Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Black Friday : un collectif de 600 marques françaises dit « non »

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Un collectif de 600 marques françaises s’est réuni autour de Faguo, une marque de vêtements éco-responsables, pour refuser de participer au Black Friday. Nommé « Make Friday Green Again », clin d’œil à une phrase devenue célèbre, il accuse cette pratique commerciale, tout droit importée des Etats-Unis, d’être cause de surconsommation.

un collectif contre le Black Friday

Une pratique commerciale peu intéressante

Cet événement, initié en Amérique de Nord dans les années 50, n’est apparu en France qu’en 2013. L’UFC Que Choisir alerte d’ailleurs chaque année sur les fausses bonnes affaires réalisées sur cette période, ainsi que la surconsommation qu’elle engendre. D’autant que, selon l’association de consommateurs, les rabais ne dépassent pas en moyenne 2 % à produits identiques, pendant ce Black Friday. Mais la surconsommation est bien réelle.

L’idée du collectif « Make Friday Green Again » est partie de la constatation de Faguo que « 60 % des Français ont des vêtements qu’ils ne portent jamais, et l’équivalent de 600 millions d’euros est jeté chaque année, il doit y avoir une prise de conscience ». Ce sont ainsi 500 millions de vêtements qui sont jetés en France chaque année. Et cette surconsommation est encore accentuée par le Black Friday.

Un boycott du Black Friday

« Le vrai coût de cette journée est social et environnemental. Elle rend précaires les emplois en ne rémunérant pas les fabricants, les marques et les magasins. Elle contribue d’autre part au dérèglement climatique en encourageant la surproduction », explique la marque, qui regrette que cette protique s’impose sur le marché. Sous la pression commerciale, elle y a participé de 2016 à 2018, mais estime que « cette bonne opération financière » na correspondait pas aux valeurs qu’elle souhaite véhiculer.

Ce boycott du Black Friday a d’ailleurs commencé pour certaines marques isolées depuis quelques années. Ainsi la Camif ferme tout simplement son site le dernier vendredi de novembre depuis 2017. La nouveauté consiste à l’organisation en collectif de ce refus. Et du succès qu’il rencontre auprès des marques françaises.

« Make Friday Green Again » pour une consommation raisonnée

Lancé avec une vingtaine de marques au départ contactées par Farguo, le résultat a rapidement dépassé ses espérances. 600 marques se sont réunies en 10 jours autour du « Make Friday Green Again ». Ce jour-là, elles communiqueront pour restaurer une consommation raisonnée et responsable.

Ce collectif ponctuel encourage donc pour ce vendredi à :

  • Trier nos placards pour revendre ou recycler ce qui ne nous intéresse plus,
  • Faire le point sur ce dont nous avons vraiment besoin,
  • Acheter s’ils le souhaitent mais raisonnablement et au prix juste.

Autrement dit remplacer la surconsommation irréfléchie et la surproduction encouragées par ce jour par une reprise de pouvoir du consommateur, pour « agir concrètement pour une consommation durable et engagée ».

Sources : Faguo, Les Echos

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.