Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

La liste des 15 écogestes au bureau (+ une affiche gratuite) 

Découvrez notre liste des 15 écogestes au bureau !

On parle de plus en plus de sobriété énergétique au travail.

Dans ce contexte, vous souhaitez mettre en place des écogestes au bureau ? Faire des économies d’énergie ?

Mais vous ne savez pas par où commencer… Vous êtes au bon endroit !  

Les écogestes au bureau que vous allez découvrir

Le top 5 des écogestes simples : 

    • Baisser le chauffage d’un degré (un classique, qui a fait ses preuves) 
    • Eteindre vos appareils en veille (la chasse aux consos inutiles) 
    • Positionner votre poste de travail pour profiter de l’éclairage naturel
    • N’allumer la clim que lorsque vous êtes présent (vous allez être surpris des économies d’énergie !)
    • Repositionner le robinet d’eau sur la position ”froid” (ça c’est un secret bien gardé)

Les écogestes liés au numérique :

    • Privilégier le reconditionné  
    • Faire durer vos appareils  
    • Donner une seconde chance à vos vieilles machines  

Les écogestes et éco-actions niveau avancé :

    • Entretenir et rendre plus efficace le chauffage et la climatisation
    • Faire un suivi régulier de vos consommations  
    • Faire réaliser un audit énergétique 
    • Sensibiliser et impliquer votre équipe  
    • Célébrer les petites et grandes victoires  
    • Spécial collectivité : réduire voire éteindre l’éclairage public 
    • Spécial collectivité : éteindre l’éclairage intérieur de bâtiments 

Écogestes au bureau : le top 5 des gestes simples !

Lorsqu’on souhaite mettre en place des écogestes au bureau, il n’est pas toujours facile de savoir par où commencer. Si c’est votre cas, nous vous proposons de commencer par un top 5 des gestes simples.

On préfère vous prévenir : certains de ces gestes vous paraîtront peut être dérisoires. Et pourtant ! Le potentiel d’économies d’énergie au bureau est parfois très important. C’est pourquoi nous n’allons pas nous contenter de vous lister le top 5 des écogestes au bureau. Nous allons aussi vous expliquer en quoi ils sont importants, avec quelques chiffres clés à l’appui (et avec toutes les sources en fin d’article).

Si vous êtes ceinture blanche en écogestes au bureau 🥋 – tel un débutant au judo – voici notre top 5 pour vous ! Si vous pensez déjà avoir le niveau, RDV directement en 2ème (zoom sur le numérique) ou 3ème partie d’article (les écogestes niveau avancé, pour être ceinture noire).

Écogeste #1 : baisser le chauffage d'un degré (un classique, qui a fait ses preuves)

Dès que vous allumez votre chauffage, pensez à le baisser d’un degré par rapport à la température habituelle. Un degré de moins ne va pas avoir beaucoup d’impact (voire aucun) sur le confort dans vos locaux professionnels. En revanche, cela a un impact sur votre facture d’énergie  

💸 Selon l’ADEME, c’est en moyenne 7% d’économie pour chaque degré de chauffage en moins !

Pourquoi cet écogeste au bureau ? 

Pour beaucoup d’organisation (entreprises et collectivités), le chauffage est le premier poste de consommation finale énergétique. Plus concrètement, dans le secteur tertiaire, le chauffage représente 43% de la consommation. C’est donc un des premiers écogestes à appliquer au bureau (et à la maison, soit dit en passant…).   

Aller un cran plus loin  

Pour les activités de bureau, la température préconisée est entre 19 et 21℃ (elle peut être inférieure dans les sanitaires), et entre 10 et 12°C pour les réserves et les archives. De plus, vous pouvez installer un thermostat programmable pour gérer la production de chauffage. Gain de temps et d’énergie garantis.  

Écogeste #2 : éteindre les appareils en veille (la chasse aux consommations inutiles !)

Les appareils en veille sont un peu l’angle mort de la consommation énergétique des activités de bureau. Qui n’a jamais laissé un chargeur branché après utilisation ? Qui n’a jamais mis en veille son ordinateur pendant la pause déjeuner ? Ces gestes anodins sont pourtant énergivores et augmentent la facture… 

Pensez donc à éteindre vos appareils plutôt que de les laisser en veille, durant les périodes d’absence prolongée : le soir, le weekend voire même à l’heure du déjeuner si vous avez l’habitude de prendre 1h ou plus de pause.  

Maîtrise de l'énergie en entreprise et appareils en veille : partez à la chasse aux consommations inutiles pour faire des économies d'énergie au bureau !

Pourquoi cet écogeste au bureau ? 

Ordinateurs, TV, imprimantes… Au bureau, nous sommes envahis par les appareils numériques. La consommation d’électricité à usage spécifique*, telle que celle liée au matériel informatique, mobilise 30 % de la consommation finale énergétique du tertiaire. 

😅 Saviez-vous qu’un ordinateur en veille utilise de 20 à 40% de l’équivalent de sa consommation en marche ?

* La consommation à usage spécifique ne concerne pas que le matériel informatique. Cela concerne aussi l’éclairage. Toutefois, le chiffre mis en exergue donne une idée du potentiel d’économies d’énergie au bureau.

Aller un cran plus loin 

Les multiprises vont devenir vos meilleures amies ! Investissez dans des multiprises. Quand vous quittez les lieux, vous n’avez plus qu’à les éteindre pour éteindre plusieurs appareils en même temps. Encore une fois : gain temps et d’énergie.  

Écogeste #3 : positionner votre poste de travail pour profiter de l’éclairage naturel

En voilà un de geste simple qui non seulement va réduire votre facture, mais va aussi faire du bien à vos yeux. Avec vos collaborateurs, prenez donc le temps de réagencer un peu les postes de travail afin que vous puissiez profiter au maximum de la lumière du jour.  

Pourquoi cet écogeste au bureau ? 

Couplé au matériel informatique, l’éclairage représente une part très importante de la consommation d’électricité des organisations (rappelez-vous des 30% !). C’est aussi un écogeste qui a le mérite d’améliorer le confort visuel de votre équipe. Bref, le trio gagnant : écologie, économies, et bien-être au travail.  

Aller un cran plus loin 

Installer des variateurs d’intensité lumineuse. Et comme vous n’allez pas toujours pouvoir vous passer de vos lampes : optez pour des lampes basse consommation ou LED.  

Écogeste #4 : n'allumer la climatisation que lorsque vous êtes présent

Parmi les écogestes au bureau, celui-là est sans doute le moins bien compris… Car il paraît évident ! Cependant, cela peut arriver à n’importe qui de laisser la clim allumer toute une nuit au bureau… Là encore, avoir quelques ordres de grandeur permet de se rendre compte des sous qui sont en jeu.

👉 9%. C’est en moyenne ce que consomme la clim au sein du secteur tertiaire. Pour les grands immeubles de bureaux, ce chiffre peut atteindre 20% en moyenne !

En période de canicule, il est tentant d’avoir recours à la clim. Lorsque vous l’allumez, évitez donc les trop grands écarts de température entre l’intérieur et l’extérieur. Pensez à l’éteindre systématiquement avant de partir.  

Pourquoi cet écogeste au bureau ? 

Au-delà de la consommation énergétique, la clim est extrêmement délétère pour le climat. En effet, les appareils de climatisation rejettent dans l’atmosphère des fluides frigorigènes chimiques qui sont très nocifs pour la couche d’ozone. Cela participe directement au réchauffement climatique. 

Aller un cran plus loin 

Si vous avez déjà investi dans un système de climatisation, utilisez-le de manière exceptionnelle (en période de canicule). Le reste du temps, pensez à tous ces gestes qui permettent de conserver le plus de fraîcheur au sein des locaux : fermer les fenêtres, les volets et les portes intérieures dans la journée ; équipez-vous de volets et stores de couleur claire. Autre éco-conseil : privilégier le ventilateur (qui consomme 20 fois moins qu’une clim !). Profitez-en aussi pour organiser un atelier “cocktails bien frais sans alcool” avec votre équipe 😉 Cela rafraîchit ! 

Écogeste #5 : repositionner le robinet sur la position “froid” après utilisation (ça, c’est un secret bien gardé)

Après chaque utilisation du robinet, repositionnez-le sur la position “froid”. A l’inverse, un robinet fermé sur la position “chaud” fait des appels de puissance au chauffe-eau, ce qui consomme de l’énergie… On vous l’accorde : celui-là était difficile à deviner.  

écogestes au bureau et économies d'énergie au bureau : pensez à repositionner le robinet sur "froid" !

Pourquoi cet écogeste au bureau ? 

La consommation d’électricité liée à l’eau chaude sanitaire mobilise 9% de la consommation finale énergétique du tertiaire.

Aller un cran plus loin 

Installer un mitigeur classique ou thermostatique sur les robinets. Cela va limiter considérablement la quantité d’eau utilisée. L’eau est une ressource précieuse. Ce n’est pas évident de s’en rendre compte car nous avons tous la chance d’y avoir accès, et très facilement. La période de sécheresse record de l’année 2022 doit nous rappeler que l’eau n’est pas une ressource illimitée. Économisons-là ! 

Téléchargez l’affiche sur les 5 écogestes simples au travail, pour sensibiliser votre équipe !

Écogestes au bureau : zoom sur le numérique

Pourquoi s’intéresser au numérique ?

Nous évoluons dans un monde de plus en plus dématérialisé. Cela n’est pas sans conséquence sur la demande en énergie, la disponibilité des ressources planétaires et le climat.

Selon l’Ademe, la part des émissions mondiales de gaz à effet de serre (GES) dues au numérique est de 4%.

Autre information intéressante cette fois selon The Shift Project : la croissance annuelle du numérique est insoutenable. Celle-ci est de +9% d’énergie consommée par an. Autrement dit, nous consommons toujours plus d’énergie, nous utilisons toujours plus de ressources en eau et en métaux à mesure que nous consommons du contenu digital.  

Certes indispensable, l’impact du numérique est insoutenable. En avant la sobriété ! 

Par ailleurs, les activités de bureau sont fortement dépendantes du numérique. Par conséquent, il est important d’être conscient des conséquences des activités numériques, et de mettre en place des écogestes au bureau pour minimiser notre impact environnemental.  

Afin de mieux comprendre notre sélection d’écogestes liés au numérique, voici encore quelques chiffres en préambule provenant de Green IT :

    • 54% des émissions de GES proviennent de la phase de fabrication des terminaux (ordinateurs, tablettes…) 
    • 44% est lié à la phase d’utilisation  
    • Enfin, les 2% restants sont liés aux transports et à la phase de fin de vie 

Écogeste #6 : privilégier le reconditionné

Étant donné que la fabrication des appareils a une empreinte carbone très importante, la règle d’or est de privilégier le reconditionné. Testés, nettoyés et restaurés, les appareils sont aussi performants que les neufs. En outre, ils bénéficient d’une garantie légale de conformité de 2 ans. Pour cela, vous pouvez utiliser des sites comme backmarket, recommerce ou encore smaaart. 

💪 L’impact environnemental du reconditionné est 2 à 4 fois inférieur à celui du neuf.

Autre option tout aussi écologique (et économique !) : la location. Dans ce cas, vous payiez un service – par exemple de reproduction et d’impression – au lieu d’investir. C’est l’économie de la fonctionnalité, où l’usage d’un produit est privilégié à son achat.  

Si vous n’avez pas d’autre choix que d’acheter du neuf, vous pouvez vous fier aux labels pour du matériel écoresponsable. Il y a l’indice de réparabilité (note sur 10) et les labels environnementaux.  

Écogeste #7 : faire durer vos appareils

Nous l’avons vu : l’utilisation des terminaux est responsable de 44% des émissions de gaz à effet de serre. Faites durer vos appareils !  

Première action : protéger l’extérieur. Pour les smartphones, misez sur des coques, des verres anticasse et des films antirayures. Pour les ordinateurs, pensez à acheter des housses et sacs résistants.

💚 Passer de 2 à 4 ans d’usage pour une tablette ou un ordi améliore de 50% son bilan environnemental. 

Ensuite, place aux bons réflexes : pause en cas de surchauffe pour préserver le processeur, nettoyage régulier des aérations, recharge anticipée de la batterie du smartphone (avant qu’elle ne soit complètement à plat), etc. Les systèmes eux-mêmes ont besoin de protections. Pensez à installer ou mettre à jour votre antivirus. Prenez le temps de régulièrement désencombrer les données inutiles : cookies, téléchargements…

A ce sujet, chez Eco CO2, nous mettons en place un défi chaque année : les journées du nettoyage numérique. Cela permet de sensibiliser et de fédérer les équipes autour d’un projet concret, facile à mettre en place et porteur de sens. Vous pouvez également organiser une fresque du numérique, un atelier de sensibilisation puissant qui permet à chacun de prendre conscience de l’impact du numérique tout en identifiant les actions à mettre en place.

Écogeste #8 : donner une seconde chance à vos vieilles machines

Vous souhaitez changer de matériel informatique ? S’il fonctionne encore, prenez le réflexe de faire réparer, de le donner ou de le vendre. Pour les donner, vous pouvez envoyer le matériel à une association ou à une société de reconditionnement (backmarket et compagnie). Par exemple, chez Eco CO2, nous donnons nos anciens PC à l’association “Atelier D.clic”, qui récupère des ordinateurs partout en Ile-de-France. 

En revanche, si votre matériel est hors d’usage, c’est direction le recyclage. Pour cela, utilisez les dispositifs de collecte d’équipements électriques et électroniques (alias DEEE). En effet, nos vieilles machines contiennent parfois des matériaux réutilisables. Certaines sont précieuses – comme l’or ou le platine – voire très rares. Enfin, certains composants sont dangereux pour l’environnement et la santé (plomb, arsenic, chlore, mercure…). Ils doivent donc être traités. 

Les éco-actions et écogestes au bureau niveau avancé

Pour terminer, place aux écogestes un peu plus difficiles, ceux à mettre en place pour être ceinture noire en transition énergétique. 

Écogeste #9 : entretenir et rendre plus efficaces les équipements de chauffage et de froid

Ici, place à l’efficacité énergétique ! Voici quelques actions que vous pourriez mettre en place : installer des portes sur les meubles frigorifiques, vérifier le bon réglage et entretenir les chaudières, les pompes de circulation d’eau chaude, les pompes à chaleur, les systèmes de climatisation réversibles… 

Éco-action #10 : faire un suivi régulier des consommations d’énergie

Au-delà des écogestes, suivre sa consommation est indispensable pour mener l’enquête : quels sont les usages et les gestes qui ont le plus d’impact sur ma facture ? Accordez-vous du temps pour suivre régulièrement vos consommations et évaluer l’impact de vos actions.

Si le temps vous manque, faites en sorte d’avoir un référent énergie au bureau, voire créer une équipe dédiée à la maîtrise de l’énergie. Son rôle ? Suivre les consommations mais aussi mener des actions pour sensibiliser et impliquer les équipes.  

Éco-action #11 : faire réaliser un audit énergétique

Si vous avez du budget, vous pouvez voir les choses en plus grand. Un audit énergétique consiste en l’analyse des performances d’un bâtiment. Cette étude aide à repérer les points de déperditions thermiques et propose des solutions pour améliorer l’efficacité énergétique.  

Éco-action #12 : sensibiliser et impliquer les équipes

Pour réduire efficacement votre facture et limiter votre impact, il faudra embarquer tout le monde. Le changement des comportements prend du temps, donc armez-vous de patience (ou faites-vous accompagner par Eco CO2 😊).

Vos collaborateurs auront besoin d’être sensibilisés pour avoir les ordres de grandeur et comprendre vraiment l’impact de leurs gestes. Ils auront besoin aussi d’être accompagnés pour trouver des solutions collectives en fonction du contexte (usages, culture d’entreprise…). Il y a des freins et des leviers au changement qui sont propres à chacun. 

Pour sensibilisez aux grands enjeux, organisez une fresque du climat et/ou du numérique ! 

Si vous souhaitez quelque chose 100% orienté sobriété énergétique en entreprise, jouez à Wattline avec votre équipe 👇

Envie d’en savoir plus ? prenons contact.

Depuis 2009, nous accompagnons les entreprises et collectivités au changement des comportements, notamment via des ateliers de sensibilisation personnalisés mais aussi la mise en place d’un plan d’action adapté à chaque organisation. Notre équipe pluridisciplinaire composée de chercheurs en sciences humaines et sociales, et d’ingénieurs sera ravie de vous aider ! 

Éco-action #13 : célébrer les petites et grandes victoires

Être éco-responsable implique de s’inscrire dans une démarche de long terme. Et la route à parcourir est noble ! Nous devons collectivement réduire notre impact sur l’environnement pour faire en sorte que la planète reste un monde habitable et désirable. Durant cette aventure individuelle et collective, n’oubliez pas de célébrer les petites et grandes victoires. Chez Eco CO2, nous pensons que la joie est le moteur le plus sûr pour avancer ensemble.

Les deux derniers gestes sont dédiés aux collectivités 👇 

Éco-action #14 : réduire voire éteindre l’éclairage public

Installer des systèmes automatiques d’allumage, de gradation et d’extinction. Objectif ? Une réduction de 20 à 30% de la consommation d’électricité. 

Éco-action #15 : éteindre l’éclairage intérieur des bâtiments

Éteindre l’éclairage des bâtiments durant certaines périodes : la nuit, le week-end et pendant les périodes de fermeture, en conformité avec la réglementation. Améliorer aussi l’efficacité de l’éclairage avec des LED ou des lampes basse consommation. 

Sources :

    • Le guide “Écoresponsable au bureau”, Ademe, septembre 2022 
    • Bilan énergétique de la France, Ministère de la Transition écologique, 2019 
    • “Économies, éco-gestes, anti-gaspi : au bureau même topo qu’à la maison !”, Agir pour la transition, Ademe, mars 2020 
    • “La rénovation énergétique et environnementale des bâtiments tertiaires”, Ademe,