Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

ADEME : nouveau président, bilan et nouvel objectif

logo AdemeL’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME)  vient de changer de conseil d’administration et de président-directeur général. François Loos, qui exerçait cette fonction depuis à peine plus d’un an (décembre 2011), ayant annoncé son départ pour se concentrer sur les élections municipales de Strasbourg, est remplacé à ce poste par Bruno Léchevin, jusqu’à présent délégué général du médiateur de l’énergie. Parallèlement, l’organisme présente son bilan 2012 ainsi que les perspectives pour 2013.

« En 2012, l’ADEME a élaboré une vision énergétique, cohérente et transversale, de ce qui pourrait être une société durable« , précise le bilan, alors que les perspectives pour 2013 ont pour mot d’ordre : accompagner la transition écologique et énergétique.

Le bilan 2012

Le bilan fait état de la mobilisation des équipes de l’ADEME dans un cadre de prospective énergétique à l’horizon 2030 et 2050 dans les différents secteurs d’activité et insiste sur l’attention portée à la question de la demande d’énergie et aux possibilités de la réduire. Cet exercice prospectif a permis d’établir un scénario  à l’horizon 2030, en identifiant les pistes de dépenses énergétiques et les gains possibles, ce qui lui a permis de déterminer « les potentiels atteignables en termes d’efficacité énergétique, de sobriété et de substitutions, leur faisabilité économique, les mesures souhaitables pour mettre en œuvre la transition énergétique dans toutes les branches d’activités (filières industrielles, types de véhicules). » Et ce scénario montre, selon le bilan qu’il est « possible de réduire de 20% notre consommation énergétique finale d’ici 2030 par rapport à 2010 ; de monter à près de 35% la part des ENR dans notre consommation d’énergie finale ; de baisser nos émissions de CO2 de 33%. »

Un deuxième scénario identifie ce que pourrait être la France à l’échéance de 2050 et montre qu’il est possible de diviser par 4 nos émissions de CO2 sous condition de « réduire notre consommation d’énergie finale de près de 45% par rapport à 2010 » , et de « porter la part des énergies renouvelables dans notre consommation d’énergie finale à 70% . »

Au-delà de ces scénarios, des actions concrètes ont été organisées avec la rénovation du bâtiment pour priorité. Les principales actions de l’ADEME dans ce secteur ont été réalisées selon 3 axes : conseiller et accompagner les particuliers, mobiliser et former les professionnels et favoriser l’innovation. En ce qui concerne « une autre mobilité pour un territoire durable », une autre de ces actions concrètes, elle s’est appuyée sur deux axes : « poursuivre les progrès technologiques (véhicules et infrastructures), passer d’une mobilité en propriété vers une mobilité partagée en travaillant sur le développement des services de mobilité et l’interopérabilité des différents modes de transport et donc notamment sur les nouvelles technologies de l’information. » D’autres enfin ont porté sur le déploiement des énergies renouvelables, ainsi que sur le thème « mieux produire, mieux consommer. »

Les perspectives 2013

L’année 2013 sera centré sur l’accompagnement de la transition écologique et énergétique en portant les scénarios dans le Débat national sur la transition énergétique, et en agissant sur deux leviers essentiels : l’innovation et l’action territoriale, et un secteur stratégique : le bâtiment.

En 2012, comme le précise le bilan, l’ADEME a donc élaboré une vision énergétique de ce que pourrait être une société durable. « En 2013, ce travail sera enrichi d’un volet macroéconomique afin de mettre en lumière les investissements nécessaires et les impacts sur l’économie. » L’ADEME continuera donc à encourager les innovations, mais « la transition écologique ne saurait s’opérer sans une mobilisation constante et renforcée de l’ensemble des acteurs de la société – collectivités, entreprises, particuliers« . En 2013, l’ADEME s’emploiera à poursuivre cette mobilisation, à la fois en structurant et en formant les réseaux d’expertises de proximité et les centres de ressources associés, mais aussi en déployant les méthodologies qui favorisent la conduite de projets territoriaux intégrés.

Enfin le secteur du bâtiment reste une priorité et en 2013 et « dans le cadre des orientations gouvernementales, l’ADEME continuera à favoriser la mise en place de nouveaux dispositifs d’aide aux particuliers, aux entreprises et aux collectivités pour améliorer la performance environnementale des bâtiments. L’un des axes prioritaires de son intervention portera sur l’accompagnement des particuliers dans leurs démarches de rénovation par le biais de « plateformes locales de rénovation thermique » regroupant l’ensemble des parties prenantes de la rénovation thermique : les collectivités, les professionnels du bâtiment, le grand public et le milieu bancaire. »

Sources : ADEME, Batiactu

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.