Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Changements de comportements : trois moments de la vie plus propices

Les changements de comportements constituent un enjeu clé de la transition écologique. Mais y a-t-il des moments de la vie où l’on est plus apte à changer de comportements pour en adopter de nouveaux, plus écoresponsables ? Le Crédoc s’est penché sur le sujet et publie les résultats de ses recherches dans une étude intitulée Les événements de vie comme opportunités pour encourager des pratiques écoresponsables.

Entretien avec des ménages et des professionnels

L’étude du Crédoc explore différents événements de vie, choisis ou subis, et analyse leurs potentialités de remise en question des habitudes et des pratiques. Elle analyse plus particulièrement trois étapes : la grossesse ou l’arrivée d’un enfant, la mobilité résidentielle et le passage à la retraite. Les premières étapes de l’analyse ont révélé qu’elles étaient particulièrement propices aux changements de comportements.

Si l’étude envisage différentes ruptures biographiques, elle s’attarde particulièrement sur ces trois événements de la vie, généralement anticipés. Elle s’appuie sur des entretiens avec des ménages ainsi qu’avec des professionnels. Ce sont notamment ceux susceptibles d’intervenir auprès du grand public lors de ces moments clés.

Trois moments clés pour les changements de comportements

A l’arrivée d’un enfant au foyer, la santé de celui-ci passe au cœur de leurs préoccupations. Ils engagent alors une réflexion concernant son alimentation, son hygiène, son confort. Cela peut alors se traduire par des choix de produits impactant parfois toute la famille. L’acquisition de matériel nécessaire (vêtements, équipements pour l’enfant) peut également les rendre plus réceptifs à des messages autour de la sobriété et de la consommation durable.

A l’occasion d’un déménagement ou de l’acquisition d’un logement, les ménages cherchent aussi à améliorer leur confort, ainsi qu’à valoriser le bien acquis. Mais l’entrée dans le logement peut également les conduire à adopter des pratiques visant à réduire leur consommation énergétique. Les accédants à la propriété deviennent également sensibles aux aides à la rénovation énergétique. Ils peuvent également adopter une certaine sobriété dans les achats en prenant conscience des objets accumulés dans l’ancien logement. C’est donc également un bon moment pour les sensibiliser aux changements de comportements.

Pour beaucoup de retraités, l’augmentation du temps libre et la diminution des ressources sont aussi l’occasion de changer certaines pratiques. Alimentation plus saine, maintien d’une activité physique, mais aussi engagement dans des associations peuvent aussi être l’occasion de s’informer sur les bonnes pratiques en matière d’environnement et de s’engager dans des changements de comportements.

S’ils sont vécus de manière positive, les changements de comportements subis ont plus de chances de se pérenniser. Vécus négativement, ils poussent plutôt les ménages à revenir à la situation initiale. De multiples supports à destination du grand public peuvent être mobilisés pour sensibiliser les ménages. Et différents acteurs de proximité ou encore les pairs (parents, retraités…) semblent aussi jouer un rôle capital.

Source : ADEME

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.