5 étapes pour réduire sa consommation d’énergie en entreprise 

Comment réduire durablement la consommation d’énergie en entreprise ? De par notre expertise, c’est une question à laquelle nous répondons souvent !

Dans cet article, nous vous proposons 5 grandes étapes pour baisser efficacement la consommation grâce à des actions de sobriété énergétique tout en impliquant votre équipe. Ces étapes sont enrichies avec des conseils et des exemples concrets pour vous aider à vous approprier notre méthodologie.  

Pourquoi réduire sa consommation d’énergie en entreprise

Un contexte énergétique et climatique tendu...

Le contexte énergétique actuel est tendu, ce qui incite de plus en plus de professionnels à s’intéresser à leur consommation et facture d’énergie.  

Certains dispositifs étatiques comme le bouclier tarifaire ont permis de limiter les répercussions de la hausse des prix. Toutefois, il est possible que la France soit de nouveau confrontée à des tensions sur son réseau électrique l’hiver prochain, selon les estimations d’Emmanuelle Wargon, la Présidente de la Commission de régulation de l’énergie. 

Par ailleurs, nous sommes confrontés à un autre sujet de grande ampleur : le réchauffement climatique.

Quel lien avec l’énergie me direz-vous ?

Pour faire simple : consommer de l’énergie implique d’utiliser des énergies fossiles (charbon, gaz, pétrole). L’utilisation de ces énergies est responsable du rejet de gaz à effet de serre (GES) dans l’atmosphère. Et ce sont ces GES qui contribuent au changement climatique.

Chacun doit participer, à son échelle, aux efforts collectifs pour limiter le réchauffement. Pour dire les choses autrement : si l’activité de votre entreprise n’a rien à voir avec l’écologie, vous pouvez à minima économiser l’énergie !  

Des gisements d’économies d’énergie non négligeables

Il y a une autre bonne raison d’optimiser sa consommation d’énergie : l’argent ! 

En effet, réduire sa consommation d’énergie en entreprise va souvent de pair avec des économies financières.

Prenons deux exemples concrets du secteur tertiaire : une activité de bureau et un commerce. Notre équipe s’est prêtée au jeu pour calculer le potentiel d’économies d’énergie en appliquant des actions simples (comme baisser le chauffage par exemple).  

Voici ce que ça donne en image :  

Pour des bureaux répartis sur une surface de 1000 m2, on estime la consommation annuelle à 146MWh* ce qui équivaut à 20000 euros HT par an.

Si on part du principe que des actions simples permettent en moyenne d’économiser 10%, alors le gain potentiel est de 2000 euros par an. Les 10% ne sont pas inventés ! Ce chiffre provient d’une étude** récente en partenariat avec l’Ademe, l’Agence de la Transition écologique.  

Même principe pour un commerce de 400m2 : la consommation annuelle est d’environ 84MWh*** soit 12000 euros HT par an. Une baisse de 10% de la consommation dans ce cas de figure signifie 1200 euros d’économies chaque année.

Vous l’avez compris, il y a un gisement d’économies d’énergie non négligeable. Pour toutes les raisons citées précédemment, les entreprises ont donc intérêt à monter en compétence sur le sujet de l’énergie, et apprendre à réduire durablement leur consommation. 

Pour les plus curieux, voici nos sources 😉  

* Baromètre 2022 de la performance énergétique et environnementale des bâtiments  

** Etude Sociocube « Vers des bâtiments responsables à horizon 2020» 

*** Ceren 2020, traitement Eco CO2 

5 étapes pour réduire sa consommation d’énergie au bureau

Pour commencer, voici un schéma présentant le cercle vertueux des 5 étapes :  

Impliquer est une action transverse. En effet, il est nécessaire d’impliquer ses collaborateurs à chaque étape si l’on souhaite se donner les moyens d’optimiser sa consommation.  

Première étape : connaître sa situation

Le sujet de la consommation d’énergie est parfois un sujet nébuleux car on ne sait pas toujours à quoi elle correspond. Par exemple, savez-vous quels sont les équipements de votre entreprise qui consomment le plus ? Ce qui consomme inutilement en période d’activité et d’inactivité ? Ou encore quelles sont au quotidien les actions les plus énergivores ?

La première étape pour maîtriser l’énergie est donc de bien connaître sa situation en matière d’équipements, de pratiques (bonnes ou mauvaises) et de consommation.

Ainsi, vous allez centraliser les informations dont vous aurez besoin pour la suite.  

Pour centraliser les infos, voici  les 3 actions principales à mener :  

    • Faire un état des lieux des équipements de son entreprise et des habitudes des collaborateurs ; 
    • Analyser ses factures d’énergie ; 
    • Mesurer la consommation de son bâtiment. 

Pourquoi impliquer son équipe dès la première étape ? 
Les collaborateurs utilisent au quotidien les équipements installés dans les locaux professionnels. Ils sont les mieux placés pour en décrire le fonctionnement. Impliquer son équipe dès cette première étape permet de récolter des infos importantes sur le bâtiment, le fonctionnement des équipements voire d’éventuels dysfonctionnements.

Faire un état des lieux des équipements et des pratiques

Plus vous serez au point sur la situation et les freins au changement propres à votre équipe, plus votre plan d’action sera pertinent.  

Voici la checklist des questions à se poser pour réaliser un état des lieux :  

    • Quels sont les équipements de mon entreprise ?  
    • Sont-ils programmables ? Si oui, lesquels ? 
    • Les collaborateurs ont-ils la main dessus ?  
    • Y a-t-il des équipements en dysfonctionnement ? Si oui, lesquels ? 
    • Quelles sont les bonnes pratiques déjà mises en place par mes collaborateurs (comme par exemple éteindre le chauffage lorsque la fenêtre est ouverte) ? 
    • Quelles sont à l’inverse les pratiques à améliorer ? Et pourquoi de telles pratiques existent-elles ?  

Ce dernier point est important : il y a souvent une raison derrière chaque mauvaise pratique.

Par exemple, imaginons que votre équipe a l’habitude de laisser le chauffage allumé lorsque la fenêtre est ouverte. Ce peut être parce qu’elle ne connaît pas les bons gestes, ou bien par qu’elle n’a pas la main sur le chauffage.

Analyser sa facture d’énergie

Vos factures donnent certaines informations précieuses : 

    • La période de facturation  
    • Le coût fixe et le coût variable  
    • La consommation et notamment celle par plage horaire si applicable  
    • La puissance souscrite et la puissance maximale atteinte  

Sur certains contrats, il y a des plages horaires avec des coûts différents. Le savoir est donc important si vous cherchez à optimiser vos coûts. 

De plus, il vous faudra connaître la puissance à laquelle vous avez souscrit. Plus la puissance souscrite est élevée, plus le coût fixe l’est.

Nous vous conseillons d’étudier vos factures sur une année environ pour avoir une idée juste des besoins réels du bâtiment. Une erreur à ne pas commettre est de conclure hâtivement en ayant étudié vos factures uniquement sur 2 ou 3 mois.

En analysant vos données régulièrement, vous vous rendrez peut-être compte que la puissance souscrite est trop élevée par rapport à vos besoins.  A ce moment-là, appelez votre fournisseur pour revoir votre contrat.

Nos ingénieurs peuvent analyser vos factures et proposer une optimisation de votre contrat pour réaliser des économies financières.

Notre pré-diagnostic est offert ! 

En savoir plus

Mesurer la consommation de son bâtiment

Pour connaître beaucoup plus finement votre consommation, vous pouvez la mesurer à l’aide de capteurs.  

Tout d’abord, vous pouvez mener des campagnes de mesure ponctuelles pour comprendre la consommation d’équipements en particulier, par exemple un poste de travail ou une vitrine qui semble vétuste.

Pour cela, dotez-vous de wattmètres ou encore de pinces ampèremétriques. Un bon réflexe est de réaliser des mesures sur 7 jours afin d’avoir une vision sur une semaine type, représentative de l’année. 

Vous pouvez également instrumenter votre compteur pour suivre votre consommation de manière beaucoup plus précise. De la sorte, vous allez pouvoir étudier la consommation globale de votre bâtiment.

Adaptée aux PME et ETI, Udwi est une solution de coaching qui aide à optimiser la consommation d’énergie en mobilisant les équipes.

Découvrir Udwi

2ème étape : comprendre sa consommation et ses usages énergétiques

A l’étape précédente, vous avez centralisez les données clés sur votre bâtiment et les habitudes de votre équipe. Place maintenant à l’interprétation pour comprendre votre consommation et vos usages.  

Nous venons de voir l’importance d’avoir une connaissance fine de votre consommation. Cette vision vous permettra de savoir ce qui relève d’une consommation normale ou anormale.

L’objectif est d’identifier ce qu’on appelle les dérives énergétiques : une consommation anormalement haute ou basse.  

Pourquoi impliquer son équipe ? 
Les collaborateurs sont les plus à même de savoir ce qu’il se passe dans l’entreprise. Menez l’enquête en interrogeant votre équipe pour comprendre quels sont les événements qui ont eu lieu et qui peuvent être la cause d’une consommation anormale. 

Quelques exemples de causes de dérives :

    • un chauffage ou une climatisation laissé allumé durant une période d’inactivité,
    • un taux d’occupation des locaux plus important que d’habitude,
    • une panne d’un des équipements… 

Si vous avez instrumenté votre compteur à l’étape précédente ou si vous utilisez une solution de maîtrise de l’énergie comme Udwi, vous pourrez avoir ce type de visualisation :  

Visualiser jour après jour ce qu’il se passe et pouvoir comparer cela aux jours précédents vous permettra de détecter plus facilement des dérives, et ainsi mener l’enquête pour comprendre ce qui en est la cause.  

3ème étape : agir en mettant en place des écogestes simples

Une fois les données interprétées, c’est le moment de réaliser un plan d’action !  Nous vous conseillons vivement de le co-construire avec vos collaborateurs.

Pourquoi ?

D’abord parce qu’ils connaissent leur métier, leurs besoins, et pourront ainsi vous aiguiller sur les actions applicables et celles qui le ne sont pas ou plus difficilement.

Ensuite, impliquer votre équipe permettra de générer plus d’idées ou des idées plus pertinentes. Enfin, un plan d’action co-construit a plus de chance d’être collectivement accepté et donc appliqué.  

Impliquer votre équipe dans la construction du plan d’action pour que celui-ci soit plus pertinent et accepté collectivement pour une meilleure application 🤝

Quelques idées d’actions simples :

    • En hiver, choisir une température intérieure entre 19 et 21°C 
    • Réduire la température du chauffage la nuit et les weekends 
    • En été, lors des période caniculaires, maintenez une température de minimum 26°C, pour éviter les trop grands écarts entre l’extérieur et l’intérieur. 
    • Eteindre la climatisation ou ventilateurs dès la fermeture des locaux 
    • De manière générale, programmer le fonctionnement du chauffage / de la clim pendant les heures d’occupation  

🔎 Pour avoir plus d’idées d’actions, découvrez notre article sur les 15 écogestes au bureau. 

4ème étape : mesurer l’impact de ses actions

Pour qu’un plan d’action soit efficace, il faut qu’il puisse être ajusté au fil des semaines / mois en fonction du contexte et des retours des collaborateurs.

Autrement dit, la maîtrise de l’énergie est une démarche qui s’inscrit sur le long terme. Mesurer l’impact de vos actions est donc nécessaire pour faire vivre ce plan d’action et communiquer régulièrement auprès de votre équipe sur ce qui fonctionne et ce qui nécessite d’être amélioré.  

Impliquer vos collaborateurs pour récolter du feedback sur l’efficacité du plan d’action et apporter si besoin des réajustements  💪

Pour mesurer l’impact du plan d’action, voici les questions que vous pouvez vous poser et poser à votre équipe :  

    • Quels sont les écogestes qui étaient prévus ?  
    • Et pendant quelle période ?  
    • Quels sont ceux qui ont été appliqués ou qui ne l’ont pas été ?  
    • Et pour quelles raisons ? 
    • Comment lever les freins qui entravent l’application de ces actions ? 
    • Quelle est la consommation durant la période d’application de ces actions ? 

Au-delà d’améliorer en continu vos actions, la mesure de l’impact répond à un enjeu de communication interne et externe. Récolter des informations à ce stade peut être utile pour démontrer à vos clients votre engagement environnemental.

De plus, ces informations seront nécessaires pour embarquer votre équipe sur le long terme : indiquer que les efforts collectifs portent leur fruit, mais aussi prendre le temps d’expliquer les freins et les solutions pour s’améliorer.  

💚 Un conseil : n’hésitez pas à communiquer sur les gains en matière d’économies financières mais aussi rappeler que baisser la consommation permet de limiter l’impact environnemental ! Cela permettra de rappeler l’intérêt de votre démarche et de maintenir ainsi un bon niveau de motivation.

5ème étape : impliquer ses collaborateurs à chaque étape

Vous l’avez compris : l’implication des collaborateurs est au cœur du suivi et de la maîtrise de la consommation d’énergie en entreprise.  

A chaque étape, prenez le temps de consulter, d’écouter attentivement et de communiquer régulièrement auprès de votre équipe. C’est le meilleur moyen de fédérer tout le monde autour d’un projet porteur de sens.  

Partager
Tags: Entreprise

Articles récents

ESRS : un topo simple sur les normes de la CSRD 

Les ESRS sont les normes de la CSRD. Qui est concerné ? Quelles ESRS sont…

3 jours plus tôt

Taxonomie verte : pourquoi toutes les entreprises sont concernées

La taxonomie verte est au cœur de la stratégie de l’UE pour faciliter le financement…

2 semaines plus tôt

Comprendre le bilan GES en 5 min (+ un guide gratuit)

Le bilan GES est la première étape pour décarboner son entreprise. Qui a l'obligation d'en…

1 mois plus tôt

Veille RSE :  5 médias pour monter en compétence rapidement

Réglementation, innovations, fondamentaux... Avec notre liste des 5 médias, il y en a pour tous…

2 mois plus tôt

Décarbonation : votre mini guide pour y voir clair

Que veut dire décarbonation ? Comment décarboner son entreprise ? Dans ce guide : les…

2 mois plus tôt

Démarche RSE en entreprise : le kit pour y aller pas à pas 

Découvrez notre méthode douce pour mettre le pied à l'étrier en toute sérénité.

2 mois plus tôt