Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

200 € de bonus pour l’achat d’un vélo à assistance électrique

bonus prime à l'achat d'un vélo à assistance électrique de 200 euros - ministère de l'environnementDepuis quelques années, de nombreuses municipalités ont mis en place une subvention à l’achat d’un vélo à assistance électrique (VAE), mais pas toutes : il fallait donc résider dans la commune ou la communauté de communes pour en bénéficier. Cette fois, c’est le Ministère de l’Environnement qui crée un bonus de 200 € à l’échelon national : tous vont donc pouvoir en profiter. Toutefois, les deux primes (échelon local et national) ne sont pas cumulables : certains devront faire un choix.

Ce dispositif est destiné à compléter les mesures en faveur de la mobilité électrique et donc aider à son développement. Selon une étude de l’ADEME de septembre 2016, le report modal sur le vélo à assistance électrique depuis la voiture ou le deux-roues motorisé représente en effet un enjeu important pour lutter contre la pollution de l’air. L’Agence estime que les principaux bénéficiaires de cette mesure seront des actifs utilisant leur voiture pour se rendre au travail : la distance moyenne parcourue par un VAE est de 7,4 km, soit pratiquement le double de celle d’un vélo traditionnel (3,8 km). De plus, les aides à l’achat d’un VAE ont tendance à favoriser l’économie locale de la filière  puisque 80 % de ces vélos sont achetés chez des revendeurs spécialisés.

Ce dispositif d’aide est par contre soumis à certaines conditions : l’aide est déjà réservée aux VAE n’utilisant pas de batterie au plomb (mais celles-ci se font rares, la plupart des modèles actuels étant équipés de batteries plus récentes) et de puissance limitée. Le montant de 200 € représente la somme maximale à laquelle peut prétendre le bénéficiaire, mais elle est en fait limitée à 20 % du prix d’achat. Pour en bénéficier, l’acquéreur doit de plus justifier d’un domicile en France, acquérir un cycle neuf entre le 19 février 2017 et le 31 janvier 2018 et ne pas le céder dans l’année suivant son acquisition. Il ne doit pas bénéficier non plus d’une aide, quelle qu’en soit sa nature, allouée par une collectivité publique.

Pour demander cette aide, le ministère a ouvert un portail dédié, géré par l’Agence des services et paiements (ASP), qui en explique toutes les conditions. Toutefois, mieux vaut s’assurer avant qu’une subvention locale n’existe pas : les municipalités ayant mis en place leur propre dispositif offrent souvent des aides plus intéressantes, à l’instar de Paris, où elle atteint 33 % du prix d’achat du VAE, dans la limite de 400 €.

Sources : Ministère de l’Environnement, Agence des services et paiement, La Croix

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.