ACEA : un marché très fragmenté pour les voitures électriques

mercredi, 8 novembre 2017

L’Association des Constructeurs Automobiles Européens (ACEA) vient de publier de nouvelles données qui démontrent d’une part la corrélation du PIB par habitant d’un pays dans le développement des voitures électriques et d’autre part l’importance des incitations à l’achat mises en place par les gouvernements. L’association plaide de plus « pour une approche ambitieuse, mais plus réaliste » de ce marché.

Seuls les pays européens dont le PIB par habitant est supérieur à 30 000 € (Europe de l’Ouest donc) enregistrent un taux de pénétration des véhicules électriques de plus de 1% explique l’association. Pour les Etats membres de l’Union Européenne, les 3 premières places reviennent à la France et au Royaume-Uni avec 1,4 % devant l’Allemagne (0,8 %). « Nos données démontrent que, même s’il est en croissance, le marché européen des véhicules électriques reste extrêmement hétérogène, ce qui rend difficile l’idée d’un système d’incitations à l’échelle européenne. Beaucoup de gens considèrent le marché norvégien comme une référence. Mais, tout comme son PIB de 64 000 euros par habitant, soit plus de deux fois la moyenne de l’UE, la part de marché VE de la Norvège (29 %) est une exception en Europe » explique Erik Jonnaert, secrétaire général de l’ACEA. (suite…)

Article rédigé par Claudine

Europe : 112 milliards d’euros par an de subventions aux énergies fossiles

mardi, 10 octobre 2017

Selon un rapport du Réseau Action Climat Europe et d’Overseas Development International (Institut de développement d’Outre-mer), les pays européens dépensent quelque 112 milliards d’euros par an en subventions pour la production et la consommation d’énergies fossiles (pétrole, gaz, charbon). Le secteur des transports en est le principal bénéficiaire, notamment en France via des avantages fiscaux pour le diesel.

Malgré l’engagement de l’Union Européenne d’arrêter de subventionner les énergies fossiles d’ici 2020 afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre, les gouvernements européens continuent actuellement de financer ces secteurs polluants. Le rapport étudie les aides aux énergies fossiles versées entre 2014 et 2016 par 11 états membres : la République Tchèque, la France, l’Allemagne, la Grèce, la Hongrie, l’Italie, les Pays-Bas, la Pologne, l’Espagne, la Suède et le Royaume-Uni.

Selon l’étude, l’Union Européenne consacre chaque année 4 milliards d’euros de subventions directes aux énergies fossiles via les investissements de banques européennes entre autres. Des états-membres soutiennent la production d’électricité par le charbon – l’Europe compte ainsi 300 centrales au charbon et 50 projets de construction sont en cours – à hauteur de 2 milliards. Or le charbon est une des énergies qui émet le plus de gaz à effet de serre dans l’atmosphère. De plus, l’exploration pétrolière continue à être financée : la France et le Royaume-Uni ont dépensé 253 millions d’euros par an pour découvrir de nouveaux gisements entre 2014 et 2016. (suite…)

Article rédigé par Claudine

Parlement européen : des propositions pour réduire le gaspillage alimentaire

samedi, 22 avril 2017

Des propositions pour réduire le gaspillage alimentaireLa commission de l’environnement du Parlement européen, inquiète des 88 millions de tonnes annuelles que représente le gaspillage alimentaire dans les Etats-membres, propose des mesures susceptibles de le réduire de moitié d’ici 2030. Le rapport, adopté à l’unanimité de la commission sera présenté à l’ensemble du Parlement mi-mai.

Le gaspillage alimentaire représente en effet dans l’Union Européenne 88 millions de tonnes, soit en moyenne 173 kg par habitant et par an. Une moyenne qui cache d’ailleurs des réalités très différentes : si les Pays-Bas (541 kg de gaspillage par habitant et par an) et la Belgique (345 kg) battent de tristes records dans le domaine, d’autres Etats-membres font considérablement plus attention. Ainsi la Slovénie gaspille « seulement » 72 kg de nourriture par habitant et par an (le taux le plus faible d’Europe) et Malte et la Roumanie, 76 kg.

De plus, la production et l’élimination de ces 88 millions de tonnes annuelles de denrées non consommées conduisent à l’émission de 170 millions de tonnes de CO2 et à la consommation de 261 millions de tonnes de ressources. Des chiffres qui font mieux comprendre la préoccupation de la commission  de l’environnement et son souhait de voir ce gaspillage se réduire de moitié ! (suite…)

Article rédigé par Claudine

Energies renouvelables : la France toujours dans les mauvais élèves de L’Europe

lundi, 20 mars 2017

Part des énergies renouvelables en Europe, source EurostatEurostat, l’office de statistiques européen, publie un nouvel état de la part des énergies renouvelables dans la consommation énergétique de l’Union Européenne (UE). Celle-ci est en hausse constante et a atteint près de 17 % en 2015. Onze ont d’ores et déjà atteint leurs objectifs pour 2020, ce qui est loin d’être le cas de la France, deuxième dans le classement peu envié des pays qui en sont le plus loin !

Avec 16, 7 % en 2015, la part de l’énergie provenant de sources renouvelables dans la consommation finale brute a pratiquement doublé par rapport à son niveau de 2004 (8,5 %), première année pour laquelle les données sont disponibles. Les objectifs à atteindre pour l’UE en 2020 se situent, rappelons-le à 20 % et à 27 % en 2030. Eurostat précise que les sources d’énergies renouvelables  incluent l’énergie solaire thermique et photovoltaïque, l’énergie hydraulique (y compris l’énergie marémotrice, l’énergie houlomotrice et l’énergie des océans), l’énergie éolienne, l’énergie géothermique et la biomasse sous  toutes ses formes (y compris les  déchets  biologiques et les biocarburants  liquides). La contribution de l’énergie renouvelable produite à partir de pompes à chaleur est également prise en compte pour les États membres pour lesquels ces informations ont été communiquées. (suite…)

Article rédigé par Claudine

La transition énergétique de l’Europe bien engagée selon la Commission

dimanche, 12 février 2017

La Commission Européenne a récemment présenté son deuxième rapport sur l’état de l’union de l’énergie. Celui-ci montre que la modernisation de l’économie et la transition « vers une ère à faible intensité de carbone » est en cours de réalisation. Les objectifs globaux de 2020 en ce qui concerne les émissions de gaz à effet de serre, l’efficacité énergétique et la production d’énergies renouvelables, seront atteints, même si certains pays, ou certains secteurs restent à la traîne. Ce rapport, que la Commission a pris l’engagement de rendre annuel, examine les progrès accomplis depuis le premier, paru en novembre 2015. Il sert de suivi pour la mise en œuvre de cette « priorité absolue » que représente l’union de l’énergie.
Europe : union de l'énergie
L’Union Européenne, dans son ensemble, a continué à bien progresser dans la réalisation des objectifs relatifs au climat et à l’énergie. Elle a notamment atteint celui concernant la consommation finale d’énergie, ainsi que celui sur les émissions de gaz à effet de serre : le niveau de ses émissions était en 2015 inférieur de 22 % à celui de 1990. Pour le secteur des énergies renouvelables, l’Europe est en bonne voie : elles couvrent 16 % de la consommation finale brute d’énergie sur la base des données de 2014. De plus, l’Union dissocie bien sa croissance économique et ses émissions de gaz à effet de serre : tandis que le produit intérieur brut (PIB) global a augmenté de 50 %, les émissions globales ont quant à elles reculé de plus d’un cinquième. (suite…)

Article rédigé par Claudine

Les émissions de CO2 de la production d’électricité européenne en direct

mercredi, 4 janvier 2017

electricity map of europeUn association danoise, Tomorrow, a développé un outil qui cartographie en direct la production électrique et ses émissions de CO2 du continent européen : il s’agit de Electricity Map. Cette organisation cherche ainsi à sensibiliser le grand public en lui faisant comprendre l’impact de la production d’énergie et lui propose une carte interactive en temps réel des émissions de CO2  qu’elle génère.

La carte présente, de manière claire grâce à un code couleur, pour chaque pays européen la relation entre l’électricité et la façon dont elle est produite  et les émissions de CO2, exprimée en grammes par kilowattheure. En cliquant sur chaque état, on fait apparaître son mix énergétique. Ainsi apparaissent clairement les « bons » et les « mauvais » élèves de l’Europe. Les pays verts forment le peloton de tête : ceux qui émettent le moins de CO2 pour leur production d’électricité. Puis les couleurs passent par le jaune et vont jusqu’au noir, pour les pires. (suite…)

Article rédigé par Claudine

Accord de Paris : recommandation de la Commission Environnement du Parlement Européen

jeudi, 15 septembre 2016

La Commission de l’Environnement du Parlement Européen se prononce pour une ratification rapide de l’Accord de Paris sur le changement climatique de décembre 2015, dans une recommandation adoptée le 8 septembre. Les députés appellent l’Union Européenne à mettre à jour ses engagements en matière de réduction d’émissions de gaz à effet de serre.

« Il serait impensable que l’Accord de Paris puisse entrer en vigueur sans que l’UE en soit partie, vu son rôle dans le combat contre le changement climatique, au sein du protocole de Kyoto, et vu ses efforts pour qu’un accord universel voie le jour. Pour cette raison, nous appelons le Conseil et les États membres à mener à bien le processus de ratification au niveau national et européen avant la conférence de Marrakech, ce qui lui permettrait d’entrer en vigueur » a déclaré le rapporteur et Président de la commission de l’Environnement, Giovanni La Via. (suite…)

Article rédigé par Claudine

La consommation énergétique en Europe au plus bas depuis 15 ans

lundi, 12 septembre 2016

Le centre commun de recherche (JRC) de l’Union Européenne a publié fin août un rapport portant sur la consommation énergétique dans les secteurs résidentiel, tertiaire, industriel et des transports entre 2000 et 2014. Pendant cette période, l’UE a enregistré une baisse de 6,35 % de sa consommation d’énergie. Atteignant en 2014 son niveau le plus bas, celle-ci est même d’ores et déjà inférieure aux objectifs fixés pour l’année 2020 par le paquet Energie Climat.
Efficacité énergétique
Si les efforts des pays membres en matière d’efficacité énergétique semblent commencer à porter leurs fruits, il ne faut cependant pas négliger d’autres facteurs de cette baisse : la désindustrialisation d’une part et des conditions météorologiques favorables d’autre part y ont aussi participé. (suite…)

Article rédigé par Claudine

La part des énergies renouvelables en hausse dans l’Union Européenne

dimanche, 21 février 2016

part des enr dans les pays de l'union européenneSelon Eurostat, l’office statistique de l’Union Européenne (UE), la part des énergies renouvelables était en 2014 de 16 % dans la consommation énergétique des états-membres, soit pratiquement le double de 2004 (elle se montait alors à 8,5 %), première année pour laquelle ces données sont disponibles. Neuf pays ont même d’ores et déjà atteint leurs objectifs nationaux 2020, ce qui est loin d’être le cas de la France.

L’objectif de l’ensemble de l’Union Européenne a été fixé à 20 % d’énergie provenant de sources renouvelables en 2020. Mais chaque état-membre a son propre objectif, qui tient compte des différences dans les situations de départ ainsi que des potentiels d’énergies renouvelables et des performances économiques propres. Les énergies renouvelables jouent un rôle essentiel pour aider l’Europe à couvrir ses besoins énergétiques, d’où un nouvel objectif convenu d’au moins 27 % dans l’UE d’ici 2030. Les sources d’énergies renouvelables incluent l’énergie solaire thermique et photovoltaïque, l’énergie hydraulique (y compris l’énergie marémotrice, l’énergie houlomotrice et l’énergie des océans), l’énergie éolienne, l’énergie géothermique et la biomasse sous toutes ses formes (y compris les déchets biologiques et les biocarburants liquides). La contribution de l’énergie renouvelable produite à partir de pompes à chaleur est également prise en compte pour les États membres pour lesquels ces informations ont été communiquées. (suite…)

Article rédigé par Claudine

716 millions de tonnes de CO2 évitées en Europe grâce aux énergies renouvelables

samedi, 15 août 2015

ÉolienneLe Centre européen commun de recherche (JRC : Joint Research Centre) remet tous les deux ans à la Commission Européenne un état des progrès en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre dans les états-membres. Le dernier montre clairement le rôle prépondérant des énergies renouvelables dans les avancées accomplies. La plus forte contribution à cette diminution provient de la production d’électricité renouvelable qui a permis d’éviter à elle seule 716 millions de tonnes d’émissions de CO2, soit 64 % des économies totales.

Le rapport des scientifiques du JRC donne un aperçu des émissions de gaz à effet de serre évitées dans trois secteurs : l’électricité, le chauffage et la climatisation, et les transports. La directive de l’Union Européenne de 2009 impose aux états-membres de couvrir en 2020 20% de leurs besoins énergétiques totaux grâce aux énergies renouvelables. Ceci se traduit par la réalisation par chaque pays d’un objectif national fixé qui lui est propre. Le rapport évalue les données sur l’utilisation des énergies renouvelables et estime qu’elles ont déjà fourni une forte contribution globale à la réduction des émissions de CO2. (suite…)

Article rédigé par Claudine
Nous connaître | Nous contacter | Nous rejoindre | Conditions d'utilisation | Référencer votre site sur l'annuaire | Télécharger nos logos
© 2013 EcoCO2 Tous Droits Réservés
logo html5