Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

1 226 clients professionnels risquent la coupure de gaz

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

fin des tarifs règlementés du gaz pour les professionnelsPlus de 1 200 clients professionnels n’ont toujours pas opté pour une offre de marché pour leur fourniture de gaz naturel, alors qu’ils n’ont plus le droit aux tarifs réglementés. Après une lettre envoyée en mai aux clients concernés, un délai de trois mois supplémentaire assorti d’une majoration de 20 % du prix du gaz, la Commission de Régulation de l’Energie (CRE) s’alarme de nouveau de cet état de fait.

Rien n’y a fait : 1 226 « irréductibles » n’ont toujours pas souscrit un contrat d’achat de gaz en offre de marché. Certes le chiffre a diminué : cela concernait en effet près de 10 000 gros consommateurs de gaz fin mai qui ont chacun reçu un courrier de la CRE. Mais maintenant ces derniers clients récalcitrants s’exposent à une coupure d’alimentation à partir du 1er octobre. Alors que la période transitoire prenait fin le 31 mai, le gestionnaire de réseau avait maintenu leur alimentation en gaz pour trois mois, afin que chacun puisse trouver une solution, en cherchant à les inciter fortement, par une hausse importante des tarifs de vente du gaz naturel, à opter pour une offre de marché auprès du fournisseur de leur choix.

Mais, précise la CRE : « Sur les 10 000 clients concernés auxquels la CRE a écrit le 20 mai pour les alerter sur les conséquences de cette situation et leur préciser la marche à suivre, 1 226 clients n’ont pas encore fait cette démarche. Parmi eux : 343 syndics d’immeubles, 37 bailleurs sociaux, 331 clients soumis aux règles des marchés publics. Toutefois pour ces derniers, s’ils justifient à l’issue de cette période avoir engagé les procédures pour obtenir une offre de marché, leur alimentation en gaz ne sera pas interrompue. »

La CRE les renvoie vers son site dédié aux tarifs réglementés : tarifsreglementes-cre , où sont expliqués les sites concernés et les conseils pour anticiper et changer de contrat. Peur de la concurrence ? Simple négligence ? En tout cas, il y a fort à parier que les syndics d’immeubles concernés courent vers quelques problèmes avec les copropriétaires, tout comme les bailleurs sociaux avec leurs locataires, si, à la veille de la période de chauffe, ils leur annoncent une coupure de gaz.

Source : CRE

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.