Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Capacité éolienne : envolée de la Chine

eolienne en ChineL’Europe et surtout les Etats-Unis font pâle figure face à la croissance de capacité éolienne qu’a connue la Chine pendant l’année 2010. Alors que les pays occidentaux se replient, l’Asie, dont surtout la Chine, a bénéficié de plus de la moitié, en puissance, des éoliennes installées l’année dernière.

Sur la capacité totale de 35,8 GW  installée en 2010, l’Empire du Milieu s’en adjuge en fait déjà près de la moitié à lui tout seul, avec 16,5 GW. Le conseil mondial de l’énergie éolienne (Global wind energy council : GWEC) a calculé que la puissance mondiale totale avait été portée à 194,4 GW, en hausse de 22,5 %. Son secrétaire général, Steve Sawyer, a déclaré :

L’énergie éolienne est aujourd’hui en pleine expansion au-delà des marchés traditionnels des « pays riches ». C’est une tendance que nous attendons de voir se développer à l’avenir, pas seulement en Asie. Nous constatons aussi des signes encourageants en Amérique latine, en particulier au Brésil et au Mexique mais aussi en Afrique du Nord et Sub-saharienne.

Le secrétaire général de l’association chinoise pour l’industrie des énergies renouvelables, Li Junfeng, s’est, quant à lui, félicité de la première place gagnée par la Chine, en matière d’énergie éolienne :

La Chine possède maintenant 42,3 GW d’énergie éolienne, et a surpassé les États-Unis en termes de capacité installée totale. Cela met la Chine en position d’atteindre les 200 GW de puissance éolienne installée d’ici 2020. Et dans le même temps, la Chine est devenue le 1er producteur mondial d’équipements d’énergie éolienne.

Avec 40,18 GW installés, les Etats-Unis prennent la seconde place des pays les plus équipés, devant l’Allemagne (27,21 GW). Quant à la production d’équipements d’énergie éolienne, on trouve, après la Chine dans le classement, le Danemark, l’Allemagne et les Etats-Unis.

Toujours en Asie, l’Inde a elle aussi accru sa puissance en énergie éolienne avec 2,1 GW de plus en 2010, tandis que le Brésil et le Mexique l’augmentaient chacun de plus de 300 MW et l’Afrique du Nord de plus de 200. Les Etats-Unis, qui avaient connu une croissance de 10 GW en 2009, ne sont arrivés qu’à 5 GW de plus en 2010, un recul de 50 %, tandis que l’accroissement de la puissance éolienne de l’Europe se repliait aussi de 7,5 % par rapport à l’année précédente, malgré la forte croissance de l’éolien offshore et les développements importants en Roumanie, Bulgarie et Pologne. C’est la première fois que les nouvelles capacités installées sont en recul, aussi bien en Europe qu’aux Etats-Unis.

Une des raisons de ce repli important aux USA est attribuée à la crise financière, mais l’association américaine de l’énergie éolienne déplore aussi :

(…) l’absence de politique fédérale prévisible, qui contraste avec les soutiens dont les énergies fossiles ont bénéficié depuis 90 ans. Maintenant que nous sommes en concurrence avec le gaz naturel en termes de coûts, nous avons besoin de cohérence des politiques fédérales pour s’assurer que nous disposons d’un portefeuille diversifié de sources d’énergie dans le pays.

L’association européenne de l’énergie éolienne (EWEA en anglais) estime quant à elle urgente la réaction de l’Europe :

Un meilleur accès au financement est un besoin urgent, et l’Union européenne doit agir sans tarder pour éviter que l’Europe perde sa position de leader dans l’énergie éolienne et d’autres technologies renouvelables.

Le GWEC, par la voix de Steve Sawyer, classe 2010 parmi les mauvaises années, mais estime que cela ne va pas durer :

2010 a été une année difficile pour la plupart des industries, et l’énergie éolienne ne fait pas exception. L’année 2011 sera meilleure. Les commandes ont repris dans la seconde moitié de 2010, et les investissements dans le secteur continuent d’augmenter.

Sources : Enerzine, Actu-environnement

Cet article a été écrit par : 

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *