Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Association négaWatt : un nouveau scénario 2017-2050

Avec la loi de transition énergétique pour la croissance verte, la France est désormais engagée dans une transition énergétique, encore largement insuffisante, selon l’Association négaWatt, mais qui peut en revanche s’appuyer sur la mobilisation croissante d’acteurs de plus en plus nombreux de la société. C’est dans ce contexte que s’inscrit le nouveau scénario (2017-2050) de cette association, qui, cinq ans après le précédent, confirme que le 100 % renouvelable est possible.
scenario negaWatt
Une synthèse en présente l’essentiel, depuis ses points forts jusqu’à ses impacts environnementaux, en passant par sa méthodologie et l’explication de son contenu sur la demande et l’offre d’énergie. Ce quatrième scénario négaWatt obéit comme les précédents à un triple objectif : revoir et consolider la trajectoire présentée en actualisant données et connaissances, interpeler sur cette base les décideurs politiques et économiques, et donner plus largement aux collectivités, aux acteurs économiques et à la société civile des clés de lecture facilitant la mise en œuvre des actions nécessaires à la transition énergétique.

« Cet exercice collectif, aussi prenant que passionnant pour ses auteurs, n’a d’autre but que de contribuer à un monde apaisé et plus sûr, en portant avec confiance le message de la nécessité, de la faisabilité et de l’opportunité d’engager enfin, au bon niveau et à la bonne vitesse, la transition énergétique. » L’Association négaWatt, qui s’est donné pour objectif de montrer qu’un autre avenir énergétique est non seulement réalisable sur le plan technique, mais aussi souhaitable pour la société, livre ainsi un scénario 2017-2050 en 12 points-clés :

  • Elle part d’un constat majeur : la courbe de consommation s’est désormais inversée et son orientation à la baisse est bien un phénomène structurel et non conjoncturel.
  • La sobriété et l’efficacité énergétiques sont les clés de l’inflexion de la demande d’énergie : au terme du scénario (2050), la consommation d’énergie finale est réduite de moitié et l’énergie primaire de 63 %, tout en maintenant un haut niveau de service.
  • Elle confirme que le 100 % renouvelable est possible dès 2050 : la biomasse solide reste la première source de production d’énergie renouvelable, suivie de très près par l’éolien puis le photovoltaïque, lui-même suivi de très près par le biogaz ; le dernier des réacteurs nucléaire étant arrêté en 2035.
  • La France devient neutre en carbone avec zéro émission nette en 2050 : les « puits de carbone » agricoles et forestiers compensent alors les émissions résiduelles.
  • Les vecteurs gaz et électricité voient leur part augmenter de manière concomitante, au détriment notamment des carburants liquides, pour représenter en 2050 plus de 70 % de la consommation d’énergie finale. La valorisation et le stockage possible des excédents d’électricité renouvelable sous forme de méthane de synthèse (power-to-gas) est l’une des clés de voûte du système énergétique de 2050.
  • L’agriculture et la forêt jouent un rôle majeur à la croisée des enjeux climatiques et énergétiques, par la fourniture de ressources renouvelables, le stockage de carbone et la réduction des gaz à effet de serre.
  • L’économie circulaire, moteur du renouveau industriel, permet à l’industrie de veiller au contenu de ses produits en énergie grise et en matériaux, et le développement des filières de réparation, de recyclage et de récupération, permet de diviser par deux les quantités de matières minières consommées.
  • Le scénario négaWatt améliore très significativement la qualité de l’air, de l’eau et des sols ainsi que la biodiversité avec des conséquences positives majeures sur la santé publique, en rendant notre air bien plus sain par la quasi-suppression des particules émises par les combustibles et carburants.
  • La transition énergétique représente un bienfait pour l’économie et l’emploi : elle crée pas moins de 400 000 emplois nets d’ici 2030, et la société française devient ainsi plus résiliente face à d’éventuels chocs extérieurs.
  • Le scénario négaWatt aboutit à une France plus solidaire et plus responsable et apporte à tous les territoires, ruraux comme urbains, de l’activité et des richesses qui permettent de construire à terme un paysage énergétique réparti plus équitablement, réduisant fortement le nombre de personnes en situation de précarité énergétique.
  • Pour ne plus perdre de temps, la priorité pour les 5 ans à venir est à la mise en œuvre des lois et mesures décidées durant les deux quinquennats précédents, mais dont le rythme d’application est très insuffisant : « Le combat pour le climat n’est pas perdu, mais chaque année d’atermoiements obère notre avenir énergétique et climatique. »
  • Le scénario négaWatt offre une trajectoire et un rythme pour guider l’action aux acteurs de toutes natures, citoyens, entrepreneurs, élus pour réussir la transition énergétique.

Source : négaWatt

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.