Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Budget énergétique des Français 2014 : 240 € de baisse en moyenne pour les ménages

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

rapport Commissariat général au développement durable numéro 207, juillet 2015L’année 2014 a été la plus chaude depuis 1900 en France et dans le monde. L’hiver doux s’est ainsi traduit par des besoins de chauffage inférieurs de 7 millions de tonnes équivalent pétrole (Mtep) par rapport à une année moyenne. A cela s’est ajouté le repli des cotations des produits énergétiques sur les marchés internationaux et européens. Le budget énergétique des ménages français a en conséquence enregistré une baisse de 240 € par rapport à l’année 2013, comme le souligne Le Bilan Energétique de la France en 2014, qui vient d’être publié.

Les prix à la consommation de l’énergie, tous produits énergétiques confondus, ont diminué pour la première fois en France depuis la crise économique et financière de 2009 de 0,9 %. Cela a touché les carburants (-4,1 %) et plus légèrement le gaz. Par contre, l’électricité a continué à grimper (+6 %, hausse à peine inférieure à celle de 2013 : 6,5 %). Au final, le prix de l’énergie utilisée pour le logement a monté de 2 %. En 2014, la dépense annuelle moyenne des ménages français a représenté la somme de 2 980 €, soit un reflux de 7 % (240 € par foyer) par rapport à 2013 : « La baisse des prix des carburants s’est traduite par une diminution de leur facture de 60 euros annuels. La douceur exceptionnelle des températures hivernales a jugulé l’impact négatif qu’aurait pu avoir la poursuite de la hausse des prix de l’énergie du logement : les dépenses d’énergie dans le logement ont chuté de près de 11 %, en raison d’une moindre consommation, en volume, et se sont allégées ainsi de 180 euros en 2014 » note le Commissariat général au développement durable.

Mais ce qu’il souligne, c’est que, même hors effet climatique, la consommation d’énergie tend à diminuer, confirmant ainsi une tendance de fond qui semble avoir débuté en 2005. En une dizaine d’années, la consommation d’énergie primaire, corrigée des variations climatiques, est passée de 275 Mtep à 257 Mtep, soit en moyenne une diminution de 2 Mtep par an. La consommation finale d’énergie a atteint 150 Mtep en données corrigées des variations climatiques en 2014, retrouvant son niveau de 1996. Et l’essentiel de cette baisse est imputable au secteur résidentiel : « à moins de 46 Mtep, sa consommation finale a diminué de 1,2 %. »

« [La consommation finale d’énergie] s’est effritée également dans l’industrie, le tertiaire et l’agriculture (respectivement 29 Mtep, 22 Mtep et moins de 5 Mtep), sensiblement au même rythme. A contrario, elle a été quasi stable dans les transports, premier secteur consommateur, à 49 Mtep » ajoute le Commissariat général au développement durable.

Source : CGDD, Le Point sur…, n°207

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.