Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

1er août : Jour de dépassement 2018 !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Les Français ont commencé à creuser leur déficit écologique dès le 5 mai. Mais ce n’est – -si l’on peut dire – que le 1er août que l’humanité atteint son jour de dépassement pour 2018. Une date qui avance inexorablement d’année en année : les humains grignotent à chaque fois un peu plus de réserves. A ce rythme, il faudra plus de 2 Terres pour subvenir à sa consommation avant la fin de la première moitié de ce siècle.

Jour de dépassement 2018Les calculs de Global Footprint Network

Calculé chaque année par l’ONG Global Footprint Network, le jour de dépassement des capacités de la Terre tombe donc cette année le 1er août. Et il reste 5 mois complets pour finir 2018. Ce jour de dépassement correspond à la date où l’humanité a consommé l’ensemble des ressources que la planète est capable de fournir en un an. Cette date passée, l’humanité puise dans les réserves naturelles, non renouvelables à l’échelle humaine.

Nous consommons donc trop dès maintenant et taons dans les stocks. Pour calculer cette date, l’ONG utilise cette formule :

J = B ⁄ E x 365

  • J représente le jour du dépassement (compté à partir du 1er janvier),
  • B représente la biocapacité de la Terre, c’est à dire sa capacité de production biologique de ressources renouvelables, ainsi qu’à absorber les déchets liés à leur consommation,
  • et E représente l’empreinte écologique de l’humanité, c’est à dire la pression que l’homme fait peser sur les ressources naturelles (par exemple, les surfaces nécessaires pour produire les ressources qu’une population consommera).

La méthode de calcul de Global Footprint Network tient compte des besoins en terres et en pâturages, des zones de pêches, de la déforestation, ainsi que de la quantité d’émissions de CO2 : « Nous utilisons plus de ressources écologiques que ce que la nature peut régénérer à travers la surpêche, la surexploitation des forêts et les émissions de plus en plus de dioxyde de carbone dans l’atmosphère que ce que les écosystèmes peuvent absorber« , précise l’ONG.

Un jour de dépassement qui avance chaque année

L’ONG annonce donc régulièrement le jour du dépassement selon la méthodologie et les données disponibles pour son étude. Cette formule s’affine cependant tous les ans afin de prendre en compte de nouveaux éléments.

La date ainsi calculée avance d’année en année : du 22 août en 2012, nous sommes ainsi passés au 1er août 6 ans plus tard. Nous avons en effet consommé 3 semaines de plus dans ce laps de temps. A l’époque, il fallait déjà une planète et demie pour satisfaire à la demande de l’humanité, il nous en faut déjà 1,7. Il est probable à ce rythme que nous consommerons deux fois plus que ce que la Terre peut régénérer en une année avant la fin de la première moitié de ce siècle.

Sources : Info Durable, Numérama

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.