Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Autoroutes américaines : un « serpent solaire » pour bientôt ?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Autoroute avec un toiture solairePrésenté en juin 2010, lors d’une conférence à l’université de Berkeley, ce projet conçu par l’architecte suédois Mans Tham pourrait bien séduire le comté de Los Angeles (Etats-Unis). Vu du haut, cela ressemble à un serpent plein d’écailles, c’est en réalité une sorte de toit déployé sur toute la longueur de l’autoroute qui remplit en fait deux fonctions : à l’extérieur, servir de support à des panneaux solaires et à l’intérieur, proposer aux automobilistes une route ombragée.

Une centrale solaire utilise une superficie importante de terre pour produire de l’électricité, ce qui justifie le choix de l’architecte de réutiliser des terres déjà concédées à des autoroutes :

A cause d’une production d’énergie relativement faible en regard de la surface de panneaux solaires nécessaires, l’attribution de terres devient une question centrale pour ce type de projet.

L’architecte a donc concentré son premier projet sur l’autoroute de Santa Monica : 24 kilomètres de long et 40 mètres de large. De quoi installer 600 000 panneaux solaires (1,6 m² chacun), soit une puissance de 115 MW à son maximum, qui pourraient produire environ 150 GWh par an : cela suffirait à alimenter en électricité les habitants d’un quartier entier de Los Angeles comme Venice. Il propose de plus d’équiper les bas-côtés de la route d’unités de capture des gaz d’échappement, qui pourraient servir à un autre projet : fabriquer du biocarburant à base d’algues. Toute la surface se trouverait ainsi réutilisée pour allier la production d’énergie renouvelable et la fabrication d’un produit alternatif aux énergies fossiles

Et le comté de Los Angeles, avec ses 800 km d’autoroutes et son ensoleillement, pourrait donc servir d’expérimentation à cet ambitieux projet. Autre avantage secondaire : les automobilistes roulant à l’ombre pourraient peut-être aussi se passer de climatisation et économiser ainsi quelques litres de carburant, qu’il soit bio ou fossile.

Sources : Enerzine, Maxisciences

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Une réponse sur “Autoroutes américaines : un « serpent solaire » pour bientôt ?”

  1. Merci beaucoup pour cet article Claudine !
    Voici un projet ambitieux vraiment intéressant.
    Espérons qu’il aboutira et qu’ils couvrirons ensuite toute les autoroutes ensoleillées des Etats-Unis !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.