 ans : les consommateurs attendent en effet une prévisibilité des tarifs. Le cahier des charges prévoit en outre que le fournisseur lauréat, à l’issue des deux ans, ne pourra pas proposer une offre moins avantageuse que sa meilleure offre de marché. L’association rappelle que le consommateur peut, quant à lui, changer de fournisseur à tout moment et gratuitement. (suite…)

Article rédigé par Claudine

Nutri-score : le logo nutritionnel le plus efficace

lundi, 27 mars 2017

nutri-scoreC’est lors de la journée mondiale des consommateurs (le 15 avril) que le Ministère de la Santé a annoncé le modèle officiel d’étiquetage nutritionnel simplifié retenu : Nutri-score. L’efficacité de ce logo, aussi appelé 5C, a été démontré par une étude comparative de 4 systèmes d’étiquetage nutritionnel, réalisée par un comité scientifique indépendant. Les résultats de cette étude permettent donc le choix définitif de ce logo, qui fera l’objet d’un arrêté au mois d’avril.

L’étude a tout d’abord démontré l’intérêt de ces logos pour améliorer la qualité nutritionnelle du panier d’achat des consommateurs et plus particulièrement l’efficacité du logo Nutri-score, comparativement aux autres systèmes. A compter de septembre 2016, 60 supermarchés, répartis dans 4 régions françaises, ont participé pendant 10 semaines à cette évaluation comparative d’étiquetage nutritionnel simplifié.

Les résultats de l’étude précisent : « la première question […] était de savoir si, oui ou non, des systèmes d’étiquetage nutritionnel simplifié étaient susceptibles d’entraîner des modifications dans les comportements d’achat des consommateurs. La réponse est clairement oui. Trois des systèmes testés (Nutri-Couleurs, Nutri-score et SENS) ont sans ambigüité un effet positif au regard du critère qu’a retenu le comité scientifique, à savoir le score FSA [Food Standards Agency]. » L’intérêt de cet étiquetage nutritionnel est donc démontré pour la première fois dans des conditions réelles d’achat. (suite…)

Article rédigé par Claudine

Facture papier ou facture dématérialisée ?

lundi, 13 mars 2017

dématérialisation des facturesSelon l’association Zero Waste France,  imprimer, envelopper et acheminer des tonnes de papiers représente un véritable gaspillage d’énergie et de matières premières, et les factures papier y participent. Doit-on pour autant toutes les dématérialiser ? L’association UFC Que Choisir penche pour le non, afin de permettre à tous d’y avoir accès et de mieux les surveiller. Mais écologiquement parlant, y gagne-t-on ? Les questions sont nombreuses, les réponses pas si claires.

Si l’on considère en effet les kilos de papiers – publicités non sollicitées, adressées ou non par exemple – qui atterrissent dans la poubelle sans être lus, il est sûr qu’on peut parler de gâchis. Mais qu’en est-il des factures ? Le débat reste ouvert. Déjà la fin des factures papier entre le secteur public et ses fournisseurs est programmée pour le 1er janvier 2020, elles seront remplacées par des factures électroniques, dans le but de simplifier et de réduire les coûts. (suite…)

Article rédigé par Claudine

Nouvelle campagne « Choisir son fioul » de l’UFC Que Choisir

jeudi, 2 mars 2017

choisir son fioulVague de froid et hausse des prix du pétrole se sont conjugués sur ce début d’année pour faire bondir la facture de fioul des ménages utilisant ce combustible pour se chauffer. Or un ménage chauffé au fioul sur trois est en situation de vulnérabilité énergétique. Dans ces conditions, la nouvelle campagne « Soyons plus pour payer moins cher », lancé par l’UFC Que Choisir sur le site Choisir son fioul, prend tout son sens.

Le prix du fioul est en effet reparti à la hausse : il a augmenté de 22 % entre septembre 2016 et janvier 2017, soit 15 centimes d’euro par litre. Cela alourdit de 150 € la facture des 1000 litres de fioul. Cette campagne, qui mutualise les coûts de distribution, permet de l’alléger : pour une consommation moyenne de 1500 litres, les souscripteurs de l’expérience lancée en décembre dernier par l’association ont en effet économisé 47 €, ce qui équivaut à une réduction de 4 % de leur facture. (suite…)

Article rédigé par Claudine

Nouvelle carte interactive et nouvelle étude sur la qualité de l’eau du robinet

lundi, 30 janvier 2017

L’UFC Que Choisir a mis à jour et publié une nouvelle carte interactive, consultable par tous, sur la qualité de l’eau du robinet en France, et publie parallèlement une étude montrant que, si 96 % des consommateurs peuvent boire leur eau en toute confiance, 2,8 millions de Français ont en revanche  une eau polluée notamment par les pesticides, les nitrates et le plomb.
Pollutions agricoles, les pesticides première cause de la pollution des eaux
« Ce constat globalement positif, s’agissant de l’eau distribuée, ne saurait masquer la triste réalité de ressources en eau massivement polluées nécessitant de coûteuses campagnes de dépollution. Si la consommation de l’eau du robinet doit être encouragée, les Pouvoirs Publics doivent urgemment renforcer la politique de l’eau » souligne le communiqué de l’association, qui a analysé, sur la base des résultats officiels du Ministère de la Santé, les réseaux de distribution des 36 600 communes de France pour la totalité des 50 critères réglementaires. (suite…)

Article rédigé par Claudine

RGE : de nouvelles polémiques

mercredi, 14 décembre 2016

rénovation énergétiqueAprès une enquête de terrain menée pour vérifier la qualification et la fiabilité des professionnels de la rénovation énergétique qualifiés RGE (Reconnu Garant de l’Environnement), l’UFC Que Choisir dresse un constat sévère et affirme « Rénovation énergétique : Performance zéro des professionnels ! » tant les résultats lui ont paru désastreux. Qualibat répond et tente de démontrer que, malgré des imperfections du système, la qualité des travaux est au rendez-vous. La Cinov (fédération des syndicats des métiers de la prestation intellectuelle du conseil, de l’ingénierie et du numérique) réagit à son tour pour rappeler la nécessité de la présence d’une maîtrise d’œuvre pour des travaux de qualité, rôle que les ingénieurs indépendants souhaitent tenir dans une approche globale.

L’UFC Que Choisir avait déjà réalisé une enquête accablante auprès des artisans RGE en 2014. Face à la recrudescence des litiges liés à la rénovation énergétique, elle a récidivé en collectant des devis pour 10 maisons mal isolées. Seuls 8 % des artisans appelés ont fait un examen consciencieux du bâti, les autres évaluations relevant plus d’une « visite de courtoisie. » En ce qui concerne la préconisation des travaux, l’association parle de « grand n’importe quoi. » La baisse moyenne estimée de la consommation d’énergie ne dépassant pas 27 %, très loin de l’objectif de la loi (-75 % d’ici 2050).  (suite…)

Article rédigé par Claudine

Pour Noël, achetons Triman !

samedi, 10 décembre 2016

pour noël achetons trimanTrois associations se sont associées pour nous recommander cette année de trier mieux, de recycler plus et d’acheter « Triman » à l’occasion des fêtes de Noël. France Nature Environnement (fédération française des associations de protection de la nature), AMORCE (réseau d’information et de partage d’expériences en matière de politiques Energie-Climat) et l’UFC Que Choisir s’unissent pour promouvoir le logo Triman et nous rappeler de privilégier lors de nos achats les produits qui l’affichent.

Triman, c’est le logo obligatoirement apposé sur les produits qui bénéficient d’une filière de recyclage et doivent donc être triés et jetés dans les bacs de collecte correspondant à leur nature. Ce logo représente l’assurance que les cadeaux que nous offrons (ou recevons) pourront en fin de vie être recyclés ou réutilisés, contrairement à d’autres produits. En effet, précisent les associations, « Malheureusement, de nombreux produits offerts à Noël (jouets, équipements de sport, produits cosmétiques, vaisselle, …) ne se recyclent pas. Une fois leur vie achevée, une partie de ces cadeaux finira donc en décharge ou en incinération. » (suite…)

Article rédigé par Claudine

Avec l’UFC Que Choisir, le fioul moins cher aussi

mercredi, 30 novembre 2016

choisir son fioul avec Que ChoisirQuatre millions de Français se chauffent au fioul domestique, une énergie qui, depuis le début de l’année a connu une hausse de 24 %. Forte du succès de sa campagne printanière « Choisir son fioul » , l’UFC Que Choisir lance une nouvelle campagne nationale qui s’étendra, en plusieurs vagues sur tout l’hiver et jusqu’en septembre 2017. L’association compte continuer ainsi à permettre aux ménages de faire baisser leur facture de chauffage.

En matière de campagnes nationales pour faire baisser le prix de l’énergie pour les particuliers, l’association est maintenant bien rodée, puisque, l’action « Energie moins chère ensemble » – qui a permis à de nombreux foyers de gagner sur l’électricité et le gaz naturel – à peine terminée, l’action fioul démarre. Une action d’autant plus la bienvenue qu’un ménage chauffé au fioul sur trois est en situation de vulnérabilité énergétique. (suite…)

Article rédigé par Claudine
Nous connaître | Nous contacter | Nous rejoindre | Conditions d'utilisation | Référencer votre site sur l'annuaire | Télécharger nos logos
© 2013 EcoCO2 Tous Droits Réservés
logo html5