Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Besoin d’eau potable ? Baladez-vous à vélo !

Plus d’eau, si ce n’est sur son tee-shirt, alors qu’on se balade à vélo sous un chaud soleil d’été dans la campagne, ne sera bientôt plus un problème. Un étudiant en design industriel autrichien de l’Université de Vienne, Kristof Retezár, vient d’y apporter une solution en imaginant Fontus, une bouteille d’eau un peu particulière, qui utilise l’humidité de l’air pour produire de l’eau potable lorsqu’on circule à vélo.

FONTUSFontus, qui doit son nom au dieu des sources et des eaux courantes de la mythologie romaine (aussi appelé Fontanus) est donc une bouteille qui se remplit toute seule, au fur et à mesure où l’on avance. Et selon son créateur, on peut, grâce à son système, facilement produire un demi-litre d’eau en une heure, dans des conditions climatiques appropriées. En effet, si cela ne fonctionner pas très bien dans le nord de l’Europe, nos régions du sud sont plus favorisées.Son fonctionnement est très simple, bien entendu : elle collecte l’eau contenue dans l’air en la condensant en eau entièrement potable, grâce à un système de filtrage qui sépare les molécules d’air des molécules d’eau. Il reste ensuite à la stocker dans une bouteille. Le processus de condensation se réalise grâce à un petit panneau solaire qui alimente un petit dispositif de chauffage qui agit sur la partie basse d’un filtre et rafraîchit sa partie haute. L’air pénètre par le bas, est ensuite dirigé vers le haut, où il est arrêté par des parois perforées. L’eau se condense naturellement et est ensuite récupérée dans le récipient prévu à cet effet : elle est donc stockée dans la bouteille.

Le créateur de Fontus précise avoir atteint, après plus de trente expériences, un écoulement constant d’une goutte d’eau par minute. Après l’effort, le réconfort ? Même pas ! Ce n’est pas le pédalage qui permet de remplir la bouteille, mais bien le dispositif alimenté par le panneau solaire. Une bonne balade en vélo, rien de tel pour la santé, surtout si l’on est pas obligé de pédaler comme des fous et qu’on peut profiter du paysage.

Ceci dit, le dispositif peut avoir une autre utilité : il peut permettre d’obtenir de l’eau potable dans des régions du monde où les eaux souterraines sont rares, mais l’humidité présente dans l’air importante. L’invention concourt pour les James Dyson Award.

Sources : Toolito, James Dyson Award

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.