Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

1665 € en moyenne annuelle pour se chauffer

quelle temperature chez vous ?Selon une analyse effectuée par QuelleEnergie sur les réponses  de plus de 230 000 ménages internautes à un questionnaire sur leurs dépenses énergétiques en 2012, un ménage français règle en moyenne une facture annuelle de 1 665 € pour se chauffer. Mais la position du thermomètre n’est pas étrangère à ce montant.

L’électricité représente l’énergie principale la plus utilisée pour le chauffage en France avec plus de 32 % des ménages, et encore pour les autres alimente-t-elle parfois un dispositif de chauffage d’appoint, puisqu’elle arrive en deuxième source pour ceux qui en font usage (environ un quart des propriétaires, mais la principale source de chauffage d’appoint reste le bois).

28,8 % des Français se chauffent au fioul et ce sont les plus mal lotis question coût, puisque leur facture atteint en moyenne 2 076 €, alors que les utilisateurs de gaz (24,8 %) doivent compter avec un budget annuel de 1 468 €, contre 1 563 € pour ceux qui se chauffent à l’électricité. Le bois reste de loin l’énergie la plus avantageuse financièrement avec une facture moyenne annuelle de 733 €.

Mais la température de chauffe a une incidence réelle sur la facture et seuls 20,98 % des Français respectent les préconisations en se chauffant à 19° (température réglementaire), alors que presque autant (20,94 %) affichent chez eux 21°. Plus du tiers (37,79 %) font monter leur thermomètre jusqu’à 20°. Quant aux autres, 1,07 %, des frileux, déclarent afficher jusqu’à 24°, alors que pour 1,07 %, le thermomètre ne dépasse pas les 17°.

Source : QuelleEnergie.fr

Cet article a été écrit par : 

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Une réponse sur “1665 € en moyenne annuelle pour se chauffer”

  1. Intéressant, ne pas oublier simplement qu’il y a des gens qui tiennent au niveau de confort apporté par une chaleur plus élevée.
    Rappelons donc aussi que l’isolation est d’autant plus rentable que l’écart de température intérieur/extérieur est élevé. En effet, la conductivité thermique (lambda) s’exprime proportionnellement à l’écart de de température K, donc plus celui-ci est important plus les fuites de chaleurs sont élevé, mais aussi plus le gain qu’apporte la réduction du lambda est élevé aussi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *