Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Confort et économies : à combien mettre le chauffage ?

A combien mettre le chauffage ? Réponses dans notre article.

Saviez-vous qu’un Français dépense en moyenne 1 500 euros par an pour sa facture énergétique ? Une part significative de cette dépense est attribuable au chauffage.

Comment alors régler sa température pour un bon niveau de confort, tout en réduisant sa facture (et son empreinte sur l’environnement) ?

Au programme de cet article :

🕑 Temps de lecture : 7 minutes

Optimiser votre confort tout en économisant de l'énergie : comment régler sa température

Cet article explore cette question cruciale en mettant en lumière l’influence des propriétés de votre chauffage.

Découvrez des recommandations simples mais efficaces, illustrées par des résultats concrets issus d’une expérimentation avec notre solution Udwi. Ces ajustements modestes peuvent générer des économies significatives, contribuant ainsi à la sobriété énergétique. 

Examinons de plus près ces recommandations afin d’optimiser nos habitudes thermiques !

Adapter le réglage de son thermostat en fonction de son chauffage

Il n’y a pas un seul bon réglage pour tous les logements.

Par exemple, les convecteurs électriques et les pompes à chaleurs air-air vont rapidement chauffer l’air d’une pièce, alors que les systèmes à eau chaude (à gaz, pompe à chaleur air-eau, etc.) auront une montée en température plus lente.

Les propriétés de votre logement peuvent aussi influencer le réglage optimal : isolation, inertie*, surface…

Tous ces paramètres uniques à votre installation, ainsi que vos usages, nécessitent que vous trouviez le réglage qui vous convient le mieux.

*Mini zoom : l’inertie d’un bâtiment dépend principalement du matériau constituant les murs. La pierre, le béton ou le bois répondront différemment à un changement de température !

Importance du réglage de la température de consigne la nuit et pendant les absences courtes

Un levier d’économie d’énergie important réside dans le bon réglage de la température appelée Eco, correspondant au réglage pour la nuit et pendant les absences courtes (de moins de 48h).

Un bon réglage de cette température minimise votre consommation d’énergie, mais n’impacte pas votre confort car on peut rapidement revenir à une température normale de confort.  

Autrement dit, le choix de la température se fait en fonction des caractéristiques de votre logement et de votre chauffage pour pouvoir rapidement revenir à une température de confort en cas de besoin.  

L’ADEME recommande une température Eco de 16 ou 17°C, mais si votre chauffage prend beaucoup de temps à chauffer, votre confort pourrait en être affecté. Au contraire, si vous avez un chauffage performant mais une mauvaise isolation, vous pouvez diminuer la consigne pendant vos absences, en évitant de descendre sous les 14°C pour éviter le risque de condensation de l’humidité.

🔎 Le saviez-vous ?

Contrairement à ce qu’on entend dire, baisser la température du chauffage sur une durée engendre forcément une diminution de consommation d’énergie comparativement à un fonctionnement permanent à sa température initiale.

Du point de vue énergétique on est donc toujours gagnant ! En revanche, il faut faire attention au confort des occupants…

Le point d’attention principal concerne la programmation de ce réglage : il faut anticiper l’activation du mode Eco avant de s’absenter ou de se coucher, et anticiper également le retour au mode confort avant d’en avoir besoin (retour ou réveil).

La durée d’anticipation est généralement d’une à deux heures, mais elle dépend fortement de votre logement et de votre chauffage : 

    • L’isolation du bâtiment va jouer sur la durée d’anticipation du passage du mode confort vers Eco 
    • Le type de chauffage et sa puissance vont impacter la durée d’anticipation du passage du mode Eco au mode confort 

Autrement dit, le moment durant lequel vous changez de mode dépend de l’isolation et des caractéristiques de votre chauffage. Les figures ci-dessous illustrent ces deux durées d’anticipation dans deux cas de figure. 

Evolution de la température intérieure relativement à consigne

Que nous indiquent ces deux graphes ?  

Admettons que vous êtes en mode Eco entre 18h et 8h. Admettons également que vous avez une bonne isolation et un chauffage puissant.  

Ainsi, la température ambiante mettra beaucoup plus de temps à atteindre la température de consigne du mode Eco que si votre isolation est mauvaise et votre chauffage peu puissant ou mal adapté à la superficie de votre logement. De même, avec une bonne isolation et un chauffage puissant, la température ambiante atteindra rapidement à nouveau la température de consigne du mode confort après 8h. 

Nous allons revenir sur une expérience que nous avons menée pour vous en dire plus sur les conseils de température. 

L'expérimentation avec notre solution Udwi

Penchons-nous maintenant sur une expérimentation concrète menée avec Udwi, notre solution qui permet de suivre, comprendre et optimiser sa consommation d’énergie. Cette expérimentation vise à éclairer les avantages de réglages thermiques spécifiques !

De petits changements peuvent avoir un impact important

Notre équipe a entrepris de mesurer l’impact financier et énergétique de deux réglages de la température Eco avec deux degrés d’écart. En fonction des installations et de leurs occupants, il s’agissait par exemple d’un premier réglage Eco à 18°C et d’un second à 16°C, ou bien d’un premier réglage Eco à 19°C et d’un second à 17°C. Ces ajustements ont été appliqués à différents types d’installations, allant des radiateurs électriques aux systèmes à gaz. 

La figure suivante illustre l’expérimentation : la courbe bleue correspond à une température de consigne Eco de 18°C, mesurée chez un des participants, alors que la courbe orange correspond à une consigne de 16°C. La différence entre les deux courbes donne le gain énergétique réalisée par la différence de réglages.

Température intérieure mesurée avec Udwi

Les résultats sont éloquents !

Une diminution notable de la facture énergétique a été observée, de l’ordre de 70 kWh par semaine en moyenne, soit une économie hebdomadaire moyenne de 10€ lorsque la température Eco a été réduite de 2°C, après prise en compte des effets de la météo. C’est donc près de 300€ à l’année ! 

Ces résultats concrets démontrent que des changements modestes dans les réglages thermiques peuvent avoir un impact significatif sur la consommation énergétique sans impacter notre confort, offrant ainsi une voie facile et une sobriété énergétique accessible à tous. Et surtout, tous les participants disent ne pas avoir ressenti d’inconfort thermique, et ont tous décidé de garder le réglage le plus sobre !

Un cas particulier

Un participant à l’expérimentation dispose d’un logement avec une pompe à chaleur air-eau avec chauffage au sol. Il s’est avéré que régler la température plus bas la nuit a été très pénalisant pour le confort, car l’inertie du système est très forte !

Pour rappel, l’inertie correspond à la capacité d’un logement à emmagasiner la chaleur et à la restituer une fois la source de chaleur coupée (le chauffage par exemple).

Pour revenir à la situation de notre participant : il y a un écart de temps important entre le moment où on augmente la température dans les réglages et l’atteinte réelle à la température demandée dans la pièce. Il fallait plus de 4 heures pour passer de la température Eco à la température de confort le matin !

Il a donc plutôt décidé de diminuer la température de confort sur le thermostat, et d’utiliser un poêle pour chauffer rapidement la pièce de vie le matin et le soir.

A chaque foyer, ses recommandations

Comme présenté ci-dessus, il n’y a pas de réglage qui marche pour tout le monde. Mais nous allons essayer de donner quelques exemples de réglages typiques en fonction de l’installation.

Maison faiblement isolée, chauffage au gaz puissant

Dans ce premier cas, l’isolation est très faible mais le système de chauffe est dynamique.

Par conséquent, la température intérieure va passer rapidement de la température de confort à la température Eco.

Dans ce cas, il faut programmer le passage de l’une à l’autre peu de temps avant le moment nécessaire, 30 minutes ou 1h avant par exemple. La température Eco pourra être réglée à des valeurs plus faibles également, par exemple à 16°C.

Appartement, chauffage électrique

Les appartements ont généralement moins de pertes thermiques par rapport à une maison individuelle.

Par conséquent, il faut prévoir un long temps d’évolution de la température. On évitera donc de chercher une température Eco trop faible, et on profitera de la capacité à contrôler chaque radiateur électrique indépendamment pour ne chauffer que les pièces utilisées. 

Maison bien isolée, chauffage au sol

Dans le cas du chauffage au sol, il y a un long décalage entre le moment où le chauffage est allumé et le moment où la température intérieure atteint celle demandée.

On conseillera donc de laisser le chauffage réglé à une température constante et relativement faible, par exemple 17 ou 18°C. Pour atteindre ponctuellement une température plus confortable, on préconisera un système de chauffage secondaire comme un poêle à bois ou des radiateurs électriques programmables à inertie, dans les chambres d’enfants par exemple.

Résumé de nos recommandations

Vous l’avez compris ! Il y a 3 éléments à prendre en compte lorsqu’on veut trouver la température idéale pour son foyer :

    • L’isolation du bâtiment 
    • La puissance du chauffage 
    • L’inertie du bâtiment et du chauffage 
Les recommandations de température du chauffage (mode eco et confort) en fonction de son logement

Si vous ne voyez pas bien l’image, voici le texte 👇

Température Eco plus haute (par exemple 17°C).

Le passage du mode Eco au mode confort est plus court (par exemple 30 minutes).

Le passage du monde confort au mode Eco est plus long (par ex. 2h).

Température Eco plus faible (par exemple 16°C). Cela peut être contre-intuitif ! Cela est préconisé pour réduire les pertes de chaleur et réduire la facture énergétique.

Le passage du mode Eco au mode confort est plus long (par ex. 2h).

Le passage du monde confort au mode Eco est plus court (par exemple 30 minutes).

Température Eco plus faible (par exemple 16°C).

Le passage du mode Eco au mode confort est plus court (par exemple 30 minutes).

Température Eco plus haute (par exemple 18°C). 

Le passage du mode Eco au mode confort est plus long (par ex. 2h).

Le passage du mode Eco au mode confort est plus long (par exemple 2h).

Idem pour le passage du monde confort au mode Eco.

Le passage du mode Eco au mode confort est plus court (par exemple 30 minutes).

Idem pour le passage du monde confort au mode Eco.

Le réglage judicieux de la température apparaît comme un levier puissant dans notre quête de sobriété et d’économies d’énergie. Les recommandations simples énoncées, adaptées à divers systèmes de chauffage, promettent des économies importantes sans compromettre le confort.

L’expérimentation avec la solution Udwi illustre clairement la faisabilité de ces ajustements pratiques, avec une économie de 10€ par semaine en diminuant de 2°C la température de consigne Eco, prouvant que chaque degré compte. 

Agissez dès aujourd’hui pour une consommation énergétique plus responsable !

Si vous avez des enjeux d’économies d’énergie au bureau, découvrez comment notre solution pro Udwi peut vous aider à optimiser votre consommation tout en préservant le confort pour votre équipe. Ensemble, nous pouvons créer un impact significatif pour un avenir énergétique plus durable.