Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Appel de l’Océan pour le Climat

oceanA l’occasion de la Journée Mondiale de l’Océan, qui a eu lieu comme chaque année le 8 juin, la Commission océanographique intergouvernementale de l’UNESCO et la Plateforme Océan et Climat ont lancé un appel pour une meilleure prise en compte de l’océan dans les négociations sur le climat. Il reprend les recommandations formulées par les scientifiques et membres de la société civile au cours d’une journée de réflexion organisée au siège de l’UNESCO.

« Silencieusement, l’océan subit les changements climatiques. La vie y est perturbée, risque de disparaître peu à peu. Une vie qui à l’origine, ne l’oublions pas, est apparue dans l’océan. La machine climatique a besoin, pour son bon fonctionnement, d’un océan en bonne santé, d’un océan vivant », précise cet appel qui veut mobiliser les Etats et provoquer une prise de conscience de la part des acteurs engagés dans les négociations sur le climat.

Signé par des ONG, des représentants du secteur privé, scientifiques, Commission océanographique intergouvernementale de l’UNESCO, il met en avant la protection des écosystèmes marins qui apportent comme solution leur capacité naturelle à stocker le CO2 et prône l’intégration des projets de gestion durable dans la biodiversité marine dans les mécanismes de financement climatique :

A l’issue de la Conférence Climat Paris 2015 (COP21), il est absolument nécessaire d’obtenir un accord ambitieux pour la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Il est également impératif que l’océan – deux tiers de la surface du globe – soit intégré explicitement dans le futur régime climatique de manière à :

  1. Renforcer la capacité de l’océan à atténuer les changements climatiques, grâce à des écosystèmes marins protégés et fonctionnels en mesure de stocker le CO2,

  2. Relever les défis de l’adaptation des régions littorales et côtières, les pays insulaires étant souvent les plus vulnérables,

  3. Intégrer, dans les mécanismes de financement climatique, les projets de gestion durable et de conservation de la biodiversité marine et côtière, en particulier ceux qui concernent les aires marines protégées,

  4. Développer des solutions innovantes dans le domaine de l’énergie, de l’alimentation et des transports maritimes,

  5. Poursuivre l’investissement dans la recherche scientifique, afin de mieux comprendre les interactions océan-climat et d’orienter l’action politique en conséquence.

Chacun peut à son tour signer cet appel à l’adresse change.org, pour joindre sa voix à celle des scientifiques, navigateurs, associations qui se mobiliseront lors des négociations pour cet enjeu vital pour l’avenir de la planète.

Un océan en bonne santé, c’est un climat préservé.

Sources : Plateforme Océan et Climat, UNESCO,