Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Adieu, lampes à incandescence !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

vieilles ampoules a incandescenceDepuis  le 31 août de cette année déjà, la production et l’importation des ampoules à incandescence de 25 W et de 40 W – après celles de 100 W et de 60 W – étaient interdites en Union Européenne : cela sentait déjà la fin… Aujourd’hui, nous y sommes arrivés : ces braves ampoules à filament qui ont fait les beaux jours – artificiels – du XXème siècle disparaissent définitivement des rayons, en même temps que l’année 2012.

Inventées en 1879 par Thomas Edison, les ampoules à incandescence éclairaient, soit, mais à quel prix ! Peu onéreuses à l’achat, elles n’utilisaient guère que 5 % de l’énergie qu’elles dévoraient (et elles pouvaient vraiment se montrer très gourmandes) pour éclairer, le reste se transformant en chaleur. Il faut bien dire que depuis quelques années, leurs ventes chutaient inexorablement : de 45 % encore du marché en 2007, elles atteignaient tout juste 10 % cette année, même si quelques irréductibles en achetaient d’avance pour le jour où… Et nous y sommes !

Elles consommaient en effet 4 à 5 fois plus d’électricité pour la même luminosité que celles qui leur succèdent le plus naturellement actuellement : les lampes fluo-compactes (45 à 70 lumens par watt, soit entre trois et six plus que les ampoules à incandescence), auxquelles on s’est habitué, même s’il nous arrive encore de grogner contre leur vitesse d’allumage, pas vraiment instantanée. Ces dernières (36 % des ventes) ont d’autre part une durée de vie de 6 à 10 fois plus longue. Les ampoules à incandescence, bien que peu chères à l’achat, se révélaient finalement fort onéreuses à l’usage. Seul inconvénient notable des lampes fluo-compactes : elles contiennent du mercure, même si les fabricants s’efforcent d’en réduire la teneur, et doivent donc être recyclées.

Certains ont eu tendance à  remplacer les ampoules à incandescence par des halogènes (46 % du marché en 2012) : mauvaise pioche ! Ils sont promis au même sort funeste par l’Union Européenne que ces dernières, et ce dès 2016, tout du moins pour les plus énergivores d’entre eux. Fournissant 14 lumens par watt seulement, leur durée de vie est à peine plus élevée (2 000 heures environ) que celle des ampoules à incandescence. D’autres se tournent vers les LEDs (diodes électroluminescentes en bon français), encore fort chers, mais promis apparemment à un bel avenir car leur usage se développera au fur et à mesure que leur prix baissera. Ils ne représentent aujourd’hui que 8 % du marché, mais leur rendement lumineux monte à 50 à 100 lumens par watt, pour une durée de vie très élevée : 10 000 à 50 000 heures.

Sources : La Tribune, RFI

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

2 réponses sur “Adieu, lampes à incandescence !”

  1. la fin programmée de l’ampoule à incandescence en Europe

    EST UNE ENORME CONNERIE ! POUR L’ENVIRONNEMENT ET LA SANTÉ !!!!

    C’est une attaque à la santé publique et la planète .

    a votre disposition pour données plus technique

  2. Ce débat est mené d’une manière super polémique, ne prenant pas en compte qu’il y a encore la version renforcée des ampoules à incandescence. Même lumière et tout à fait légal. Il y a la marque Linden qui les produit, par exemple.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.