Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Aucun problème d’électricité cet été, selon RTE

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

RTE (Réseau de Transport de l’Electricité) vient de publier son analyse prévisionnelle entre l’offre et la demande d’électricité pour cet été, et n’identifie aucun risque particulier pour la France. L’entreprise compte sur une consommation stable et une production en hausse, notamment en raison d’une bonne disponibilité du parc nucléaire et du développement des énergies renouvelables.

equilibre-offre-demande-rte-2015En effet, les mesures d’économies d’énergie et les indicateurs économiques laissent envisager une consommation d’électricité stable par rapport à celle de l’an dernier : RTE table sur des pointes de consommation estivales comprises entre 48 500 MW et, en cas de canicule (+ 7° par rapport aux normales saisonnières), de 58 000 MW. Or les disponibilités des moyens de production s’affichent à la hausse par rapport à 2014, ce qui devrait permettre de bénéficier d’une marge de sécurité de 5 000 MW au minimum. Les développements de l’éolien (+ 200 MW par rapport à 2014) et du photovoltaïque (+ 500 MW) n’y sont pas étrangers.

Cet excédent tient compte des arrêts estivaux de groupes au fioul et de cycles combinés au gaz, ainsi que de l’arrêt définitif des centrales à charbon les plus anciennes. D’autre part, il est encore possible en cas de besoin d’avoir recours à l’effacement (réduction temporaire de la consommation d’électricité de clients volontaires) à hauteur de 1 700 MW.

La France ne devrait pas avoir recours à l’importation de courant cet été pour couvrir ses besoins et devrait même être en mesure d’exporter de l’électricité vers ses voisins européens, y compris en cas de canicule. Cette analyse est d’ailleurs confirmée par les gestionnaires de réseaux de transport européens.

Des épisodes de forte chaleur et de sécheresse peuvent cependant entraîner des baisses de production pour respecter les exigences environnementales en vigueur sur les sites de production. « Conjugués au développement de la ventilation et climatisation, qui conduit à un accroissement de la consommation électrique (1 degré de plus en été augmente la consommation de 400 MW, soit la consommation de la ville de Nantes), ces épisodes de canicule requièrent l’attention de RTE et l’anticipation de solutions afin d’éviter toute rupture d’approvisionnement en électricité » précise le gestionnaire de réseau. « Des conditions particulières (orages…) rendent toutefois possibles des coupures locales et exceptionnelles d’électricité » conclut RTE.

Source : RTE

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.