Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Autoconsommation d’énergie solaire : près de 20 % d’économie sur la facture selon une étude

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Selon une analyse menée par le cabinet de conseil Sia Partners et ENERPLAN, l’autoconsommation domestique individuelle d’énergie solaire pourrait représenter jusqu’à près de 20 % d’économies sur la facture des particuliers et un retour sur investissement supérieur à 100 %. C’est ce qui ressort de la dernière étude Energy Lab, Energie photovoltaïque en France : L’autoconsommation domestique individuelle.

Alors que les installations photovoltaïques à destination des particuliers représentaient, jusqu’au début des années 2010, la majorité des capacités nouvellement installées en France (grâce à des tarifs d’achat incitatifs qui les conduisaient à revendre leur production), le nombre de raccordements des installations domestiques décline depuis 2011. Mais, en 2015, la loi de Transition Energétique pour la Croissance Verte a ouvert la voie au développement de l’autoconsommation pour les particuliers : ils peuvent désormais consommer leur propre production et réinjecter le surplus dans le réseau. « Cette pratique nécessite des études en amont afin d’étudier la rentabilité des projets au cas par cas » préviennent les auteurs de l’analyse.

L’analyse présente le contexte dans lequel s’intègre l’autoconsommation sur le marché français, ses perspectives de développement et des projections de rentabilité pour un foyer. Elle dégage des « dynamiques favorisant l’autoconsommation en France » du point de vue des particuliers : l’autoconsommation permettrait de réaliser des économies dès la 13ème année d’installation du dispositif, avec une réduction de 19,1 % de la facture su foyer ; les avancées de technologie constantes permettraient d’accroître la rentabilité des installations tout en maîtrisant les coûts de production ; l’autoconsommation profite d’un cadre réglementaire garantissant l’engagement de l’Etat.

Cependant, pour répondre à la demande croissante, tous les acteurs de la filière (énergéticiens, gestionnaires de réseau, entreprises spécialisées) doivent étendre leur offre de prestations, car les conditions sont réunies pour un modèle d’affaire rentable : « La diffusion de l’autoconsommation domestique à l’échelle du territoire passera par la consolidation de la filière française et la mise en place de prestations de services spécifiques (chaîne de valeur actuelle davantage tournée vers les grandes centrales) et des offres à construire. A grande échelle l’autoconsommation domestique implique la prise en compte d’un nouveau mode de production/consommation d’électricité avec l’émergence des Prosumers ou Consomacteurs. »

L’autoconsommation représente actuellement 40 % des demandes de raccordement de centrales photovoltaïques et est amenée à jouer un rôle central dans le développement de l’énergie solaire : sur un objectif de 19 GW de puissance installée en 2023 (contre 7,4 fin juin 2017), 30 % à 60 % devraient concerner des raccordements en autoconsommation.

Source : Energy Lab – Energie photovoltaïque en France

 

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Les derniers articles

Abonnez-nous au blog !

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.