Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

93 % des Français concernés par l’efficacité énergétique de leur logement

Plan Batiment GrenelleLes dépenses énergétiques du logement font maintenant partie des principales préoccupations des Français. Afin de mieux connaitre leur perception des enjeux de la réduction de la consommation d’énergie, les acteurs du Plan Bâtiment du Grenelle ont entrepris une enquête auprès des ménages et l’ont enrichie de leurs propres analyses. Si la conscience a nettement progressé au cours des dernières années, les freins restent encore puissants pour réaliser des travaux.

Première remarque : la prise de conscience est maintenant collective ; en effet, 93 % des Français accordent de l’importance  au niveau de consommation énergétique de leur logement. Les propriétaires en priorité bien sûr, car il s’agit de leur intérêt direct, mais les locataires aussi se sentent concernés et tous ont pris conscience des enjeux environnementaux. Les femmes sont généralement plus sensibilisées aux questions de développement durable et d’économie d’énergie, et en général au fonctionnement quotidien de la maison. Les ménages les plus concernés sont ceux qui vivent en maison individuelle : ils ont d’ailleurs une meilleure connaissance de la dépense énergétique de leur logement. De même les ménages des classes moyennes et supérieures se sentent plus concernés, réaction un peu paradoxale, car ce ne sont pas eux qui souffrent de la précarité énergétique.

Pour trouver des informations sur l’efficacité énergétique, la majorité des Français se tournent vers internet (57 %), mais délaissent un peu les structures de proximité : ADIL, Points Infos-Familles ou mairies restent très en retrait. Mais lorsque l’on aborde les freins dans la démarche d’économie d’énergie, les problématiques de financement arrivent en tête pour 60 % des ménages, devant le manque de garanties sur le retour sur investissement (37 %) et la qualité de la réalisation des travaux (29 %). Une possibilité de déblocage résiderait pour 63 % dans des aides financières, mais les garanties de performance énergétique sont importantes aussi, un label ou une certification reconnus pourraient peut-être améliorer les choses ? Ils demeurent cependant évoqués marginalement.

54 % des ménages estiment avoir déjà réalisé des travaux d’économies d’énergie, chiffre bien entendu beaucoup plus important chez les propriétaires que chez les locataires et qui explique peut-être que seuls 25 % pensent en réaliser dans les deux à venir. Mais ce qui est plus inquiétant, c’est que 62 % déclarent ne pas penser à réaliser des travaux dans les 5 ans ou plus tard, et que, chez les locataires, ce taux monte à 91 %.

Par contre, presque tous indiquent avoir déjà leurs habitudes de consommation d’électricité, en éteignant la lumière dans les pièces inoccupées (82 %), en préférant les douches aux bains (79 %), en débranchant les chargeurs de téléphone (61 %) ou encore en s’équipant de lampes basse consommation (59 %). Autant de gestes qui sont peu à peu devenus des réflexes quotidiens. Ces résultats confirment d’ailleurs ceux d’OpinionWay-Sofinco, que nous avons évoqués récemment.

Enfin la notion de valorisation d’un bien immobilier (valeur verte) commence à émerger, mais n’est pas aujourd’hui un élément déclencheur de rénovations. Si la plupart des ménages refusent toute notion de contrainte seule pour réaliser des travaux d’économies d’énergie, une majorité serait favorable  à un dispositif mêlant incitations et contraintes pour améliorer la performance énergétique des logements.

Source : Plan Bâtiment Grenelle

 

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.