Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

L’agroécologie et ses 10 éléments

Le système alimentaire mondial est à la croisée des chemins. « Produire plus avec moins » : c’est le défi de notre avenir. La population mondiale doit passer de 7,6 milliards à 9,8 milliards de personnes en 2050. Tirer parti des atouts de la nature en associant sciences modernes et connaissances traditionnelles des agriculteurs fait partie de l’idée qui sous-tend l’agroécologie.

Qu’est-ce que l’agroécologie ?

Aux taux d‘utilisation actuels, il y aura moins d’eau douce, moins de terres arables, moins de terres disponibles pour l’agriculture ou de mers propres et riches en produits halieutiques pour les pêches. Cela remet en question notre façon de faire les choses et nous pousse à trouver des solutions pour le futur.

Bien qu’elle ne soit pas un concept nouveau, l’agroécologie s’impose dans le monde entier comme une approche efficace pour combattre le changement climatique et les défis interconnectés auxquels sont confrontées la sécurité alimentaire et la nutrition.

L’agroécologie consiste à appliquer des concepts et principes écologiques de manière à optimiser les interactions entre les végétaux, les animaux, les humains et l’environnement, sans oublier les aspects sociaux dont il convient de tenir compte pour que le système alimentaire soit durable et équitable. En créant des synergies, l’agroécologie peut non seulement contribuer à la production alimentaire, à la sécurité alimentaire et à la nutrition, mais aussi permettre de restaurer les services écosystémiques et la biodiversité, qui sont essentiels à une agriculture durable. Elle peut jouer un rôle important dans le renforcement de la résilience et l’adaptation au changement climatique.

L’agroécologie est à la fois le concept et la pratique qui vise à gérer et à stimuler les processus écologiques de la nature en vue d’améliorer la productivité et d’éviter aux agriculteurs d’être confrontés à certains problèmes agricoles, tels que les infestations, les maladies parasitaires ou la dégradation des ressources. En se concentrant sur les plantes, les animaux, les êtres humains, l’environnement et le système comme un tout, l’agroécologie est une science et une réponse sociale, qui met en lien les connaissances et les pratiques des agriculteurs et des producteurs d’aliments provenant de tous les coins du globe. L’agroécologie consiste plus particulièrement à garantir que nos systèmes alimentaires – la manière dont les aliments sont cultivés, vendus, commercialisés et consommés – seront rendus plus équitables et plus durables dans le futur.

Les dix éléments qui la composent

Les dix éléments de l’agroécologie peuvent favoriser la transition vers des systèmes alimentaires et agricoles durables, et nourrir ainsi toute la planète.

  1. Diversité : des productions agricoles variées, l’agroforesterie, les polycultures sont autant d’avantages productifs, socio-économiques, nutritionnels et environnementaux.
  2. Création conjointe et partage des connaissances : l’agroécologie dépend des connaissances spécifiques à chaque contexte ; elle associe des données scientifiques mondiales aux connaissances traditionnelles.
  3. Synergies : lors de la conception d’un système agricole, tous les aspects du système, tels que les cultures, les animaux, les arbres, les sols et même la participation communautaire, doivent être pris en considération ; créer des synergies entre les différents éléments d’un système contribue à mieux les faire fonctionner.
  4. Efficience : non-gaspillage des ressources et utilisation de très peu de ressources externes, en utilisant de manière plus efficace les intrants dans l’agriculture (tels que les semences, le sol, l’énergie, les nutriments).
  5. Recyclage : la nature réutilise ce qu’elle produit, les pratiques agroécologiques imitent les écosystèmes naturels (recyclage des éléments nutritifs, de la biomasse et de l’eau au sein des systèmes de production).
  6. Résilience : les systèmes agroécologiques sont plus à même de se relever de désastres (sécheresse, inondations, ouragans, attaques de ravageurs ou de maladies).
  7. Valeurs humaines et sociales : dignité, équité, inclusion, justice contribuent  à des moyens de subsistance durables ; l’agroécologie met les aspirations et les besoins de ceux qui produisent, distribuent et consomment des denrées alimentaires au cœur des systèmes alimentaires.
  8. Culture et traditions alimentaires : l’agroécologie joue un rôle pour concilier traditions et habitudes alimentaires modernes en les rapprochant et en favorisant les aliments locaux et saisonniers.
  9. Gouvernance responsable : des mécanismes de gouvernance transparents et inclusifs peuvent créer des environnements propices qui appuient les producteurs dans la transformation des systèmes.
  10. Economie circulaire et solidarité : des solutions locales sont au cœur de l’agroécologie ; économies et marchés locaux, elle s’efforce de raccourcir les circuits alimentaires.

Source : FAO