Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

2022, Année internationale des sciences fondamentales pour le développement durable

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Année internationale des sciences fondamentales pour le développement durable

L’Assemblée générale de l’Organisation des Nations Unies (ONU) a proclamé officiellement, le 2 décembre, 2022 Année internationale des sciences fondamentales pour le développement durable. Issue d’une résolution adoptée en fait fin 2019 par l’UNESCO, cette Année internationale (IYBSSD selon le sigle anglais pour International Year of Basic Sciences for Soustainable Development) vise à mettre l’accent sur le rôle crucial des sciences fondamentales pour le développement durable et à souligner leurs contributions à la mise en œuvre du Programme 2030 et à la réalisation des objectifs de développement durable (ODD).

Une proposition de l’UNESCO

La proposition pour l’Année internationale a été élaborée par l’Union internationale de physique pure et appliquée (IUPAP), sous la direction de Michel Spiro, son président, avec le soutien de l’ISC (International Science Council ou Conseil scientifique international) et de l’UNESCO. L’organisme souhaitait ainsi que « le message de la communauté scientifique internationale visant à accroître la sensibilisation mondiale aux sciences fondamentales [ouvre] la porte à plus de recherche, éducation et développement dans ces domaines ».

Comme le souligne le site officiel de l’Année internationale des sciences fondamentales pour le développement durable (iybssd2022.org), l’Agenda 2030 pour le développement durable est le programme que se sont donné l’ensemble des pays membres des Nations Unies afin d’assurer un développement équilibré, durable et généralisé de la planète.

L’apport des sciences fondamentales mal connu…

Les sciences fondamentales ont une contribution essentielle à apporter à la mise en œuvre de ce programme. Elles fournissent en effet les moyens indispensables pour relever des défis vitaux tels que l’accès de tous à la nourriture, à l’énergie, à la santé, ou aux communications. Elles permettent de comprendre l’impact sur la planète des près de 8 milliards d’humains actuels et d’agir pour le limiter, et même parfois le réduire : trou dans la couche d’ozone, changement climatique, épuisement des ressources naturelles, extinction des espèces.

Si les applications de la technologie sont faciles à reconnaître, l’apport des sciences fondamentales, fondées sur la curiosité, est au contraire mal apprécié. Pourtant, « elles sont tout à la fois à la base des progrès technologiques majeurs qui stimulent l’innovation, essentielles à la formation des futurs professionnels et indispensables à l’épanouissement de populations capables de participer aux décisions qui affectent leur avenir ».

Mais mis en valeur par l’Année internationale des sciences fondamentales pour le développement durable

L’ONU considère que les applications des sciences fondamentales sont essentielles aux progrès de la médecine, de l’industrie, de l’agriculture, des ressources en eau, de la planification de l’énergie, de l’environnement, des communications et de la culture. « Ces sciences et les technologies émergentes pourvoient aux besoins de l’humanité, en donnant accès à l’information et en améliorant la santé et le bien-être des personnes, des communautés et des sociétés », souligne-t-elle. Cette Année internationale des sciences fondamentales pour le développement durable permettra de mieux faire connaître leur importance.

L’Année internationale des sciences fondamentales pour le développement durable braquera ainsi les projecteurs sur les liens entre les sciences fondamentales et les Objectifs de développement durable. Elle sera un moment clé de mobilisation pour convaincre de leur importance les responsables économiques et politiques, ainsi que le grand public, explique le site dédié.

Sources : ONU, IYBSSD

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.