Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Académie des Sciences : « La recherche scientifique face aux défis de l’énergie »

Rapport academie des sciencesA l’heure où chacun apporte sa contribution au débat sur la transition énergétique, l’Académie des Sciences présente sa participation sous forme d’un rapport intitulé La recherche scientifique face aux défis de l’énergie. Si les énergies renouvelables ne sont pas oubliées, elle plaide cependant pour une exploration des gaz de schiste et la poursuite du développement de l’énergie nucléaire.

Si un nouvel équilibre du mix énergétique est à concevoir, cela nécessite la définition d’objectifs précis s’appuyant sur les technologies existantes et sur l’innovation rendue possible par la recherche. L’Académie émet dont neuf recommandations « portant sur les questions difficiles posées par l’intermittence des énergies renouvelables, le stockage massif de l’énergie, le développement de l’énergie nucléaire, l’utilisation efficace des énergies fossiles et l’amélioration de l’efficacité énergétique dans tous les domaines. »

En ce qui concerne les énergies renouvelables, éolienne et solaire concentré, il lui apparaît nécessaire de travailler sur des améliorations technologiques (machines, systèmes et procédés associés) et sur les stratégies d’insertion de cette électricité intermittente dans le réseau. Le développement des méthodes de stockage massif y est lié. Dans la filière photovoltaïque, il faut augmenter les rendements et développer des technologies à des coûts inférieurs aux actuels. Enfin les recherches sur les biocarburants doivent s’orienter sur ceux de 2ème (biomasse ligno-cellulosique) et de 3ème génération (issus d’organismes photosynthétiques).

Les recherches sur le stockage de l’énergie doivent explorer diverses possibilités : les stations de transfert d’énergie par pompage (STEP) sont actuellement en nombre limité. Il faut aussi explorer le stockage sous forme chimique (hydrogène, réduction du CO2) et électrochimique (batteries). « Ces recherches doivent viser à augmenter la densité d’énergie stockée, les rendements de conversion et la réduction des coûts des dispositifs correspondants. »

Selon l’Académie des Sciences, l’énergie nucléaire « est exploitée en France dans les meilleures conditions » et reste incontournable pour assurer la transition énergétique vers une réduction de l’utilisation des énergies fossiles importées. Reste à poursuivre la recherche sur l’amélioration de la sécurité, la gestion des déchets et les réacteurs des prochaines décennies : « [les recherches] doivent être poursuivies pour préserver la maîtrise totale du cycle du combustible, les compétences humaines et les fortes capacités industrielles de la France dans ce domaine. »

Comme tous les combustibles fossiles utilisés en France sont importés, poursuit l’académie, il faut réexaminer les conditions d’une extraction des gaz de schiste pour réduire la dépendance de la France : « les recherches doivent viser à évaluer les réserves tout en minimisant l’impact environnemental. »

En conclusion, le rapport estime que ni les énergies renouvelables, ni les économies d’énergie « qui pourraient être raisonnablement réalisées » ne pourront compenser la réduction de la production d’électricité nucléaire et une baisse sensible des importations des sources d’énergies fossiles.

Source : Académie des Sciences

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.