Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Après le covoiturage, le cocamionnage

we truckLe succès du covoiturage est maintenant assuré avec des sites comme Blablacar, Karos et d’autres, mais jusque-là laissait les camions de côté. Ils sont pourtant plus de 6 millions à sillonner les routes de France (et infiniment plus sur l’Europe), et la plupart du temps avec un seul passager à bord : le chauffeur. WeTruck vient combler ce vide en proposant de mettre en relation entreprises de transport et particuliers pour une solution de déplacement durable.

Il faut bien dire que le service présente des avantages et pour le passager et pour le professionnel. Le premier profite d’un voyage économique et confortable, car les camions sont conçus pour des déplacements sur de longues distances, d’un réseau dense à toute heure du jour et de la nuit, des services d’un chauffeur professionnel et d’une nouvelle expérience : ce n’est pas habituel d’emprunter ces monstres de la route pour se déplacer. Le second bénéficie de revenus supplémentaires, améliore son image, trompe l’ennui et la monotonie de la route par des rencontres et peut même voir réduire son taux d’accident par un risque d’endormissement diminué et un meilleur respect du code de la route.

Les tarifs sont automatiquement calculés par le site en fonction de la distance parcourue et se situent un peu en dessous de ceux du covoiturage (environ 20 % de moins) pour un voyage à peine plus long qu’en voiture : le conducteur devant respecter les pauses obligatoires, dont celle de 45 minutes le cas échéant.  De plus, les camions desservent des endroits isolés, peu ou pas pourvus en transports en commun et même s’ils n’amènent pas directement à domicile (ils ne peuvent souvent pas s’écarter de leur route, n’ayant le plus souvent ni le temps, ni le droit de changer leur itinéraire), d’autant qu’ils ne peuvent emprunter des routes interdites aux poids lourds, mais en approchent le plus possible.

WeTruck travaille directement en partenariat avec les entreprises de transports de marchandises et comprend actuellement une cinquantaine d’entreprises partenaires. Le cocamionnage ne relève donc pas de l’initiative du conducteur, mais le site demande à ces partenaires de s’assurer de son volontariat avant de lui imposer des passagers. Pas de problème d’assurance : les véhicules des entreprises de transport ainsi que la responsabilité civile sont pris en charge dans le cadre de leur assurance « flotte » , ainsi que l’ensemble des occupants du véhicule. Pas de problème de bagages non plus : ce n’est pas la place qui manque même pour une grosse valise !

Sources : WeTruck, e-RSE

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Une réponse sur “Après le covoiturage, le cocamionnage”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.