Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Assistance « panne sèche » pour voitures électriques

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

camion assistanceQui dit véhicule à moteur, dit panne toujours possible, et particulièrement la panne sèche… la plus bête, soit, mais ça arrive. Et les véhicules électriques n’échappent pas à la règle : gare à l’imprudent qui se lance sur une distance inconsidérée sans avoir assuré ses arrières ! Et pas question d’aller à pied à la prochaine pompe, quelques bidons à la main. Mais aux Etats-Unis, la solution arrive ou tout du moins est expérimentée dans six villes.

En effet, l’AAA (Association des Automobilistes Américains) enrichit pour la fin de l’été sa flotte de véhicules d’assistance par l’intégration d’unités mobiles  permettant la recharge d’un véhicule électrique à sec, à Portland, Seattle, Los Angeles, Knoxville, dans la baie de San Francisco et la région de Tampa. Ces camions de dépannage seront testés pendant plusieurs mois, avant généralisation éventuelle. John Nielsen, directeur du service réparation de l’AAA a d’ores et déjà précisé :

Alors que ces six premières régions font partie du programme initial, les clubs automobiles à travers le pays ont manifesté un intérêt formidable pour offrir ce service à leurs membres. Nous prévoyons élargir le programme à d’autres régions dans les mois qui suivront cette phase initiale.

L’AAA souhaite ainsi rassurer les propriétaires américains de véhicules électriques, grâce à des systèmes capables de fournir une charge à la majeure partie des voitures électriques de série soit directement, soit par l’intermédiaire d’adaptateurs d’interfaces de branchement, puisque ce domaine manque actuellement cruellement de standardisation.

Cette charge, qui dure 10 à 15 minutes et suffit pour un trajet d’un maximum de 25 km, proviendra soit d’un générateur thermique, soit d’un ensemble de batteries lithium-ion embarqué. Personne ne précise toutefois à quoi roulent les camions d’assistance… au pétrole, je présume ? Quoiqu’il en soit, l’association n’entend pas faire de différence entre les automobilistes et John Nielsen précise :

Quand votre véhicule n’a plus de carburant – que ce soit de l’essence ou de l’électricité -, le club peut vous en fournir en quantité limitée, vous permettant ainsi de rallier un lieu où vous pouvez faire le plein de votre réservoir ou de votre batterie.

Espérons toutefois que les 25 km d’autonomie récupérés permettra à l’imprévoyant de rentrer chez lui ou d’atteindre la borne de recharge publique la plus proche, ce qui apparaît peut-être encore aléatoire actuellement. De toute façon, l’utilisateur d’un véhicule électrique doit rester conscient des limites de son véhicule et se comporter en consom’acteur  responsable en évitant de faire appel à des véhicules d’assistance qui, pour rouler ou assurer le bon fonctionnement d’un générateur électrique, doivent avoir recours, quant à eux, au pétrole.

Sources : Avem, Cyberpresse, Automobile Propre

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.